Marco Horvat et l’Ensemble Faenza

Marco Horvat aborde les musiques anciennes d’une façon singulière qui l’a conduit à s’éloigner des sentiers battus : parti étudier quatre ans la musique de l’Inde du Sud avec la chanteuse Aruna Sairam, il apprend à la Schola Cantorum de Bâle les musiques du Moyen-âge et de La Renaissance avec Dominique Vellard et Bob Crawford Young puis intègre des ensembles tels que Gilles Binchois, Alla Francesca, La Simphonie du Marais, XVIII-21, Akademia, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, William Byrd, Huelgas Ensemble, Le Poème Harmonique, Artaserse (Philippe Jarousski Marco Horvat a créé l’ensemble Faenza en 1996.

Faenza parcourt aussi volontiers les campagnes - avec des programmations souvent hors-normes - que
les festivals internationaux et les grandes salles de concert : Festival baroque de Pontoise, Automne musical de Versailles, Festival de Lanvellec, Cité de la Musique, Festival Bach d’Arques-la-Bataille, Festival de Musique ancienne de Bruges (BE), Festival de Maguelone (FR), Oude Muziek Utrecht (NL), Mazovia goes Baroque (PL), Festival des Flandres (BE), Suona Francese (IT), Semana de Música Antigua de Estella (ES), Flâneries Musicales de Reims, La Comète-SN de Châlons-en-Champagne, Copenhagen Renaissance Festival (DK), Festival de Musica Antigua de Gijon (ES), Teatri di Pietra (IT), Musica Antica Antonio il Verso, Palermo (IT), Villa Musica (DE), MusikfestSpiele Potsdam (DE), Festival de Saintes, Festival d’Ambronay, Festival d’Avignon…

Faenza a développé une démarche artistique qui privilégie les formes légères au sein desquelles il redéfinit les conditions de transmission de musiques conçues pour l’intimité, comme dans Le Salon de Musique, Le
 Bel Air, Les Quatre saveurs de l’Amour. Faenza est aussi à l’aise dans le domaine du spectacle musical (Les Voyages de Bellerofonte, Polichinelle et Orphée aux Enfers), du concert mis en espace (Les Musiques de l’Astrée, La Semaine Mystique, Les Aventures burlesques de M. Dassoucy) que dans celui du concert de musique ancienne “traditionnel“ (Le Jardin de Giulio Caccini, Il Mazzetto di Fiori, Amorosa Fenice, Madrigali e sonate de Giovanni Zamboni, Concerto madrigalesco de Ercole Bernabei).

Faenza a enregistré Il Giardino di Giulio Caccini, récital (Alpha) ; La Semaine Mystique, musiques de dévotion sous Louis XIII (Alpha) ; Les Musiques de l’Astrée, airs de cour polyphoniques (Alpha), Amorosa Fenice, consacré à la redécouverte de l’œuvre de Giulio San Pietro de Negri; Madrigali e sonate di Giovanni Zamboni qui explore le fascinant domaine du madrigal du XVIIIe siècle (agOgique) ; Le Délire des lyres, récital auto-accompagné.

Faenza a été en résidence de 2008 à 2012 au théâtre Louis Jouvet de Rethel (08), scène conventionnée des Ardennes et de 2012 à 2014 en résidence départementale dans les Ardennes (Givet, Fumay, Revin, Sedan, Rethel). De 2014 à 2016, il est ensemble résident à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). Faenza entame maintenant et jusqu’en 2018 une résidence au Festival des Abbayes en Lorraine (Vosges).

Faenza est soutenu par la Région Grand Est et conventionné par la DRAC - Grand Est.


Francisco Mañalich, chant, viole, guitare

Né en 1984 à Santiago du Chili, Francisco Mañalich a suivi des études de musicologie à l’Université Catholique du Chili. Formé au chant avec le ténor Rodrigo del Pozo, il a obtenu en 2009 le Prix d’interprétation en chant lyrique avec distinction. Il a étudié la viole de gambe avec Juan Manuel Quintana puis avec Nima Ben David. En 2013, il intègre le master en viole de gambe au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Christophe Coin.

En tant que chanteur, son parcours de formation l’a amené à se familiariser avec divers répertoires : musique baroque, lied allemand, mélodie française, rôles mozartiens et bel canto italien. Son intérêt pour la musique ancienne l’a conduit à étudier la musique du Moyen- âge et de la Renaissance dans le cadre du master professionnel de la Sorbonne en partenariat avec le C.N.S.M. de Paris, où il a été formé aux improvisations polyphoniques, à la lecture sur les manuscrits et au contrepoint médiéval avec Raphaël Picazos

Il travaille en tant que chanteur et violiste avec Hélène Smitt, Frédéric Michel, Rodrigo del Pozo et avec les ensembles Le Sans-Parell, La Grande Chapelle, La Fabrique à Théâtre, Séquentia, Diagolos, et l’Ensemble Correspondances. En 2011, il a enregistré un programme baroque avec l’ensemble Il Festino pour la collection Musica Ficta, qui a obtenu 5 Diapasons en 2012. Il fait partie de la production du bourgeois Gentilhomme mis en scène par Denis Podalydès et participe au Festival de musique Sacrée de Milan avec l’Ensemble La Révérence dirigé par Christophe Coin.

Au cours des dernières années, il a développé en tant qu’instrumentiste un intérêt pour l’accompagnement du chant dans différents styles (musique ancienne, classique et populaire), intérêt qu’i a pu mettre en pratique dans des productions où il chante et s’accompagne à la viole de gambe, à l’arpeggione et à la guitare.