Mardi 12 Août 2014

Eglise de St-Julien-en-Vercors, 21h00
Verano Porteno

Adrien Maza - Guitare
Pascal Jemain - Violoncelle
Benjamin Thiériot - Guitare

Le guitariste Adrien Maza nous proposera un programme solo dédié au romantisme dans l'Amérique Latine du XXème siècle.

Dès le début du XIXème siècle, les pays latino-­‐américains cherchèrent à acquérir leur indépendance. Si cette séparation devint effective pour l'essentiel dès 1826, c'est le traité de Paris de 1898 qui fixa les contours de l'Amérique latine moderne.

Parallèlement à la permanence des musiques traditionnelles propres aux groupes ethniques qui existaient encore indépendamment des frontières à la fin de l'époque coloniale, la période qui suivit l'indépendance vit le développement d'écoles nationales et de conservatoires tournés vers l'opéra ou la musique symphonique. Les premiers compositeurs de cette période s'inspirèrent en grande partie d'oeuvres du répertoire européen classique avant que ne se dessinent des tendances plus nationalistes. Le compositeur brésilien Villa-­‐Lobos, mondialement connu, illustre parfaitement cette musique élaborée portant en elle un cachet national certain.

La période qui suivit l'indépendance vit également la naissance de musiques qui connurent un grand rayonnement, tels que le tango. Le compositeur Astor Piazzolla y apportera de nombreuses innovations musicales. On assista aussi à la formalisation de certaines musiques folkloriques latino-­‐américaines dont l'expression était jusqu'alors non écrite.

Pascal Jemain et Benjamin Thiériot nous proposeront en marge des compositeurs brésilien Celso Machado et argentin Astor Piazzolla, un voyage musical dans la bulgarie d’ Atanas Ourkouzounov et dans le pays basque de Pedro Iturralde.

Au programme :
  • Heitor Villa-Lobos (1887 - 1959) : Etudes et Préludes
  • Agustin Barrios (1885 - 1944) : Una limosna por el amor de dios / Valse opus 8 n°4 Julia Florida
  • Astor Piazzolla (1921 - 1992) : La muerte del angel / La milonga del angel /Verano porteno
  • Celso Machado (né en 1953) : Pe de moleque
  • Alain Mitéran (né en 1941) : Liviana (Prélude, Valse, Tango)
  • Atanas Ourkouzounov (né en 1970) : Tanzologia (Contempotango, Valse, Bulgarian rock)
  • Astor Piazzolla (1921 - 1992) : Oblivion
  • Pedro Iturralde (né en 1929) : Suite Hellenique (Kalamatianos, Funky, Valse, Kritis)

Eglise de Villard-de-Lans, 21h00
Les Toréadors
(Autour de Carmen)

Ensemble “Musiques-en-Vercors”
Thierry Boiteux, Cédric Imbert - Flûtes
Sébastien Vanlerberghe - Hautbois
Eric Belleudy - Clarinette
Serge Fustin - Basson
Albin Le Bossé - Cor
Marie-Christine Belleudy, Anoulay Valentin, Céline Prévot - Violons
Véronique Desloges - Alto
Romain Hugon, Pascal Jemain - Violoncelles
Sylvain Courteix - Contrebasse
Delphine Benhamou - Harpe
Philippe Cornus - Percussions
Franck Masquelier - Direction

Lorsque Georges Bizet crée en 1875 son opéra Carmen, tiré d’une nouvelle de Prosper Mérimée du même nom, il est loin d’imaginer quel succès retentissant et mondial son opéra aurait plusieurs siècles durant. Pour la première fois dans l’histoire de l’opéra, Bizet ose rompre avec la tradition. Présenter une histoire évoquant passion, violence et se terminant par le tragique destin de Carmen est une grande première dans l’histoire de l’Opéra-­‐Comique, où fut créé l’ouvrage.

Mais ce n’est pas la seule raison. L’introduction de passages dramatiques associés à des moments de comédie, la mise en scène des choeurs pour la première fois évoluant sur scène en petit nombre, sans oublier des parties orchestrales ardues pour les musiciens participèrent également au renouveau du langage musical.

Pourtant la création ne reçut pas le succès tant attendu. Le public s’offusqua contre le caractère immoral du sujet, regretta l’exécution moyenne des musiciens et déplora surtout la longueur du spectacle, jugée interminable. Malheureusement, la froideur du public et les critiques hostiles affectèrent terriblement Bizet, déjà surmené et fatigué. Il décéda quelques mois plus tard.

Le Festival propose un programme original qui rend hommage à l’âme hispanisante de Carmen, avec ses deux suites spécialement réorchestrées pour l’Ensemble Musiques-en-Vercors.

Il sera complété par une oeuvre de Maurice Ravel évoquant la danse d'une jeune princesse à la cour d'Espagne (Pavane pour une Infante défunte) et à deux compositeurs espagnols dont l’écriture musicale y fait référence : Joaquin Turina et Manuel De Falla.

Au programme :
  • Joaquin Turina (1882 - 1949) : Trois Danses gitanes op. 55 pour Quintette à vent
  • Manuel de Falla (1876 - 1946) : Danse rituelle, extraite de l’Amour sorcier
  • Maurice Ravel (1875 - 1937) : Pavane pour une infante défunte
  • Gabriel Fauré (1845 - 1924) : Pavane
  • Georges Bizet (1838 - 1875) : Suites d’orchestres n°1 et 2, extraites de Carmen