Dimanche 11 Août 2013

Maison du Patrimoine - Villard-de-Lans, 11h00
Fandango

Adrien Maza - Guitare
Pascal Pacaly - Guitare
Benjamin Thiériot - Guitare

Les guitaristes concertistes Adrien Maza, Benjamin Thiériot et Pascal Pacaly, habitués du Festival “Musiques-­‐en-­‐ Vercors“, nous proposeront un concert de grande facture dans un programme qui rendra particulièrement hommage à la musique espagnole, pays de la guitare s’il en est, ainsi que plusieurs morceaux de musique sud-­‐américaine, en miroir.

Les premières traces connues d’instruments similaires à la guitare remontent à 3000 av. J.-­‐C. environ en Perse. Étymologiquement, le mot “guitare“ est une combinaison de deux mots : Guit qui provient du sanskrit Sangîta [réf. nécessaire] signifiant “musique“, et la seconde partie târ, purement persan et qui signifie “corde “. Le sanskrit était initialement une langue des Aryens, habitants de l’Iran et du Nord‐Ouest de l’Inde. le mot “guitare“ n’est pas dérivé du mot sitar, qui désigne un instrument à cordes, mais est peut-­être passé par le mot grec kithara κιθάρα, et de façon presque certaine par l’arabe qîtâra, puis l’espagnol guitarra.

Ce sont les Maures qui apportèrent les premières guitares en Europe, en Espagne au xe siècle. La forme moderne est apparue dans ce pays, après différentes évolutions des guitares latines et mauresques, sans doute en passant par la vihuela. Bien que voisine du luth, elle constitue une famille différente et leurs évolutions sont distinctes.

La guitare connut une vogue extraordinaire en Europe du Nord pendant le premier tiers du xixe siècle, qui fit parler de guitaromanie, avant d'être éclipsée, comme instrument domestique et de salon, par le piano, tandis que son faible volume sonore lui interdisait, en pratique, le concert.

C’est le luthier espagnol Antonio de Torres, en 1874, qui donna à la guitare la forme et les dimensions de la guitare classique actuelle. De nombreuses déclinaisons ont été créées au xxe siècle à partir de cette guitare Torres.

Christian Frederick Martin, un luthier allemand émigré en 1833 aux États-­Unis, créa une ligne d'instruments qui, après la conversion aux cordes métalliques au début du xxe siècle, est à l'origine des guitares folk. Dans le même pays, la firme fondée par le luthier Orville Gibson adapta à la guitare la forme convexe du violon, avec un cordier séparé du chevalet. L'invention de la guitare électrique, vers 1930, donna un nouveau développement à l'usage de l'instrument.

Au programme :
  • Isaac Albeniz : Cordoba
  • Luigi Boccerini : Fandango (extrait du Quintette)
  • Jorge Cardoso : Milonga
  • Enrique Granados : Intermezzo et Zarabanda
  • Ernesto Nazareth : Bamboino
  • Maximo Diego Pujol : Café para dos

Eglise de St-Martin-en-Vercors, 18h30
Ode à la Russie
(les tableaux d’une exposition)