Mercredi 12 Août 2015

Bibliothèque de Lans-en-Vercors, 16h00
Passion Guitare

Adrien Maza - Guitare
Pascal Pacaly - Guitare

Les guitaristes concertistes Adrien Maza, et Pascal Pacaly, habitués du Festival “Musiques-­‐en-­‐Vercors“, nous proposeront un concert de grande facture dans un programme qui rendra particulièrement hommage à la danse sous toutes ses formes. Un souffle nouveau sur le répertoire du duo de guitare sur le thème de la danse.

 

Les premières traces connues d’instruments similaires à la guitare remontent à 3000 av. J.-­‐C. environ en Perse. Étymologiquement, le mot “guitare“ est une combinaison de deux mots : Guit qui provient du sanskrit Sangîta [réf. nécessaire] signifiant “musique“, et la seconde partie târ, purement persan et qui signifie “corde “. Le sanskrit était initialement une langue des Aryens, habitants de l’Iran et du Nord-­‐ Ouest de l’Inde. le mot “guitare“ n’est pas dérivé du mot sitar, qui désigne un instrument à cordes, mais est peut-­‐être passé par le mot grec kithara κιθάρα, et de façon presque certaine par l’arabe qîtâra, puis l’espagnol guitarra.

 

Ce sont les Maures qui apportèrent les premières guitares en Europe, en Espagne au xe siècle. La forme moderne est apparue dans ce pays, après différentes évolutions des guitares latines et mauresques, sans doute en passant par la vihuela. Bien que voisine du luth, elle constitue une famille différente et leurs évolutions sont distinctes. La guitare connut une vogue extraordinaire en Europe du Nord pendant le premier tiers du xixe siècle, qui fit parler de guitaromanie, avant d'être éclipsée, comme instrument domestique et de salon, par le piano, tandis que son faible volume sonore lui interdisait, en pratique, le concert. C’est le luthier espagnol Antonio de Torres, en 1874, qui donna à la guitare la forme et les dimensions de la guitare classique actuelle. De nombreuses déclinaisons ont été créées au xxe siècle à partir de cette guitare Torres.

 

Au programme

  • John Dowland : Earl of Essex Galliard Allemande My Lady Hunssdon’s Puffe Mrs Vaux’s Jig
  • A. Nunez : Tango
  • Fernando Sor : 3 valses
  • Enrique Granados : 3 danses espagnoles
  • Joaquin Rodrigo : Invocation et danse
  • Manuel de Falla : Danse du Meunier
  • Ignacio Cervantes : Danse cubaine Sambinha
  • Celso Machado : Imagine do Nordeste

Adrien Maza, guitare

Adrien Maza commence ses études musicales à l’âge de 11 ans à l’Ecole de Musique de Saint-­‐Dizier (Haute-­‐Marne). Il étudie la guitare dans la classe de Roger Doherty. Après avoir intégré le Conservatoire de du XII° Arrondissement de Paris dans la classe de Gérard Verba, tout en étudiant la philosophie à la Sorbonne, il réussit le concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP).

 

La même année, il fait une tournée de concerts en Argentine et en Uruguay avec le Quatuor Atahualpa (musique latine), reçoit les Premiers Prix des Conservatoires Municipaux d’Antony (92), et de Paris 12ème et remporte plusieurs Prix à des concours de guitare (Ile-­de-­France, UFAM, Chanterelle).

 

En 2002, il obtient le Premier Prix de guitare dans la classe d’Olivier Chassain au Conservatoire National de Musique de Paris (CNSMDP) et se produit à l’Opéra National de Paris (dans des opéras de Massenet, Rossini, Zemlinsky), sous la direction de James Conlon, Stéphane Denève, aux côtés, entres autres, de la mezzo Béatrice Uria Monzon et du baryton José Van Dam.

Puis, lauréat des Concours Internationaux de Guitare de Coscenza (Italie), d’Antony (France), Julian Arcas (Espagne), il mène alors une carrière de soliste, duettiste (Duo Carpe Diem avec Nicolas Malarmey), et de chambriste (Quatuor Barrios Mangore, Trio Furioso ...). Il se produit alors lors de nombreux concerts en France et à l’étranger (Amérique du Sud, Belgique, Corée, Roumanie, Espagne, Italie ...).

 

Titulaire du Certificat d’aptitude, il enseigne la guitare au Conservatoire Municipal du V° Arrondissement de Paris, ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Communal Agréé de Rungis (94). Il participe également chaque été comme professeur à l’Académie Internationale de guitare de Villefranche de Rouergue (Aveyron).

 

Plusieurs compositeurs lui ont déjà écrit des pièces : Philippe Lemaigre “Concerto couleurs croisées“, “Carpe Diem“ et “La chevauchée fantastique“ pour deux guitares, Sébastien Vachez “Prélude“ et Alain Mitéran “Rhapsodie“ pour deux guitares. Il enseigne également cette année lors de la 25ème Académie Musicale d’été de Villard-­de-Lans.

Pascal Pacaly, guitare

Né le 10 mars 1959, le guitariste Pascal Pacaly fait ses premières gammes dès l’âge de 10 ans. Etudiant la guitare avec Serge Santoro, Francis Verba puis le Maître espagnol Alberto Ponce, il poursuit ses études d’écriture avec le compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne ainsi que l’analyse musicale auprès de Philippe Dulat. Il obtient une Médaille d’Or en guitare au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Créteil (94) ainsi qu’un Premier Prix d’Analyse Musicale au Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Issy-­‐les-­‐Moulineaux (92).

 

Titulaire du Diplôme d’Etat, il enseigne actuellement au CRD de Brive-­la-­Gaillarde (19) ainsi qu’à l’Académie Musicale d’Eté de Villard-­de-­Lans depuis 2004. Depuis lors, Pascal Pacaly se produit en soliste ainsi qu’en musique de chambre notamment avec le trio Panama dont il est membre fondateur.

 

Avec la flûtiste Emmanuelle Rouaud, duo Shakuhachi-­‐guitare : Festival d’été au château d’Alba-­‐la-­‐ Romaine (2012), Saint-Emilion (33) (2013), Brive-­la-­Gaillarde, journée du patrimoine à Falaise (14) en 2014. Festival Musique-­en-Vercors (46) : en août 2012 et 2014 avec les guitaristes Benjamin Thiériot et Adrien Maza. Concert du Nouvel An à Brive-la-Gaillarde (19) en janvier 2013 : Concerto pour 2 mandolines et orchestre d’Antonio Vivaldi avec le guitariste Eric Sobczyk (sur guitare romantique). Il a participé à de nombreuses manifestations musicales notamment : Festival de Sarlat-la-Canéda (24), Festival de la Chesnay (41), Festival de Musique Sacrée de Crest (46), Concerts pour les Monuments Historiques( Châteaux de Blois, Talcy, Chaumont, Chenonceaux,...) ainsi que lors de différentes programmations de Conseils Régionaux (Hauts-­de-Seine, Seine-­et-Marne, Loir-­et-­Cher...).




Eglise de Corrençon-en-Vercors, 21h00
Alfonsina y el mar

Roland Dyens - Guitare

Dans le monde du jazz, la notion de “programme de concert” n’existe pas. Roland Dyens ne communique jamais la liste des oeuvres qu’il jouera en concert, c’est sa manière à lui de créer le “moment musical” le meilleur possible en fonction du public, de l’acoustique du lieu et, surtout, de son désir profond d’être en accord avec lui-­même au moment de l’interprétation de la musique qu’il joue.

Roland Dyens aime présenter lui-­même les musiques qu’il a choisies parmi le répertoire classique, populaire, jazz, sud-­‐américain et, bien sûr, parmi ses propres compositions et arrangements : il crée ainsi avec l’auditoire un contact des plus précieux pour lui.

 

Roland Dyens, guitare

Né le 19 octobre 1955, l’interprète, compositeur, arrangeur et improvisateur français Roland Dyens commence l’étude de la guitare à l’âge de neuf ans. Quatre ans plus tard, il devient l’élève du Maître espagnol Alberto Ponce dans la classe duquel il obtient, en 1976, la Licence de Concert de l’Ecole Normale de Musique de Paris.

 

Parallèlement à ses études instrumentales, Roland Dyens suit également le précieux enseignement du compositeur et chef d’orchestre Désiré Dondeyne (classe d’écriture) auprès duquel il lui sera décerné un 1er Prix d’Harmonie, de Contrepoint et d’Analyse.

 

Il se partage aujourd'hui aux quatre coins du monde entre les concerts, la composition et l’enseignement. Cette triple alliance est le socle même de l’indiscutable succès de ce musicien en constante évolution dont les compositions et ses arrangements, joués aujourd’hui dans le monde entier, font l’unanimité et apportent un souffle nouveau sur cette guitare dont il repousse sans cesse les limites.

 

Parmi les compositeurs vivants, Roland Dyens occupe la position la plus élevée au "Top 100" des oeuvres originales pour guitare les plus enregistrées au monde à ce jour : trois de ses pièces font officiellement partie de ce classement, fruit du remarquable ouvrage éponyme publié en 2013 par le musicologue canadien Enrique Robichaud. Roland Dyens est Professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.