Mercredi 14 Août 2013

Bibliothèque de Lans-en-Vercors, 17h00
Passion Flûte

Cédric Imbert - Piccolo, flûte, flûte alto, traverso

L’artiste Cédric Imbert, nous propose un récital commenté, spécialement concocté pour le Festival, autour de la famille des flûtes traversières, du piccolo à la flûte alto, en passant par le traverso baroque.

“La flûte est par excellence l'instrument de la Musique, cela parce qu'animée par le souffle, émanation profonde de l'homme, la flûte charge ses sons de ce qui est en nous d'à la fois viscéral et cosmique.“ André Jolivet

C'est en France et au XVIIème siècle que les premiers perfectionnements sur la flûte traversière furent réalisés. On jouait de la flûte jusque dans la campagne. C'est Lully qui, le premier, écrivit spécifiquement pour flûte traversière, l'introduisant à l'Opéra.

Au XVIIIème siècle, de nombreux flûtistes français consacrent à cet instrument compositions et traités. Si Scarlatti se défie des instruments à vent, et ne consent qu'avec peu d'empressement à recevoir le fameux Johann Joachim Quantz, célèbre flûtiste et professeur de Frédéric II, Jean‐Sébastien Bach, au contraire, emploie impartialement la flûte traversière et la flûte à bec.

Elles évoquent, des pensées tour à tour aimables, élégantes ou attendries. Dans l’orchestre, les caractères dominants de ces instruments sont la légèreté, une certaine froideur éthérée, quelque chose d'ailé et de flottant, où se décolore le reflet des sentiments humains, transposés dans le domaine du surnaturel. La musique en est liquide, aérienne, impondérable.

Au XX° siècle, de nombreux compositeurs écrivent pour cet instrument : Debussy, Dutilleux, Enesco, Hindemith, Ibert, Jolivet, Martinu, Messian, Poulenc, Prokofiev, Ravel, Roussel, Varèse …

Cédric Imbert a étudié la flûte traversière dans les Conservatoires Nationaux de Région de Marseille (13) et Rueil­‐Malmaison (13) auprès de Jean­‐Louis Beaumadier et Philippe Pierlot. Après avoir obtenu des médailles d’or à l’unanimité en flûte et musique de chambre et un prix de virtuosité, il se forme pour l’enseignement au Cefedem-­‐Sud et se perfectionne auprès de Michel Bellavance et Sarah Rumer à Genève. Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur, il obtient son diplôme de virtuosité S.S.P.M. en 2011 à Saint‐Légier (Suisse).

Actuellement, piccolo solo de l’Orchestre de Besançon‐Montbéliard‐Franche­‐Comté, il enseigne la pratique de son instrument dans le département du Jura. Cette activité d’enseignant lui a permis de prendre des postes à responsabilités de directeur d’école de musique associative et de directeur d’orchestre d’harmonie.

Régulièrement invité par l’Orchestre Lyrique de Région Avignon‐Provence et l’Ensemble Télémaque (son premier disque (réf. Lyrinx 2209) a été récompensé par les critiques musicaux), il est membre de l’Ensemble Ariolica et de l’Ensemble Orchestral de Champagnole. Egalement membre fondateur de plusieurs groupes de musique de chambre (duo flûte et piano Au salon musical, duo flûte et guitare Con Fuoco, quintette à vents Quint’etsens et trio flûte­‐chant­‐piano), il a joué en soliste le concerto en Ré mineur de C.P. E. Bach, le concerto en Ré mineur pour flûte et violon d’A. Vivaldi, la suite en Si mineur de J.S. Bach et le concerto de M. Thiriet. Il a participé à un deuxième enregistrement “Pastoral, Jean­‐Louis Beaumadier & friends” paru en 2011 chez Skarbo

Au programme :
  • Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750) : Partita en la mineur pour traverso
  • Johann Stamitz (1717 - 1757) : Sonate en La Majeur (extrait)
  • Pierre-Octave Ferroud (1900 - 1936) : 3 pièces pour flûte seule
  • Pierre-Agricole Genin (1832 - 1903) : Fantaisie sur Il pleut bergère, pour piccolo
  • Toru Takemitsu (1930 - 1996) : Voice, pour flûte seule

Eglise de Corrençon-en-Vercors, 18h30
Bossa Dorado

Les Tontons Swingueurs
Jérémy Turpin - Saxophones
Julien Andela - Guitare soliste
Sébastien Bluriot - Guitare rythmique
Arnaud Gauby - Contrebasse

Basés à Lyon, la formation des Tontons Swingueurs a vu le jour autour d ‘une passion commune de quatre musiciens autour du jazz manouche. Cette musique unique née de la rencontre de la culture du jazz américain et des tziganes, à la fois fougueuse et virtuose, mais si sensible et pleine de poésie. Initiée par Django Reinhardt, considéré comme un des plus grands musiciens de jazz du XX° Siècle, sa musique a laissé un vaste héritage, dont on ne cesse de s’inspirer. Entre arrangements personnels des standards et reprises de morceaux traditionnels gitans, la formation pérennise à sa manière cette flamme du swing manouche.

La formation se compose de Sébastien Bluriot à la guitare rythmique qui nous délivre cette fameuse “pompe manouche“ énergique et sans failles et de Arnaud Gauby à la contrebasse pour qui le walking bass n’a plus de secrets.

Viennent s’ajouter les mélodies cuivrées de Jérémy Turpin aux saxophones, tout en nuance entre riffs fougueux et douces mélopées, secondé par Julien Candela à la guitare soliste, dont les doigts tricotent les arpèges virtuoses avec cette attaque si particulière propre au style.

Le Quartet offre une musique énergique et passionnée autour d’un répertoire varié. Compositions du maître Django Reinhardt, standards jazz et bossa nova à la sauce ton, valses manouches. Equipés de guitares, contrebasse et saxophone, leur travail est impressionnant de maîtrise …

Au programme :
  • Dorado Schmitt : Bossa Dorado
  • Saul Chaplin / Al Jolson : Anniversary Song
  • Django Reinhardt : Dinette
  • Duke Ellington : In a sentimental mood
  • David (traditionnel)
  • Joseph Colombo / Tony Murena : Indifférence
  • Angelo Debarre : Blues for Raangy
  • Vente anos (Buena Vista Social Club)
  • Benny Davies / Con Conrad : Margie
  • Django Reinhardt : Anouman
  • Django Reinhardt : Django’s Tiger
  • Stochelo Rosenberg : For Sephora
  • Philippe Braham/Douglas Furber : Limehouse blues
  • Lulu Reinhardt : Lulu Swing)
  • Angelo Debarre : Manège
  • Joseph Joseph (Traditionnel)