Jeudi 15 Août 2013

Eglise d’Autrans, 21h00
La force du destin

Ensemble “Musiques-en-Vercors”
Thierry Boiteux, Cédric Imbert - Flûtes
Bernard Quilot - Hautbois
Eric Belleudy - Clarinette
Serge Fustin - Basson
Joël Jody - Cor
Marie-Christine Belleudy, Anoulay Valentin, Céline Prévot - Violons
Véronique Desloges - Alto
Romain Hugon, Isabelle Vuarnesson - Violoncelles
Sylvain Courteix - Contrebasse
Philippe Cornus - Percussions
Franck Masquelier - Direction

Dans le cadre du 200ème anniversaire de la naissance de Giuseppe Verdi et Richard Wagner, le Festival rendra un hommage à ces deux compositeurs majeurs de l’histoire de la musique.

Richard Wagner (1813-­‐ 1883) occupe une place importante dans l'histoire de la musique occidentale par l'intermédiaire de ses opéras, dont il compose en général lui-­‐même à la fois la musique et le livret, en particulier Tristan und Isolde, considéré comme le point de départ des principales avancées que connaîtra la musique au xxe siècle et L'Anneau du Nibelung, festival scénique en un prologue et trois journées, dont la conception bouscule délibérément les habitudes de l'époque pour aller, selon ses propres termes, vers un

Sa vie bohème et fantasque lui fait endosser de multiples habits : révolutionnaire sans le sou, fugitif traqué par la police, homme à femmes, confident intime du roi Louis II de Bavière, critique et analyste musical, intellectuel en proie aux errements idéologiques de son époque qui sera récupéré, après sa mort et dans un contexte différent, par les nazis ; son comportement et ses oeuvres laissent peu de gens indifférents. Aussi doué pour nouer des amitiés dans les cercles artistiques et intellectuels que pour les transformer en inimitiés, sachant créer le scandale comme l'enthousiasme, il suscite des avis partagés et souvent enflammés de la part de ses contemporains. Ses conceptions artistiques avant-­‐gardistes ont eu une influence déterminante dans l'évolution de la musique dès le milieu de sa vie.

À l'égal de Giuseppe Verdi, mais au style radicalement différent, il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs d'opéras du xixe siècle.

L’oeuvre de Giuseppe Verdi (1813‐1901), composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à la profondeur psychologique et légendaire, est une des plus importantes de toute l'histoire du théâtre musical.

Verdi est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du xixe siècle, influence comparable à celle de Bellini, Donizetti et Rossini mais dans la deuxième moitié du siècle. Ses oeuvres sont fréquemment jouées dans les maisons d’opéra du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme “La donna è mobile“ de Rigoletto, le “Brindisi“ de La Traviata, le choeur “Va, pensiero“ de Nabucco, le “Coro di zingari d' Il trovatore ou la “Marche triomphale“ d'Aida. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l'art lyrique un siècle et demi après leur création.

Visionnaire et engagé politiquement, il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du processus de réunification de la péninsule italienne, le Risorgimento.
Au programme :
  • Richard Strauss (1864 - 1949) : Till l’Espiègle, opus 28
  • Richard Strauss (1864 - 1949) : Romance pour violoncelle et ensemble instrumental
  • Richard Wagner (1813 - 1883) : Siegfried Idyll, pour ensemble instrumental
  • Giuseppe Verdi (1813 -1901) : Ouverture de “La force du destin“, pour ensemble instrumental (transcription Franck Masquelier)
  • Giuseppe Verdi (1813 -1901) : airs extraits de La Traviata, Rigoletto, Un bal masqué (transcriptions : Franck Masquelier)