23ème Festival Musiques-en-Vercors

Août 2019

Pour la vingtième-troisième année, les communes du plateau accueillent le Festival “Musiques-en-Vercors“ en août 2019.

Depuis sa création, ce festival joue résolument la carte de l’éclectisme et de l’ouverture. Les lieux de concert deviennent le temps d’une soirée, un écrin pour la musique : églises du plateau, Maison du Patrimoine de Villard-de-Lans, La Coupole, Centre Culturel de Lans, Salle des mariages de Méaudre, Places de villages.

Cette édition proposera un kaléïdoscope musical. Il proposera un voyage musical, tissant un lien entre les différents styles et esthétiques musicales (baroque, classique, musique hispanisante, tango argentin, musique klezmer, jazz…).

Une 23ème édition pleine de surprises !

Le Festival accueillera de nombreux artistes d'horizons divers qui offriront au public des moments originaux et exceptionnels et bien d’autres moments inoubliables encore !

Et lors de cette édition, l’opération Terrasses et Jardins, moments musicaux improbables dans des lieux magiques du plateau sera reconduite.

Les stagiaires de la 29ème Académie Musicale d’été de Villard-de-Lans seront comme chaque année le fil rouge du Festival.

De grands moments d’émotion en perspective. Le festival “Musiques-en-Vercors“, vous pouvez y aller les yeux fermés, mais les oreilles grandes ouvertes.


Les Artistes 2019

  • Pascal Amoyel

    Victoire de la Musique en 2005 dans la catégorie “Révélation Soliste Instrumental de l’année“, Pascal Amoyel est récompensé en 2010 par un Grand Prix du Disque à Varsovie par la prestigieuse Société Chopin pour son intégrale des Nocturnes de Chopin aux côtés de Martha Argerich et de Nelson Freire, enregistrement qualifié de “miracle que l’on n’osait plus espérer, qu’on écoute bouche bée par tant de beauté“ par la revue Classica. Son interprétation des Funérailles de Liszt a également été saluée comme l’une des références historiques, et ses Harmonies Poétiques et Religieuses de Liszt élues parmi les 5 meilleurs enregistrements de l’année 2007 par la chaîne Arte.

    A 10 ans, lorsqu’il débute ses études de piano à l’École Normale de Musique - Alfred Cortot de Paris, il est vite remarqué par Gyorgy Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie. A 17 ans, après un baccalauréat scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique. Parallèlement à ses études il se produit dans des cabarets de Montmartre. Il obtient une Licence de concert à l’Ecole Normale de Paris, les Premiers Prix de Piano et de Musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, devient Lauréat de la Fondation Menuhin et Lauréat de la Fondation Cziffra, puis remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Pianistes de Paris.

    C’est le début d’une carrière internationale qui le conduit à se produire sur les plus grandes scènes : Philharmonie de Berlin, Muziekgebouw d’Amsterdam, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Cité de la Musique et Salle Pleyel à Paris, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Corée…

    Ses enregistrements seul ou avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand ont obtenu les plus hautes récompenses: Gramophone, Cannes Classical Awards, ffff de Télérama, Diapason d’Or de l’année, “Choc“ du monde de la Musique, 10 de Classica, Grand Prix annuel de la critique allemande…

    Compositeur, Pascal Amoyel est Lauréat de la Fondation Banque Populaire. Il est notamment l’auteur du cycle "Job, ou Dieu dans la tourmente" et de "Lettre à la femme aimée au sujet de la mort" (sur des poèmes de Jean-Pierre Siméon).

    Il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert: son spectacle “Block 15, ou la musique en résistance“ (mise en scène Jean Piat) a obtenu un très vif succès et a fait l’objet d’une adaptation pour France Télévisions ; il a également écrit et créé “Le pianiste aux 50 doigts ou l'incroyable destinée de Georgy Cziffra“ et “Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt“ (mises en scène Christian Fromont) qui ont été joués à guichet fermé au festival d’Avignon et durant plusieurs mois au Théâtre Le Ranelagh à Paris.

    Dernièrement, il a créé le spectacle familial “Une petite histoire de la grande musique“.

  • Quatuor Barrios Mangore

    Le Quatuor Barrios Mangore est une formation unique composéez de Christine Petit D’Heilly, Gérard Verba, Adrien Maza à la guitare et José Mendoza au Charango, Cuatro et percussions.

    Musiciens accomplish, dotes d’une solide formation classique et d’un eprofonde connaissance de la musique latino-américaine, les artistes assurent l’adaptation des pieces de folklore qu’ils interprètent. Les couleurs des muisques traditionnelles sont servies par un écrin muysical élaboré avec leur maitrise de ce langage si particulier.

    La musique issue de cette osmose classique/folklorique a été saluée par tous à travers le Monde lors des nombreuses tournées du groupe (Espagne, Mexique, Argentine, Luxembourg, France…) y compris en Amérique latine meme, où la reconnaissance du Quatuor Barrios Mangore lui a donné toute sa légitimité.

     (Le nom du groupe "Barrios Mangore" a été choisi pour rendre hommage au grand guitariste-compositeur paraguayen Agustin Barrios Mangore)


    Gérard Verba

    Gérard Verba a donné plus de 500 concerts à ce jour dans des salles prestigieuses tant en France (salle Gaveau, salle Cortot, Sainte Chapelle, Unsco, Théâtre Alvéar, San Martin de Buenos-Aires, Théâtre Circulo de Rosario, Théâtre Atheneo de Madrid, en Uruguay, au Mexique et dans toute l’Europe). Des compositeurs lui dédient leurs œuvres (G. Labrouve, D. Rivas, Ph Lemaigre, A. Mitteran, J.F Kremer, A. Martin…). Il créé en 1995 le concerto pour guitare de Raul Maldonado, “El viento de lur“.

    Parallèlement à son activité de concertiste classique, il se passionne très tôt pour la musique sud-américaine et participe dès 1975 à la création d’un quatuor de guitares avec trois guitaristes argentins : Roberto Aussel, Delia Estrada et Raul Maldonado. IL fonde le quatuor Atahualpa avec Raul Maldonado et Jose Mendoza quelques années plus tard, et depuis 2001, le quatuor Agustin Barrios. Remarquable pédagogue, titulaire du Certificat d’Aptitude, il enseigne dans deux Conservatoires (Paris XII° et Antony). Il a enregistré 6 disques à ce jour.

    Christine Petit-D’Heilly

    Lauréate de 6 concours Internationaux et titulaire du Diplôme Supérieur de l’Ecole Normale de Musique de Paris, Christine Petit-D’Heilly poursuit une carrière de concertiste au sein du Quatuor Barrios Mangore (France, Luxembourg, Espagne, Mexique…) mais aussi en soliste et en duo (France, Belgique, Afrique du Sud, Allemagne), ainsi que dans le cadre de spectacles en collaboration avec des comédiens (France, Belgique).

    Elle a déjà enregistré 3 disques salués par la critique et assure la direction artistique du label Altaïs Music.

    Parallèlement à ces activités, elle est titulaire du Certificat d’Aptitude de guitare et enseigne au Conservatoire à Rayonnement Dépazrtemental de l’Hay-les-Roses (94).

    Adrien Maza

    Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ce guitariste né en 1979 obtient de nombreux prix de Concours Internationaux (De Bonis, UFAM, Antony, Fontainebleau…). Il a donné de très nombreux concerts en France et à l’étranger en soliste, en duo de guitares et avec le Quatuor Barrios Mangore. IL s’est également produit à l’Opéra de Paris aux côtés d’artistes renommés (Brigitte Uria-Monzon, James Conlon, José Van Dam…).

    Il a composé la musique originale du court-métrage “Chroniques de la maison vide“ en 2006. En plus d’une tournée de concerts importants avec le Quatuor Atahualpa en Amérique du Sud en 1999, il a joué à 50 reprises au sein des Jeunesses Musicales de France.

    Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est professeur au Conservatoire Municipal Agréé de Rungis (94)

    José Mendoza

    José Mendoza d’origine bolivienne joue du charango depuis l’enfance en autodidacte. Dans son pays natal, il est reconnu comme l’une des grandes figures de son instrument. Sa pratique artistique l’a conduit à pratiquer le violoncelle et la guitare à haut niveau. Il est actuellement professeur au Conservatoire Darius Milhaud d’Antony (92) ainsi qu’à l’Institut national des Jeunes aveugles (INJA). Il est lauréat de plusieurs Prix internationaux : “Nuestra Señora de la Paz“, “Hijos del Sol “, Cantuta de Dios“.

    José Mendoza s’est produit dans des Festivals renommés : Rencontres de la guitare d’Antony,  Rencontres internationales de la guitare de Vendôme, Chant du Monde féminin (Belgique), Guitarras del Mundo (Argentine), Festival International de Guitarras en Concierto (Argentine)…

    Il compose et arrange abondamment pour le charango, suivant fidèlement la trace des grands maîtres de son instrument : Ernesto Cavour,  Manco Nuñes et Cameo Valdivia.

  • Florian Bellecourt

    Né en 1982 à Pavillons sous bois (93), il débute la musique à l'âge de 6 ans et se passionne très rapidement pour le jazz.

    Jusqu'à 20 ans il travaille les percussions, le vibraphone jazz et la batterie avec Jean Geoffroy, Damien Petitjean, Michel Gastaud, Franck Tortiller, Jean Michel Davis, Xavier Vercken ainsi que l'analyse, l'arrangement et l'harmonie. A 16 ans obtient son Premier prix de batterie et à 19 ans ses Premiers Prix de percussions, musique de chambre et analyse. Il se produit alors dans différentes formations classiques et contemporaines. Il participe au Forum International des Percussions Actuelles de 1996 à 2001 ou il a l'occasion de travailler et jouer lors de master class avec les plus grands spécialistes internationaux des claviers et de la batterie: Keiko Abe, Dave Weckl, Dave Samuels, Mike Manieri, André Ceccarelli, Gordon Stout, Peter Erskine...

    Soutenu par Franck Tortiller, il s'oriente peu à peu vers une carrière de soliste jazz et crée en 2004 ses premiers projets avec notamment le contrebassiste Eric Jacot.

    Il mène depuis une carrière de vibraphoniste en se produisant avec ses propres formations du duo au quintet, inspirées par le jazz rock, le free jazz et la pop (album "Fluid device" sorti chez "sergent major company" révélation jazzman/jazzmag avec Michel Barbe, Xavier Bornens, Eric Jacot et Ichiro Onoé)

    Soliste invité de nombreux projets et créations (Michel Barbe Quintet, Ludovic de Preissac quintet et octet, Olivier de la Celle, Hidehiko Kan sextet, Trance Katz, Arthur Aharonian, etc...) on peut également l'entendre dans un registre plus "classique" au sein du quatuor de percussions "Percus Wanka" et du "Sabalando orchestra".

    Titulaire du Diplôme d’Etat, il enseigne les percussions, la batterie et le vibraphone jazz au conservatoire de Vanves (92) et au conservatoire de Massy (91).

    A joué avec: Franck Avitabile, Denis Uhalde, Eric Jacot, Ichiro Onoe, Kevin Reveyrand, Ludovic de Preissac, Marc Michel Lebevillon, Andrea Michelutti, Alexis Tcholakian, Laurent Guanzini, Francis Arnaud, Francesco Bearzatti, Sylvain Delcampo, Jérome Goldet, Mathias Luzpinsky, Olivier Riquet, Olivier de la Celle, Olivier Pain Hermier, Xavier Bornens, Sylvain Gontard, Michael Cheret, Manu Marches, Olivier de Fays, Michael Joussen, Claude Mouton, Richard Bonnet, Franck Tortiller, Michel Barbe, Hidehiko Kan, Serge Ollivier, Jean Pierre Thirault, Angelo Petronio, Paolo Carta Mantiglia, Sylvain Clavier...

  • Marie-Christine Belleudy

    Marie-Christie Belleudy fait l’essentiel de ses études musicales à l’Ecole Nationale de Musique de Macon (71). Ele y obtient un Premier Prix de violon. Puis, très rapidement, elle développe des activités de musicienne d’orchestre et se produit actuellement très régulièrement pour leurs saisons rescpectives comme violoniste à l’Orchestre de Dijon-Bourgogne (21) et à l’Orchestre de Besançon Franche-Comté (25). Titulaire du diplôme d’Etat de violon, elle enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Beaune (21).

  • Vincent Bernardon

    Né en 1967, Vincent Bernardon commence l’étude du violon à l'âge de 6 ans. Elève de Gérard Jarry, professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris et de Michel Rulleau, 1er Violon de l'orchestre de Paris, il obtient en 1985 le 1er prix, à l'unanimité de la ville de Paris, puis en 1987, une Médaille d'or, à l'unanimité, de l'Ecole Nationale de Musique de Créteil.

    Il effectue aussi de nombreux concerts au sein d'orchestre comme l'Orchestre National de l'Opéra de Paris, l'Orchestre du Capitole de Toulouse, l'Orchestre Lamoureux, l'Orchestre de Picardie.

    Engagé comme soliste, il donne des concerts dans diverses formations en France et à l'étranger

    S'intéressant à la pédagogie et à la musique de chambre il suit des formations auprès de Dominique Hoppenot et Régis Pasquier.

    En 1992, nommé assistant auprès de Jean- Pierre Sabouret, 1er violon super-soliste de l'Orchestre National de l'Opéra de Paris, avec qui il participe à de nombreux concerts.

    Il est actuellement Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Communal de la ville de Rungis (94) aisi qu’à celui de Wissous (91).

    Fort de son expérience, il crée le quatuor à cordes Gaggini dont il est 1er violon.

    Il travaille dans de nombreux domaines comme le cinéma, (Gérard Blain,Véra Belmont, Michel Deville, Richard Bohringer, Tarik Benouarka...), le théâtre, la variété( Orchestre de Raymond Lefèvre, Téléphone, Jacno, Agnès fait sa BO, Milton Edouard...)

    Il fut aussi violoniste dans le spectacle “la Périchole“  de Jérôme Savary à l'Opéra-comique de Paris. Il participe à des enregistrements publicitaires en tant que violoniste ou arrangeur: “Habillage musical“ Air France, “I love Paris“ Vanessa Paradis pour Aéroports de Paris, Campagne “DIM“  Laurent Parisi

    Depuis 1996 il est directeur artistique de l'ensemble orchestral ADLIB.

    L’orchestre est à géométrie variable et s’adapte à un répertoire très large allant de l’orchestre de chambre (10 musiciens) jusqu'à l’opéra (45 musiciens).

  • Thierry Boiteux

    Thierry Boiteux commence, très jeune, ses études musicales au Conservatoire National de Région de Saint-Maur, avec Régis Calle et Ida Ribeira pour la flûte. Puis, rapidement titulaire d'un baccalauréat scientifique, il peut alors se consacrer totalement à sa passion artistique et débuter rapidement sa carrière professionnelle de flûtiste.

    Formé par les plus grands maîtres de sa discipline (Alain Marion, Maurice Pruvot et Jean-Pierre Rampal), il obtient à l'âge de 15 ans le Premier Prix d'Excellence au Concours Léopold Bellan, puis une Médaille d'Or et un Prix d'Excellence de flûte, ainsi qu'une Médaille d'Or de Musique de Chambre au Conservatoire National de Région de Saint-Maur.

    Quelques années plus tard, lui est décerné le Premier Prix d'honneur à l'Unanimité au Concours International de flûte de l'U.F.A.M.

    Il est alors appelé à se produire avec de nombreuses formations : il est flûtiste permanent de Orchestre Philharmonique de l'Europe dirigé par Hugues Reiner. Il joue régulièrement avec de nombreux orchestres parisiens, notamment l'Orchestre de l'Opéra de Massy-en-Essonne, dirigé par Dominique Rouits. Il se produit lors de concerts en quintette avec les solistes de l'Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris. Dans un autre style, il joue également dans l'Orchestre de la Star Academy, ainsi que dans l'Euromusic Symphonic Orchestra ...

    Il est membre fondateur de l'Ensemble Confluences dont le répertoire nous fait voyager du baroque aux musiques populaires d'Amérique du Sud, avec lequel il réalise de nombreux projets artistiques, et joue lors de nombreuses saisons musicales et festivals. A ce titre il enregistre pour Harmonia Mundi les œuvres de Emilio Pujol et de Rojas. Il joue désormais également avec le Trio Furioso.

    Pédagogue reconnu, Thierry Boiteux est professeur titulaire dans les Conservatoires du Perreux s/Marne et de Thiais (94), ainsi qu'au Conservatoire à Rayonnement Communal de Bry s/Marne (94). Il enseigne désormais également à l'Académie Musicale d'Eté de Villard-de-Lans (38).

  • Jean-Luc Bouveret

    Jean-Luc Bouveret commence le violon au Conservatoire Municipal de Musique de Dole (39) puis au Conservatoire National de Région de Besançon (25) où il obtient les 1ers Prix de solfège, de déchiffrage, de violon, et de musique de chambre. En 1987, il obtient le Diplôme d'Etat de professeur de violon. En 1984, chargé de cours au C.N.R de Besançon, il est 1er violon de l'Orchestre de Chambre de Besançon de 1985 à 1990. De 1987 à 1991, il est professeur de violon à l'Ecole Municipale de Musique Agréée de Saint-Louis (68) et violon solo de l'orchestre Symphonique de Saint-Louis.

    En 1989, il est assistant de Suzanne Gessner au C.N.R de Besançon. Il joue au sein du quatuor Arkan de Mulhouse (68) de 1989 à 1992. Depuis septembre 1991, il enseigne le violon au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Colmar (68) jouant parallèlement au sein du Trio Alcor de Strasbourg (67) jusqu'en janvier 2001. Au C.R.D de Colmar, il s'occupe du travail de pupitre des 1ers violons de l'Orchestre Symphonique des Jeunes et de pupitre des 2nds violons de l'Orchestre Symphonique du C.R.D avec lequel il a joué le concerto de F. Mendelssohn.

    Il a joué pendant 20 ans dans l'Orchestre de Chambre d'Alsace La Follia sous la direction de Christophe Poiget (concerts, enregistrements de disques, tournées internationales).

    Curieux et ne se limitant pas au registre classique, il rejoint en 2010 la compagnie Le Vent en Poupe (spectacles musicaux de chansons originales) avec laquelle il crée le spectacle A ça du sol en 2011.

  • Hélène Breschand

    "Hélène Breschand fait partie de ces musiciens capables d'évoluer à la limite de plusieurs domaines qui vont de la musique contemporaine au Jazz.Il suffit de l’entendre jouer pour se rendre compte qu’elle vit pleinement l’interprétation et l’improvisation comme deux approches complémentaires de la musique."
    Hugues le Tanneur ADEN-LE MONDE

    Membre co-fondatrice de l'ensemble LABORINTUS, Hélène Breschand mène une carrière de soliste et de chambriste, tant à travers le répertoire contemporain et les créations, que l'improvisation et le théâtre musical (Georges Aperghis, Jacques Rebotier). Elle travaille avec des compositeurs comme Luciano Berio, Bernard Cavanna, Emmanuel Nunes, François Rossé, Yoshihisa Taïra, Tôn-Thât-Tiêt,... des musiciens comme Sophie Agnel, Serge Bertocchi, Cécile Daroux, Michel Doneda, Michel Godard, Sylvain Kassap, Garth Knox, Thierry Madiot, Jean-Marc Montera, Annick Nozati, Jean-François Pauvros, Didier Petit, Henri Tournier, des ensembles tels que 2e2m, Erwartung, Ars Nova,...
    Elle travaille également avec la danse (Mic Guillaumes, Anja Hampel…), le théâtre (Jean-Claude Berutti, Isabelle Censier, Daniel Mesguich…) et les arts plastiques ( Pierick Sorin, Lisbeth Delisles; performances dans les musées tels que ceux de Arles, Nantes, Strasbourg, Troyes…)
    Parmi ses groupes, on retrouve le Trio Hélène Breschand avec Sylvain Kassap (cor de basset ) et Didier Petit (violoncelle ); le duo avec Wilfied Wendling (ordinateur et images ); et le duo avec Jean-François Pauvros (guitare électrique ).

    Médaille d'or et Prix d'Excellence au Conservatoire de Paris auprès de Brigitte Sylvestre, Hélène Breschand enseigne au Conservatoire Municipal du 6ème Arrondissement de Paris, et est régulièrement invitée à donner des workshop, notamment au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, au Conservatoire National de Région de Strasbourg (67), au Conservatoire Supérieur de Genève, et aussi Annecy, Nantes, Argenteuil, Mons (Belgique)…

  • Philippe Cornus

    Philippe Cornus découvre la musique et les percussions dans un cadre familial, dans lequel il se produit lors de concerts festifs en jazz. Lien entre oralité et l'écrit, improvisation, expériences pluridisciplinaires et théâtralité du musicien, vont désormais être les mots clés de sa démarche et de son parcours artistique.

    Tout en se formant au Conservatoire National de Région d'Avignon (84), notamment avec André Jaume en Jazz, et au Conservatoire National de Région de Versailles (78) avec Sylvio Gualda, il multiplie les collaborations avec des structures prestigieuses (Orchestre National de l'Opéra de Paris, Orchestre Symphonique Lyrique d'Avignon, Chorégies d'Orange) et obtient des distinctions dans différents concours (Grand Prix Tremplin Jazz d'Avignon, lauréat du Concours International T.I.M de Rome).

    Défricheur de nouveaux champs d'expression, intégrant la dimension théâtrale dans son jeu, passionné par les aventures interdisciplinaires, il participe à de nombreuses performances dans le cadre de collectifs d'artistes (Théâtre de Gagny, Marathon artistique de l'Isle sur la Sorgue, Théâtre de l'Etoile du Nord à Tunis, Musée d'arts américain de Giverny, Maison des Métallos à Paris ...), notamment avec les metteurs en scène Nicolas Slawny de la Compagnie Brouill'arts et Richard Dubelski, la chorégraphe italienne Giovana Velardi, les musiciens Alexandre Tharaud, Eric Lesage, Christophe Monniot, Philippe Deschepper, Wilfried Wedling, Jean-François Ziegel ...

    Philippe Cornus a été membre de l'ensemble Laborintus de 2003 à 2011 et est percussionniste du Trio Suo Tempore. IL se produit également au sein des ensembles de musique d'aujourd'hui comme Ars Nova, TM+ ou Court Circuit, et est percussionniste de l’Orchestre de Besançon-Franche-Comté.

    Titulaire du Certificat d'Aptitude, il développe une réflexion pédagogique sur l'enseignement de la percussion contemporaine : une pratique ouverte sur les musiques savantes et populaires liant l'écrit et l'oralité, le geste musical et le travail scénique. Il est actuellement Professeur de percussions au Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon (25).

  • Nicolas Démarais

    Nicolas Démarais, est luthier à Grenoble des instruments du Quatuor à cordes.

    Sa passion est de créer des instruments pour les musiciens exigeants. A l'atelier, Nicolas Démarais cultive cette tradition et fabrique les Violons, Altos et Violoncelles pour les artistes d'aujourd'hui et de demain.
    Sur des modèles éprouvés de grands maîtres reconnus, ou sur des dessins originaux, il peut s'adapter à la demande de chacun.

  • Véronique Desloges-Fustin

    Après avoir obtenu un 1er prix en solfège spécialisé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1984, Véronique Desloges-Fustin obtient un 1er prix d'alto au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Saint-Germain-en-Laye (78) en 1990. Elle se perfectionne alors au Conservatoire à Rayonnement Régional d'Aubervilliers-La Courneuve (93) et fait différents stages avec des professeurs de l'école Russe.

    Elle partage alors son temps entre les concerts symphoniques participant à différentes formations en Ile-de-France, les concerts de musique de chambre avec l'ensemble “Triossimo“ (formation piano, alto, clarinette). Titulaire du Certificat d'Aptitude de formation musicale et du Diplôme d'Etat d'alto, elle enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles (78) et au Conservatoire Municipal de Musique de Choisy-le-Roi (94).

  • Ensemble de guitares
    de l'Académie Musicale

    l’Ensemble de guitares de l'Académie Musicale d'Eté est constitué par les tous les stagiaires guitaristes de l'Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ces stagiaires sont encadrés et dirigés par Pascal Pacaly, qui partage son expérience de la musique d'ensemble. Cet ensemble leur permet d'aborder les différents styles de la musique d'ensemble pour guitare (classique, musique espagnole, latine, jazz, improvisations ...).

    Une évocation de l’âme espagnole avec des compositeurs et grands noms de la guitare tel Andrès Segovia, F.Moreno-Torroba, Emilio Pujol sans oublier le premier d’entre eux d’Alphonse X El Sabio (1221-1284). Le Brésil, pays du soleil, a donné l’un des répertoires les plus riches pour cet instrument grâce à des compositeurs tel que Ernesto Nazareth et Heitor Villa-Lobos, sans oublier l’inspiration qu’il a pu susciter par ses Chôros et Bossa-nova à des guitaristes plus récents comme Roland Dyens.

  • Christophe Farrugia

    Après des études au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (Médaille d’or et 1er Prix de perfectionnement en alto, musique de chambre et écriture) avec Alain Pélissier et le quatuor Manfred, il étudie ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison où il travaille avec Françoise Gneri et y obtient un Premier Prix d’Excellence à l’unanimité. Il se perfectionne également avec Jean-Philippe Vasseur.

    Il a été administrateur de l’Orchestre Symphonique Inter-Ecoles de Côte d’Or (OSIEM 21) de 2009 à 2014 et coordonnateur de l’action culturelle du Conservatoire à Rayonnement Communal de Longvic (21).

    Il joue régulièrement avec l’Orchestre Dijon Bourgogne et divers ensembles de musique de chambre. Titulaire du Diplôme d’Etat, il partage actuellement son temps entre l’enseignement de l'alto et la coordination pédagogique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (21).

  • Michel Fouquet

    Michel Fouquet est diplômé des Conservatoires Nationaux de Région de Créteil (94), et Versailles (78) (Premiers Prix de Contrebasse). Il s’est ensuite perfectionné auprès de Bernard Cazauran (super soliste de l’Orchestre de Paris) au Conservatoire. National Supérieur de Musique de Lyon. Membre de l’Orchestre Français des jeunes, Il a travaillé avec plusieurs solistes internationaux Gary Karr (USA), Jorma Katrama (Finlande) et Wolgang Gutler (Berlin).

    Il commence alors une brillante carrière de musicien d’orchestre et est régulièrement sollicité par de nombreuses formations symphoniques : Orchestre National d’Ile de France, Orchestre Régional Poitou-Charente, Orchestre Symphonique du Théâtre de Tours, Orchestre de l’Opéra de Massy, Les Solistes de Versailles.

    Il a été membre de l’Octuor de France de 2003 à 2012 avec qui il a effectué de nombreuses tournées et enregistrements, a participé à des Conférences au Musée de la Cité de la Musique de Paris dans le cadre de l’exposition sur le luthier J.B.Vuillaume et sur l’Octobasse. Il a créé le groupe de Tango Encuentro Tango Quintet. Et Il mène actuellement un projet autour des “musiques de genre“ avec le Trio Kantara.

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude de Contrebasse, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Communal de Massy (91) et de Montigny-le-Bretonneux (78).

  • Serge Fustin

    Musicien d’orchestre émérite, il se produit régulièrement avec l'Ensemble Orchestral de Paris, et l'Orchestre de l'Opéra National de Marseille. Il est également membre du Quatuor Differencia.

    Après avoir obtenu un Premier Prix de Basson au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92) dans la classe de Gilbert Audin, soliste à l’Orchestre de l’Opéra de Paris, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Amaury Wallez où il obtient un Premier Prix de Basson.

    Titulaire du Diplôme d'Etat de Basson, il est Professeur de Basson au Conservatoire à Rayonnement Communal de Montigny-le-Bretonneux (78), au Conservatoire à Rayonnement Communal de Maurepas (78) et au Conservatoire Municipal Darius Milhaud d’Antony (92).

  • Maud Gastinel

    Maud commence dès 6 ans l'apprentissage du violon et du piano au Conservatoire National de Région de Lyon (69) et donne son premier concert en soliste dans les concertos de Bach à l'âge de 14 ans. Après avoir obtenu sa Médaille d'or de Violon, elle étudie à Paris avec Madame Gessner, au Conservatoire Supérieur de Paris. Passionnée par diverses approches de son métier, elle s'intéresse également à l'alto et obtient en Juin 1998, son Diplôme National d'Etudes Supérieures avec mention Très Bien au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.

    Après un troisième cycle de perfectionnement instrumental “soliste“, et de Musique de Chambre (formation sonate), elle obtient en avril 2000, le 2° prix du Concours International J. Rogister de Verviers, en Belgique. Elle est invitée à Sofia (Bulgarie) dans le cadre du festival International de Musique pour interpréter "Harold en Italie" de Berlioz et s'est produite à Lyon, dans le Concerto d'Hindemith : " Der Schwanendreher" sous la direction de Peter CSABA. En 2002, et 2003 elle joue la "Symphonie concertante" de Mozart, Le concerto en Ré Majeur de Hoffmeister, la “Fantaisie“ de Hummel, le Rondo Ungarese de Weber...

    Elle crée en avril 2012 le Concerto pour alto et orchestre de Gérard Gastinel.

    Professeur au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Meudon (92), et titulaire à l'orchestre Lamoureux, Maud Gastinel partage toujours sa passion avec de nombreux ensembles pour des projets de musique de chambre ou d'orchestre, notamment avec l'Orchestre National de France, l'Orchestre de chambre de Paris ou l'Orchestre de l'Opéra de Paris.

    Sa passion pour la musique se veut éclectique et elle participe avec un égal plaisir aux tournées de julien Clerc et Calogéro, enregistre pour Mylène Farmer, Jennifer, patrick Bruel, Vangelis, se produit en concert avec Nolwenn Leroy, Agnes Jaoui, Archive, Florent Dorin (pour qui elle écrit certains arrangements cordes) ou encore Jean-Felix Lalanne.

    Le théatre sera une de ses occupations notamment comme violon solo du spectacle “Comic symphonic“ de Marc Jolivet. Elle participe à la création en 2013 du spectacle “Silence, on tourne“ avec le groupe “Majeur 5“ qui sera présenté au festival “C'est pas classique“ à Nice ainsi qu'aux festivals d'été comme Cagnes sur mer....

  • Florence Guillaume

    Florence Guillaume, originaire de Franche-Comté, a appris le cor au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Belfort (90) où elle obtient le Diplôme d’Etudes Musicales en 2004, puis au Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon (25), où elle est récompensée par un Premier Prix de Perfectionnement de cor en 2008.

    Elle intègre alors en 2009 le Pôle Supérieur de Musique de Bourgogne et choisit, après un programme Erasmus dans la très belle ville de Leipzig en Allemagne, de poursuivre ses études outre-Rhin, et valide un master instrumental dans la classe de Will Sanders à la Hochschule für Musik de Karlsruhe, et un Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien. Parallèlement, elle obtient un 3ème Prix au Concours International de Chieri (Italie).

    Elle se produit aujourd’hui en tant que musicienne d'orchestre (Orchestre Victor-Hugo Franche-Comté, Orchestre de Villingen-Schwenningen, Orchestre de Chambre du Luxembourg, Orchestre Symphonique de Pontarlier, Ensemble Orchestral de Dijon, Orchestre du Creusot) et en musique de chambre (Ensemble de musique de chambre Tetraktys , Quatuor Correspondance).

    Passionnée de musique comme de pédagogie, elle enseigne actuellement le cor, entre autres, au Conservatoire à Rayonnement Régional de Chambéry (73).

  • Delphine Haidan

    Titulaire d’une maîtrise de musicologie à la Sorbonne, d’un prix au CNSM de Paris et de nombreux prix de Concours internationaux, Delphine Haidan poursuit sa formation à l’Ecole de chant de l’Opéra de Paris.

    Sa carrière se développe autant à l’Etranger (Festival de Glyndebourne, Musikverein et Konzerthaus de Vienne, Maestranza de Séville, Dresde, Grenade, Santander, Tel-Aviv, Lisbonne, Barcelone, Royal Albert Hall de Londres, Gand, Anvers, Bruxelles, Rotterdam, Edimbourg, Glasgow, Moscou, Tokyo, Bogota) qu’en France (Opéra national de Paris, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra Comique, Théâtre du Châtelet, Capitole de Toulouse, Grand Théâtre de Bordeaux, Metz…). Elle a travaillé avec des chefs tels que Michel Plasson, James Conlon, Neeme Jarvi, John Nelson, Ivor Bolton, Myung-Whun Chung, Kent Nagano, Jesus Lopez Cobos, Emmanuel Krivine, Vladimir Fedosseiev, Edo de Waart, Christophe Rousset, Emmanuelle Haim, William Christie, Charles Dutoit, Alain Lombard, Nikolaus Harnoncourt...

    Elle a participé à de nombreuses productions de l’Opéra National de Paris, parmi lesquelles on peut citer Carmen (Mercedes), Les Contes d’Hoffmann (la Muse/ Nicklausse), Don Giovanni (Zerlina), Der Zwerg (Die Dritte Zofe), L’Enfant et les Sortilèges (la Chatte, l’Ecureuil).

    Sa discographie comprend entre autres l’enregistrement de Lakmé chez Emi et Carmen (Mercedes) chez Decca (Myung-Whun Chung), Aucassin et Nicolette (la Récitante) de Paul Le Flem chez Timpani et Une fête baroque avec Emmanuelle Haim et le Concert d’Astrée.

    Parmi ses récentes prestations, citons  Meg Page (Falstaff), L’Abbesse et La Ciesca (Il Trittico) ainsi que Métella (La Vie Parisienne) à l’Opéra du Rhin, le rôle de Suzuki (Madama Butterfly) à l’Opéra de Tours et à l'Opéra de Reims, les rôles de la Mère, La tasse Chinoise et La Libellule (L'enfant et les Sortilèges) à la Scala de Milan et à Seattle, Hippolyta (Midsummer night's dream) et Marta (Iolanta) à l'Opéra de Tours 

    Parmi ses projets, le rôle de La Troisième Dame (Zauberflöte) à l'Opéra de Tours, ainsi que de très nombreux concerts et Récitals.

  • Martial Hugon

    Après ses premiers pas de musicien à l’école de musique de Saint-Flour (Cantal), il poursuit ses études musicales au Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme) où il obtient la Médaille d’Or dans les classes de clarinette, formation musicale et musique de chambre.

    Parallèlement, il intègre l’Orchestre Symphonique des Dômes comme clarinette solo, puis plus tard comme clarinettiste basse. Il travaille alors avec Gilles Raynal (chef d’orchestre de l’O.S.D., compositeur et professeur d’écriture) l’harmonie, le contrepoint, la fugue et la direction d’orchestre.

    Sa rencontre à Paris avec Roland Simoncini (Orchestre National de France) lui suscite l’attrait pour la pédagogie, et lui permet par ailleurs d’intégrer le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris où il travaille avec Richard Vieille (Orchestre de Paris) et Jérôme Verhaeghe (Opéra de Paris), avec lesquels il obtient le Prix d’excellence de clarinette.

    Il aura alors l’occasion de participer à différents concerts en soliste (semaine de musique contemporaine à Cournon d’Auvergne), en musique de chambre (trio d’anches, quintette à vent) ou en orchestre (Orchestre d’Auvergne et Michel Legrand), Orchestre Universitaire de la cité internationale de Paris, Orchestre Léon Baroin).

    C’est avec Jean-Marc Volta (clarinette basse solo à l’Orchestre National de France) au Conservatoire du XIIIème arrondissement de Paris qu’il découvre la clarinette basse et obtient dans sa classe le 1er Prix de la ville de Paris de clarinette et de clarinette basse.

    Régulièrement invité dans différents orchestres (Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre Colonne, Orchestre Pasdeloup, Orchestre de Picardie…), il est membre de l’Orchestre Ad’ Lib et aime varier les projets musicaux.

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude de professeur de clarinette, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Romainville (93).

  • Romain Hugon

    Romain Hugon débute ses études musicales à Toulouse, ville où il est né en 1977.

    Diplômé en 1994 en violoncelle (classe de Guy Rogué, puis Annie Cochet), ainsi qu'en musique de chambre au Conservatoire National de Région de Toulouse, il complète sa formation au côté de Philippe Müller au Conservatoire National de Perpignan. Il poursuit ensuite ses études, en 1995, au Conservatoire Supérieur de Paris‐CNR dans la classe d'Annie Cochet, avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, dont il obtient le Diplôme National d'Etudes Supérieures Musicales en 2000, dans la classe d'Yvan Chiffoleau et Patrick Gabard.

    D'abord formé au métier d'orchestre auprès de Marek Janowski, Michel Plasson et Philippe Herweghe, il participe à des concerts de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, de l'Ensemble Orchestral de Paris, de l'orchestre de l'Opéra de Saint Etienne, et de l'Orchestre de Dijon Bourgogne en tuttiste et soliste.

    Romain Hugon se dirige également vers l'enseignement, obtenant le Certificat d'Aptitude de violoncelle en 2002. Enseignant de 2000 à 2003 au Conservatoire National de Région de Lyon, il est nommé, depuis 2003, professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Chalon sur Saône (71). Il est invité dans de nombreuses académies d'été, notamment l'Académie de Beaune, l'Académie internationale de Rouffach (Alsace) et le Festival Musiques­‐en‐Vercors.

    Musicien de chambre et soliste, il se produit régulièrement, en trio avec piano notamment, auprès de Hyoung Sun Kim, piano et Narey Muller, violon. Fréquemment programmé dans la saison 'l'Auditorim' de Chalon sur Saône, il est invité de nombreux festivals en France et à l'étranger.

  • Pascal Jemain

    Formé l’Ecole Nationale de Musique du Mans puis au Conservatoire National Supérieur de Paris auprès de Marcel Bardon, Pascal Jemain entre dans la classe d’Yvan Chiffoleau au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et y obtient en 1994 le Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales mention très bien. Il se perfectionne ensuite auprès de Janos Starker et Gary Hoffman.

    Membre de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne de 1991 à 1993, il joue sous la direction de Carl-Maria Giulini, Bernard Haitink, Mistlav Rostropovitch, James Conlon et Vladimir Ashkenazy, puis devient membre de l’Orchestre National des Pays de la Loire de 1994 à 2002. Poursuivant en parallèle un parcours de chambriste, il se forme au quatuor au cordes au sein de l’association Proquartet, bénéficiant ainsi de l'enseignement des membres des quatuors Amadeus, Ysaye, Orlando ou encore Smetana.

    Titulaire du Certificat d’Aptitude obtenu au C.N.S.M .D de Lyon, Pascal Jemain enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint Etienne (42), et se produit en musique de chambre avec le Duo Philéas, violoncelle et guitare, et le Trio à cordes Thésis, et collabore régulièrement avec la Formation Diplomante au Certificat d'Aptitude du C.N.S.M.D de Lyon.

    Il joue un violoncelle français anonyme du milieu du XIXème siècle.

  • Hidéhïko Kan

    Hidéhïko Kan se définit comme un “musicien percutant“ et cite pêle-mêle Elvin Jones, les taïko japonais, la rumba cubaine et Keith Moon parmi ses influences principales.

    Hidé fait ses débuts discographiques à la fin des années 90 dans le trio du pianiste Alexis Tcholakian, avec Alain Grange au violoncelle électrique : il enregistre avec eux 2 albums, "Trio Point de vue" et "Le Songe de l’Athanor". On l’entend dès lors dans tous les clubs de jazz de Paris et d'ailleurs, mais surtout au regretté Petit Opportun, où le patron, Bernard Rabaud, sait apprécier la finesse de son jeu de balais en connaisseur.

    Hidéhiko Kan cherche également à monter ses propres projets afin de présenter ses compositions qui sont autant de voyages entre jazz modal au lyrisme coltranien, grilles post-bop aux harmonies denses et grandes plages ouvertes à l’improvisation. Ainsi, son premier quartet comprenant Jean-Paul Adam (sax), Max Mastella (guitare) et Clément Landais (contrebasse), lauréat des “Trophées du Sunside 2005“ et du “RéZZo 2006“ de Jazz à Vienne, a été accueilli très chaleureusement par le public et la critique qui retient "son jazz entre modernisme et tradition, aux sonorités percussives et tribales". (Jérôme Gransac)

    Hidé rejoint à cette période ce qui deviendra le collectif U.P. Underground et s’investit également dans l’association Jazz France Japon, structure qui a pour objectif de favoriser les échanges artistiques entre musiciens de jazz Français et Japonais, et qui lui permet de rencontrer des artistes de grand talent en France et au Japon, comme les saxophonistes Tetsuro Kawashima, Hirokazu Ishida, la chanteuse Charito, et surtout le pianiste Makoto Kuriya qui l'engage pour former son "Parisian Trio" avec le contrebassiste Michel Zenino.

    Du rôle d'Hidé dans ce trio, Jean-Michel Proust dira à l'issue d'un concert donné à la Maison de la Culture du Japon à Paris qu'il est "excellent, le son, la mise en place, l'efficacité et la discrétion en même temps, un Must! ».

  • Valérie Liebenguth

    Valérie Liebenguth débute ses études musicales en Alsace, au Conservatoire de Colmar (68) dont elle est originaire. Après y avoir obtenu un Premier Prix, elle entre au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison, dans la classe de Daniel Arrignon, où elle est récompensée d’un Premier Prix de hautbois. Puis, elle obtient un Premier Prix au Conservatoire National de Région de Paris dans la classe de Jean-Claude Jaboulay.

    Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Jean-Louis Capezzali, où elle obtient le Diplôme Supérieur, elle se perfectionne ensuite en Musique de Chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Maurice bourgue et suit de nombreux stages en France et à l’étranger.

    Soliste à l’Orchestre “Opéra éclaté“, elle est invitée régulièrement par de nombreuses autres formations : Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre Lamoureux, Orchestre Pasdeloup, Orchestre Régional Région Centre, Orchestre National de Lille, Orchestre de Chambre Royal de Wallonie...

    Son intérêt pour la musique contemporaine, l’emmène à jouer régulièrement avec les Ensembles “Court-Circuit“ et Sillages“.

    Par ailleurs, elle porte un grand intérêt pour la musique de chambre ; elle s’est y produite dans plusieurs Festivals en France (Saint-Céré, Moulins, Mulhouse, Mille Sources…) et à l’étranger (Prague, Angleterre, Italie) dans différentes formations. Elle affectionne plus particulièrement le Quintette à vent et le duo hautbois et harpe

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude, elle enseigne aujourd’hui le hautbois au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve (93), ainsi qu’au Pôle Sup 93.

  • Jocelyne Lucas

    Premier prix d’opéra au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, primée au Concours National de chant du Rotary Club. Jocelyne a obtenu le Prix Olivier Messiaen au Concours International de mélodies françaises. Ses maîtres ont été Jean Giraudeau, Jean Christophe Benoît pour l'art lyrique, Peter Gotlieb, G.F.Rivoli pour le bel canto, Lorraine Nubar, (professeur à la Juilliard School de New-York). Ses chefs de chant : Simone Féjard et Anne Marie Fontaine.

    Elle a interprété différents rôles dans des opéras de Mozart (Papagena et Pamina dans la Flûte enchantée, Suzanne dans les Noces de Figaro, Zerline dans Don Juan), Bizet (Micaëla dans Carmen), Bellini (Lisa dans La Somnambule), Menotti (Lucy dans Le Téléphone), Donizetti (Adina dans L’Elixir d’Amour), Verdi(Gilda dans Rigoletto) sur les scènes comme l’Opéra de Dijon, l’Opéra de Vichy, le Théâtre des Champs Elysées, la salle Gaveau, l’Opéra de Troyes, le théâtre de Mérignac, le Théâtre du Ranelagh, le Quartz de Brest,le théâtre National d'Evry Radio France...Elle interprète aussi de nombreux oratorios de Mozart, Haydn,Rossini, Fauré, Schubert, Bizet,Vivaldi...

    Elle a participé à plusieurs enregistrements : Airs de concert de Beethoven, L’enfant et les Sortilèges de Ravel, Messe en Ut mineur (K 427) de Mozart, oeuvres sacrées de Mel Bonis (compositeur post-Romantique). En 2013, enregistrement de mélodies italiennes de Bellini, Donizetti, Puccini, Tirindelli... accompagnées à la harpe (Isabelle Marie) dans un CD intitulé Melodia Amorosa. Tournée au Mexique en juillet 2015, avec l'orchestre de l'Unesco et l'orchestre symphonique de Oaxaca.

    Depuis 2006, année de la création de l'association Art&voix, elle chante accompagnée par des formations diverses dans des répertoires allant de la période classique à la chanson française à voix, en passant par le romantisme. On a pu l'entendre au Château de Chambord, Maison Berlioz à la Côte St André, Musée de la Révolution à Vizille, Château du Val à St Germain en Laye, Château de Vincennes, Mois Molière à Versailles, Cloître des Billettes à Paris, festival Art&Vignes à Châtillon en Diois, , Château d'Anjou en Isère, festival Festivoix en Drôme des Collines., Journées Ninon Vallin à Grenoble, Soirées Musicales de Grimaud, Filature à Bazancourt...

  • Franck Masquelier

    Franck Masquelier consacre aujourd'hui une grande partie de son activité au développement de ses propres projets artistiques, faisant partager sa vitalité, notamment au sein du Quintette Aria de Paris, du Trio Panama, du Trio Furioso, et de l'Ensemble Laborintus, ensembles dont il est membre fondateur. Il se produit également en duo avec les organistes Claude Nadeau (Canada), Pierre Cambourian et Monica Melcova (Slovaquie) ainsi qu’avec les harpistes, Hélène Breschand,  Delphine Benhamou, Iole Cerri (Italie) et Céline Mata.

    Il s’est également produit de manière ponctuelle en musique de chambre avec les artistes suivants : Vadim Tchijik, Jane Peters, Bathyle Goldstein, Stéphane Rullière (violons), Pierre-Henri Xuereb, Frédéric Carrière (alto), Henri Demarquette, Xavier Philips, Fabrice Loyal (violoncelle), Patrick Messina (clarinette), Marielle Nordmann (harpe) et Daniela Mizzi et Jasmina Kulaglich (piano).

    Il est le directeur artistique du Festival “Musiques en Vercors” (Isère) et de l’Académie Musicaled’Eté de Villard-de-Lans, qu’il a créés en 1991. Il doit cette intense créativité, bien sûr à son talent, à son charisme, à sa personnalité dynamique et généreuse, mais également à son sens inné de la communication.

    Né à Paris, il a obtenu une Médaille d’Or à l’Unanimité de Flûte et un Prix d’Excellence au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison. Egalement récompensé d’un Prix de Perfectionnement au Conservatoire National de Région de Saint-Maur, il est ensuite entré au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il a été récompensé par le Diplôme Supérieur (Premiers Prix de Flûte et de Musique de Chambre). Puis il s’est perfectionné à la Musik Hochschüle de Freiburg (Allemagne) avec le flutiste anglais William Bennet. Il est également lauréat du 2ème Prix au Concours International de Musique de Chambre d’Illzach (France), 1er ex-æquo au Concours International de Martigny (Suisse) et lauréat des Fondations Cziffra et Menuhin.

    Il a alors participé à de nombreux concerts en orchestre, Orchestre National de Belgique, Orchestre Symphonique d’Europe, Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, Orchestre Pasdeloup, Orchestre Symphonique Lyrique Avignon-Provence, Orchestre Metropolitana de Lisbonne, Orchestre Philharmonique International, Orchestre Symphonique du Mans, Ensemble Ars Nova, entre autres ..., sous la baguette de chefs prestigieux (Sylvain Cambreling, Jean-Marc Cochereau, Gérard Devos, Thierry Fischer, Dominique Fanal, Patrick Fournillier, José-André Gendille, Amine Kouider, Paul Kuentz, Emmanuel Krivine, Jacques Mercier, Philippe Nahon, Pierre Rouiller, Ulysse Waterloot ...).

    Il s’est produit avec des formations diverses, dans d’importants festivals, ainsi que dans des salles prestigieuses (Gaveau, Chopin-Pleyel, La Cité de la Musique), ainsi que dans des lieux plus originaux (galeries, châteaux, sites naturels) ou consacrés à la musique improvisée ...

    Il a également participé à des tournées à l’étranger (Allemagne, Argentine, Belgique, Emirats Arabes Unis, Espagne, Italie, Liban, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse, Turquie, Yougoslavie).

    Son éclectisme l’a amené, comme soliste ou avec l'Ensemble Laborintus, à inspirer de nombreux compositeurs qu’il a pu créer et enregistrer. Sa discographie est riche de plus d'une quinzaine d'enregistrements avec ses ensembles. Critiques et presse spécialisée ont accueilli ses enregistrements avec un enthousiasme non dissimulé et se sont fait l'écho des éloges les plus admiratifs. Le disque consacré aux œuvres de François Rossé a obtenu 9/10 dans Répertoire et 4 Diapasons. Il a également effectué des enregistrements pour France Musique, la Radio Suisse Romande, et la RTBF.

    Doué d’un naturel jovial et enthousiaste, il n’hésite pas à multiplier les expériences musicales les plus diverses. Ce qui ne l’empêche pas de montrer autant de sérieux que d’imagination dans l’élaboration de ses programmes.

    Depuis de nombreuses années, Franck Masquelier a également développé des activités d’arrangeur (tout d'abord pour le Quintette Aria, depuis vingt-cinq ans...), puis de compositeur. Son catalogue compte déjà plus d’une quarantaine d’œuvres pour des formations très diverses, ainsi que près de quatre cents arrangements ou orchestrations. Plusieurs dizaines sont désormais éditées (Ed. Robert Martin, Ed. Da Camera, Ed. Sempre Piu, Alfonce Productions …)

    Parallèlement, se formant avec des chefs d’orchestre renommés comme Ton Koopman, Pascal Rophé, Vincent Barthe, Pierre Rouiller et Laurent Goossaert, il développe des activités de chef d’orchestre.

    Titulaire du Diplôme d’Etat, du Certificat d’Aptitude de flûte et pédagogue reconnu, il est Professeur de flûte et de musique de chambre au Conservatoire Municipal Agréé de Rungis (94), ainsi qu’à l’Académie Internationale de Colombes (92).

    Depuis janvier 2018, Franck Masquelier est également Président de Traversières, Association Française de la flûte ; qui édite un magazine, organise des événements dont la Convention Internationale de la flûte à Paris, tous les 4 ans.

    Dans sa carrière comme dans ses interprétations, Franck Masquelier reste fidèle à sa personnalité... ce qui n’est pas la moindre de ses qualités.

  • Céline Mata

    Céline remporte ses Prix ainsi que son Prix de perfectionnement de harpe, de musique de chambre et de solfège au Conservatoire National Région de Reims dans la classe de Dominique Demongeot. Elle entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et y remporte également tous ses prix et son Diplôme National d'Etudes Supérieures de la Musique avec mention

    Elle devient pendant ses années d'études, grâce au soutien et aux encouragements de Marielle Nordmann, lauréate de fondations prestigieuses (Nadia et Lily Boulanger et Lili Laskine) Lui permettant d'obtenir une bourse unique qui l'aidera à financer l'achat de son premier instrument. Elle bénéficiera également du soutien de la fondation de Tarrazzi, organisme soutenant de jeunes musiciens dignes d'estime et d'intérêt. Le parcours artistique de Céline Mata se partage entre enseignements et concerts. Ses projets se singularisent par leur éclectisme : Comme concertiste, elle se produit régulièrement:

    • comme musicienne d'orchestre, elle est régulièrement invitée depuis 1999 par l'Orchestre Symphonique de Picardie. Elle a également été invitée par l'Opéra de Rouen, l'Orchestre National d'Ile de France, l'Orchestre de Bretagne, l'Orchestre Poitou-Charentes, les chœurs de Radio France.
    • comme chambriste, elle est chaleureusement appréciée et joue régulièrement avec notamment le Quatuor Joachim et dans différentes formations.
    • comme soliste, elle se produit régulièrement en récital ou avec orchestre.
    • Désireuse d'encourager la création musicale contemporaine, elle est à l'origine de la commande du Festival Harpe en Avesnois, pour la création mondiale le 5 Mars 2017 de l’œuvre "Pourquoi" de Vincent Michel. Cette œuvre profonde et émouvante écrite pour cor, harpe, récitant et bande électroacoustique s'appuie sur des textes de Voltaire sur la Tolérance et l'humanisme.
    • Elle est également la première harpiste à avoir enregistré les pièces "paysages celtiques" arrangées pour harpe et composées par Marc le Gars.

    Elle créée en 2009 l'ensemble Buenavist'harpe. De Versailles aux Barrios cubains, sa harpe et cet ensemble unique vous emmènent découvrir la musique latino américaine dans toute sa diversité.

    Elle participe à de nombreux enregistrements de disque et représentations télévisuelles. Elle enregistre son premier CD en 2004 en duo, un répertoire original pour cor et harpe avec le super soliste de l'Orchestre National de France Vincent Dubois. Au printemps 2015, elle produit son CD en solo chez Artists Label.

    Titulaire du Diplôme d’Etat de harpe, elle enseigne au Conservatoire à Rayonnement Départemental du Raincy (93), au Conservatoire des Portes de l'Essonne (CRI) et Bretigny-sur-Orge (91), ainsi qu’au Conservatoire Municipal du Chesnay, et au Carré des Arts de La Celle-St-Cloud (78).

  • Duo Mc Iver / Saunière

    Joanne McIver a grandi sur l’île d’Arran, au Sud-Ouest de l’Écosse. Elle compose, joue de la cornemuse et des flûtes irlandaises. Son exceptionnel grain de voix magnifie la musique de son île, qu’elle porte bien au-delà de ses frontières. Christophe Saunière, harpiste virtuose, a joué dans les principales formations symphoniques françaises et européennes. Les chants limpides, portés par les flûtes, sont empreints de poésie gaélique. La smallpipe (petite cornemuse) évoque des paysages enchantés dont les menhirs sont les gardiens... La harpe convoque avec modernité le symbolisme celtique. Un voyage authentique, une émotion rare.

    Leurs CDs ont tous été vivement salués par la critique.

    2001 : «Leaving Arran» : CD 13 titres de compositions originales de Joanne McIver arrangées par Christophe Saunière

    2004 : «The Dwarfie Stone» CD 15 titres de compositions originales de

    Joanne McIver et Christophe Saunière

    2004 : «Ecosse : Musiques des îles» CD 28 titres Buda Musique dist.Universal

    2006 : «Glenfinnan to Glasgow» CD 13 titres Buda Musique dist.Universal

    2008 : «The Three Sisters»  CD 15 titres Buda Musique récompensé par un «Bravos !!» de Trad’Magazine

    2011 : « The Cannie Hour» CD 13 titres Buda Musique dist.Universal récompensé

    par un « Bravos !! » de Trad’Magazine

    2014 : « Train 221 : The Jazz Album » CD 10 titres Buda Musique dist.Socadisc

    2017 : « Musiques d’Ecosse » Best of  CD 48 titres Buda Musique dist.Universal

    2019: «Canty» Nouvel album


    Joanne McIver a grandi sur l'île d'Arran, au Sud Ouest de l'Ecosse. Elle apprend la cornemuse à l'age de six ans et joue pendant 12 ans avec le groupe de cornemuses de l'île. Par ailleurs, elle apprend la flûte traversière et poursuit ses études à l'Université de Glasgow, où elle se spécialise en composition.

    Après avoir rencontré Christophe Saunière elle s'installe à Paris où elle décide d'écrire un recueil de mélodies pour la cornemuse...qui deviendra finalement un disque intitulé "Leaving Arran". De nombreux concerts suivent la sortie du CD, tant en France qu'à l'étranger (il y aura une tournée en Ecosse). Sur scène, Joanne joue de la grande cornemuse (highland bagpipes), la cornemuse de chambre à soufflet (Scottish smallpipes), la flûte traversière, les flûtes irlandaises et elle chante en gaélique et en écossais.

    Joanne McIver partage son temps entre la composition, les enregistrements, l'enseignement et les concerts à travers le monde.

    Joanne est la sonneuse de l'Ambassade de Grande-Bretagne à Paris.

    Christophe Saunière: Harpiste talentueux et réputé, son parcours est atypique... Après avoir joué dans les principales formations symphoniques françaises (Orchestre de Paris, Orch. du Capitole de Toulouse, Orch. Philhar. de Radio France, Orch. national de Lyon, Orch. de Bordeaux-Aquitaine, Ondif...) tout en jouant de la basse et de la batterie dans divers groupes de rock, il devient ensuite le harpiste de l'Orchestre National d'Ecosse, où il prend résidence pendant 5 ans. Il en profite pour redécouvrir ses racines celtes et accompagner la sonneuse de cornemuse Joanne McIver, tout en enchaînant les tournées en Europe, Russie, Japon et aux USA.

    Vivant maintenant en France, il se consacre aux compositions de Joanne McIver, séances d’enregistrements, Jazz, musique classique, World, il a joué dans les principales formations de musique contemporaine européennes…

    Egalement très sollicité en tant que musicien de studio, que ce soit pour des musiques de films, variété française et internationale, CDs pour enfants… Christophe a enregistré plus de 80 disques !

  • Grégoire Méa

    Originaire de Reims, et né en 1973, Grégoire Méa commence ses études musicales au Conservatoire National de Région de cette même ville, et il obtient un Premier Prix de trompette et de musique de chambre en 1991. Il poursuit alors ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Pierre Thibaud, où il remporte un Premier Prix à l’unanimité en 1994.

    Son activité l’amène alors à jouer parmi des formations telles que l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo ou l’Orchestre de Paris.

    Après avoir été trompettiste titulaire à l’Orchestre Régional de Cannes-Provence-Côte d’Azur, puis à l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, il est depuis 2002 Soliste de l’Orchestre National de France.

    Il joue sous la direction de chefs tels que Riccardo Muti, Kurt Masur, Daniele Gatti, Seiji Osawa, Sir Colin Davis, Bernard Haitink, Emmanuel Krivine …

    Il est également membre du quintette de cuivres “Magnifica“  et se produit régulièrement en soliste ou en duo avec son frère Pierre Méa, organiste.

  • Mieko Miyazaki

    Née a Tokyo, Mieko Miyazaki débute son apprentissage du koto et shamisen auprès de Tomizo Huruya et Sachiko Tamura. Bientôt admise au sein de la Tokyo National University of Fine Arts and Music sa formation est couronnée par une invitation à se produire en soliste en présence du couple impérial du Japon.

    Diplômée en 1992, elle remporte en 1993 les plus haute distinction lors des auditions de la radio nationale NHK-FM.

    Choisie par la Japan Foundation pour représenter le Japon lors de manifestations culturelles internationales, ses concerts en Asie, en Europe, et aux Etats-Unis, la consacrent bientôt comme concertiste de premier plan. Lors de ses jeunes années de carrière elle dévoile un talent inattendu de parolier et de chansonnier en créant de nombreuses compositions originales pour les programmes pour enfants de la NHK-TV.

    En 2003, son oeuvre "The Current" (koto et flûte Shakuhachi), réalisée avec Dozan Fujiwara, est élue par les spécialistes du Hogaku Journal comme l'une des 30 plus belles compositions de tous les temps pour le koto. Cet enregistrement paru chez Japan Columbia vient s'ajouter aux neuf albums déjà distribués au japon et, pour certains, aux Etats-Unis.

    Ses compositions reçoivent les éloges de Miyako Itchu douzième du nom, célèbre maître de la musique pour Kabuki. Reconnaissance suprême, Mme Kazue Sawai, illustre interprète de koto, déclare: “Les compositions de Mieko Miyazaki ouvrent véritablement de nouvelles perspectives et de nouvelles voies à la musique de koto“.

    En 2005, elle s'installe en France. Elle n'est alors qu'une musicienne anonyme jouant d'un instrument quasiment inconnu du public européen. Contre toute attente sa carrière prend alors une dimension mondiale.

    Mieko se produit régulièrement en solo et collabore à de très nombreux projets ; notamment le trio "SaiyukiI" avec le guitariste jazz Nguyên Lê qui et le joueur de Tabla Prabhu Edouard (CD "Sayuki", 2009 ACT), création du Trio Miyazaki avec Bruno Maurice (accordéon) et Manuel Solans (Violon) (CD "SAI-KO", 2008 daqui/Harmonia Mundi) primé par le magazine Trad, rencontre magique et improbable avec les voix corses de Voce Ventu qui donne naissance à un album "Tessi Tessi", 2010 daqui/Harmonia Mundi) et au documentaire TV "Quand les îles se rencontrent". Elle a composé et interprété sur scène la musique du Ballet "Chez Ikkyu" pour la compagnie Ariadone de la chorégraphe Carlotta Ikeda.  Ces projets ont donné à Mieko Miyazaki l'occasion de se produire sur de nombreuses scènes internationales.

    Le compositeur Philippe Chamouard à composé le concerto "Pavillon d'or" pour le koto de Mieko Miyazaki et créé en 2011. Invitée au festival Violon sur le sable en 2014, elle y a joué sa composition "Hachigatsu".

    Dans but de faire découvrir son instrument et la musique japonaise, elle participe en 2015 aux l'émissions TV The Voice sur TF1 et La Boite à musique de Jean-François Zygel sur France2. Avec le saxophoniste Franck Wolf, ils créent le duo "Dankin", enregistrent au label WM MUSIC et jouent au Paris Jazz Festival 2015.

    Participation au projet "River Silver" du contrebassiste Michel Benita, sorti en janvier 2016 sur le label ECM et produit par Manfred Eicher.

  • Mizzi Daniela

    Née à Malte en 1976, Daniela commence l'étude du piano à l'âge de trois ans. Six ans plus tard, elle obtient le 1er Prix du Concours des Pays du Commonwealth. Diplômée de la Royal School Of Music de Londres, elle remporte en 1993 un Concours National de Musique qui lui vaut une bourse d'études à Lake District, en Angleterre, ainsi qu'en France au Conservatoire National de Région de Lyon.

    Dès son arrivée en France à 19 ans, Danièla obtient un premier diplôme de piano et accompagnement avec mention très bien à l'unanimité dans les classes de Anne-Marie Lamy et Marie-Cécile Milan, puis la médaille d'or et le Premier Prix avec les félicitations du jury, dans la classe d'Hervé Billaut; ainsi qu'un premier prix en musique de chambre et écriture. Elle est admise en 1998 au CNSMD de Lyon en classe d'accompagnement de Michel Tranchant, Marie Claude Schillinger et Monique Mathon. En juin 2002 elle obtient brillamment le Certificat d' Etudes Spécialisées.

    Parallèlement à sa carrière en France (Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Basse Normandie pour un répertoire de musique contemporaine sous la direction de Mark Foster) et Académie Internationale de Courchevel, Daniela se produit souvent à l'étranger, notamment en Italie (Academie Santa Cecilia à Rome), Allemagne, Pologne, Suisse, Angleterre, St Petersbourg et Corée de Sud.

    Passionnée par le travail avec les chanteurs, Daniela a travaillé avec les Solistes de Bernard Têtu et Marc Minkowski, et a fait travailler des choeurs pour des productions d'opéras et opérettes à Lyon. En 2000, elle a été invité pour des concerts à l'Exposition Universelle de Hanovre tout en travaillant avec des chorales allemandes. Elle a aussi fait des enregistrements pour des court métrages et créations en France, Londres et à Montréal. Danièla a joué pour une emission France Musique de Frédéric Lodéon.

    Daniela improvise des musiques pour des pièces de théâtre, avec la troupe « Entrez les Artistes » au profit des enfants malades. Elle a aussi crèe des spectacles pédagogiques pour la découverte de la musique méditerranée pour enfants.

    Cette musicienne dévoile la richesse du piano dans ses activités de pianiste chambriste, soliste et accompagnatrice. Ce qui l'enchante est le timbre de son instrument, l'aisance du phrasé et le naturel des émotions avec une maîtrise technique. Sa formation complète fait d'elle une pianiste polyvalente, prête à partager ce langage international et sans limites.

    Diplômée d'Etat de professeur de piano et d'accompagnement, Daniela travaille au Conservatoire de Grenoble depuis janvier 2000 et est actuellement l'accompagnatrice de la classe de percussion au CNSMD de Lyon.

  • Pierre Morabia

    C'est au Conservatoire de Marseille que Pierre Morabia commence ses études musicales, sous la direction de Pierre Barbizet

    Venu se perfectionner au C.N.S.M. de Paris - notamment auprès de Ventislav Yankoff, Roger Boutry, Serge Nigg et Jean Koerner - il y obtient de nombreuses récompenses : Premiers Prix de Piano, de Musique de Chambre, d'Accompagnement, d'Harmonie, de Contrepoint, et Second Prix d'Orchestration. Il y fréquente aussi les classes d'Acoustique et de Musique Indienne.

    Attiré par le dynamisme musical des pays d'Europe centrale, il complète sa formation dans la classe de Ferenc Rados au sein de l'Académie Ferenc Liszt de Budapest.

    Lauréat des Concours Internationaux de Piano d'Epinal et de Musique de Chambre de Paris, Pierre Morabia se produit comme soliste avec orchestre, en récital et en formation de chambre, en France, mais aussi à l'étranger (Angleterre, Hollande, Allemagne, Danemark, Lituanie, Ukraine, Hongrie, Pologne, Roumanie, Suède, Tchéquie, Belgique, Suisse, Biélorussie, Russie, Islande, Australie, Nouvelle Zélande, Comores, Japon ...) et participe à diverses émissions de radio et télévision.

    En possession d'un répertoire varié, et refusant la spécialisation, il est néanmoins attaché à défendre la musique française. Lauréat du Prix Albert Roussel, distingué par l'Académie Maurice Ravel, et fort des conseils de Vlado Perlemuter et de François-René Duchable, il s'est fait l'interprète fréquent - particulièrement à l'étranger - de Couperin, Rameau, Chabrier, Franck, Fauré, Satie, Debussy, Ravel, Séverac, Poulenc, Messiaen, Ohana ...

    Intéressé par toutes les formes d'expressions artistiques, et par les correspondances secrètes qui les relient, Pierre Morabia a poursuivi, parallèlement à sa formation musicale, des études approfondies d'Histoires de l'Art et d'Archéologie.

    Titulaire de trois certificats d'aptitude, il enseigne actuellement au Conservatoire National de Région de Marseille.

  • Julie Oddou

    Après avoir commencé le violon au Conservatoire National de Région de Grenoble (38) où elle obtient une Médaille d’Or, Julie Oddou rentre au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt  (92) où elle obtient les Premiers Prix à l’unanimité de violon et de musique de chambre dans les classes de Christophe Poiget et Hortense Cartier-Bresson.

    Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle reçoit les Premiers Prix de violon et de quatuor à cordes puis seperfectionne avec le Quatuor Ysaÿe au Conservatoire  à Rayonnement Régional de Paris, et avec Charles-André Linale à la Musikhochshule de Cologne.

    Invitée à plusieurs reprises par Le Gustav Mahler Jugendorchester, elle intègre ensuite l’Orchestre Symphonique de Tours-Région Centre en 2001, puis l'Orchestre National d’île-de-France en 2004, et tout récemment l’Orchestre National de Lyon en 2018.

    Parallèlement, elle est membre de l’Orchestre de Chambre Pelléas et est régulièrement invitée par l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

    Passionnée de musique de chambre et de pédagogie, Julie Oddou est membre des Quatuor Dimitri et Urban Quartet, et elle enseigne le violon et la musique de chambre au Conservatoire Municipal de Charenton-Le-Pont (94).

  • Orchestre de Chambre
    de l'Académie Musicale

    L’Orchestre de Chambre de l'Académie Musicale d'Eté est constitué par les stagiaires cordes de la 20ème Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ces stagiaires d'un niveau de second cycle sont encadrés et dirigés par Frantz Wiéner, qui partage son expérience de l'orchestre. Il est soutenu par les professeurs de l'Académie...

  • Orchestre Symphonique
    du Festival

    l'Orchestre Symphonique du Festival “Musiques en Vercors” est constitué par les Professeurs de la 22ème Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ils font partager leur expérience de l'orchestre (ils sont membres d’orchestres ou d’ensembles prestigieux en France) aux stagiaires de l’Académie Musicale d'Eté de niveau préprofessionnel. Il peut être renforcé, à l'occasion, par quelques musiciens professionnels de la région grenobloise.

    Cet orchestre propose au public du Festival un programme musical varié : Haydn et Mendelssohn (2009), Schubert, Brahms et Dvorak (2008), Mozart (2006), Rossini, Haydn et Mozart (2005), Pierre et le Loup et le Carnaval des animaux (2002)...

  • Pascal Pacaly

    Né à Paris en 1959, Pascal Pacaly fait ses “premières gammes” à la guitare dès l’age de 10 ans. Etudiant la Guitare sous la direction du Maitre Alberto Ponce, l'Ecriture avec le compositeur Désiré Dondeyne, et l'Analyse Musicale avec Philippe Dulat, Il obtient une Médaille d’Or de Guitare au Conservatoire National de Région de Créteil (94), ainsi que Deux Premiers Prix d’Analyse et d’Ecriture musicale à l'Ecole Nationale de Musique d'Issy-les-Moulineaux (92). Puis il est récompensé du Diplôme d’Etat de Guitare en 1986.

    Depuis lors , Pascal Pacaly se produit en Soliste ainsi qu’avec différentes formations de Musique de Chambre (Duo flûte-guitare, Duo guitares, Quatuor de Guitares, Musique contemporaine, Quintette Jazz) et participa à de nombreuses manifestations musicales : Festival de Sarlat-la-Caneda, Festival de la Chesnay, Festival de Musique Sacrée de Crest, Festival d'Alba-la-Romaine, Brive-la-Gaillarde, Concerts pour les Monuments Historiques (Blois ,Talcy, Chaumont, Chenonceaux,... ) ainsi que lors de différentes programmations de Conseils Régionaux (Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne, Loir-et-Cher ...), et au Festival “Guitares en Mouvement “ en soliste en 1996.

    Pascal Pacaly est concertiste et membre fondateur du Trio Panama et Guitariste du Trio Locatelli.
    Pédagogue reconnu, il est actuellement Professeur de Guitare à l’Ecole Nationale de Musique de Brive-la-Gaillarde (19) et au Conservatoire Municipal Agréé de Montigny-le-Bretonneux (78).

  • Laurent Parisot

    Après avoir obtenu son Diplôme d’Etudes Musicales en flûte traversière, musique de chambre et formation musicale au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (21), Laurent Parisot obtient le Prix Supérieur Inter-Régional. Il poursuit ensuite l’étude de la flûte traversière à Paris, où il recevra le 1er prix de la ville de Paris. Il entre ensuite briallement à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où il obtient le Diplôme de Concert en flûte et en musique de chambre. Il travaillera 10 ans comme flûtiste au sein de l’Orchestre de la Musique de l’Air de Dijon, avant de se consacrer plus à l’enseignement de son instrument.

    Titulaire du Diplôme d’Etat en flûte traversière, il enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulon (83) ainsi que dans diverses écoles de musique de Bourgogne et Champagne-Ardennes (Meursault, Chagny, Perrigny-les-Dijon, Bologne).

    Depuis peu, il est également directeur pédagogique de l’école de musique associative de Meursault (21).

    Partagé entre l’enseignement et la pratique instrumentale, il se produit régulièrement en musique de chambre notamment avec l’ensemble de flûtes Ad Libitum aussi bien en France qu’à l’étranger, particulièrement aux Etats-Unis où cette pratique est très répandue.

  • Céline Prévot

    Originaire d’Aix-en-Provence, Céline Prévot a débuté ses études musicales au Conservatoire de cette ville dans la classe de Mme Aurélia Spadaro. Puis elle entre à l'Ecole Nationale de Musique de Ville d’Avray (92), où elle obtient un Premier Prix de violon, puis les années suivantes un Premier Prix de violon et un Prix d'Excellence au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92). Elle se perfectionne également avec Stéphane Tran Ngoc, Isabelle Lesage, Gérard Poulet et Olivier Charlier.

    Egalement lauréate d’un Premier Prix au Concours Nérini, elle commence alors une carrière de musicienne d’orchestre (Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre Symphonique de Poitou-Charentes…) et est violoniste permanente de l’Orchestre Pasdeloup. Parallèlement, elle se consacre à la musique de chambre avec le Quatuor à cordes Alphée, en duo sonate avec la pianiste Véronica Roméro-Saez, et est fondatrice et directrice artistique de l'Ensemble à géométrie variable Sonat.

    Enfin, titulaire du Diplôme d'Etat de violon, elle est Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison (92) et au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Lagny-Thorigny s/Marne (77), et participe également chaque année à l’Académie Musicale d’Eté de Blois (41).

  • Véronique Rougelot-Castelgnaro

    Elève d'Huguette Déat au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92), Véronique Rougelot entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Gérard Jarry (violon), Bruno Pasquier et Geneviève Joy/Dutilleux (musique de chambre), où elle obtient ses 1ers Prix de violon et musique de chambre en 1987. Elle se perfectionne auprès de Boris Belkin à la Chigiana de Sienne (Italie).

    Membre de l'orchestre Jean François Paillard (1988-1994), 2ème soliste de l'Orchestre National d'Ile de France (1989 - 1993) elle est actuellement violoniste titulaire de l'Orchestre National de France depuis 1993. Elle participe à de nombreux concerts avec cet orchestre en France et à l'étranger (Auditorium de la Maison de la Radio, Théâtre des Champs Elysées, Carnegie Hall à New York, Philharmonie de Berlin, Century Hall à Tokyo, Royal Albert Hall à Londres, Musikverein à Vienne...) sous la direction de chefs d'orchestre tels Daniele Gati, Bernard Haitink, Emmanuel Krivine, Kurt Masur, Riccardo Muti, Seiji Ozawa...

    Titulaire du Certificat d’Aptitude de violon depuis 1993, elle enseigne successivement au Conservatoire F. Chopin (Paris 15ème), au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne Billancourt (92) et depuis septembre 2016 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles (78).

  • Benjamin Thiériot

    Benjamin Thiériot a étudié la guitare au Conservatoire National de Région de Limoges (87) dans les classes de Jean-Marc Roulet et Christophe Rocher. Après avoir obtenu une Médaille d’Or de guitare et le Prix de la Ville, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient un Premier Prix de guitare dans la classe d’Olivier Chassain et Carel Harms en 2002. Une incorrigible curiosité l’amène également à se perfectionner six mois en Suède avec Göran Sollscher, à pratiquer le Gamelan javanais, le luth et la guitare baroque dans le cadre de ses Ètudes au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, à s’initier au Oud alors qu’il était parti jouer du banjo avec une tournée de l’Opéra de Quat-Sous en Tunisie, à apprendre le charango après une master-class impromptue de guitare classique au conservatoire d’Ayacucho au Pérou.

    Son activité de concertiste est résolument éclectique, et l’amène du récital soliste à l’orchestre (notamment avec Helmut Lachenmann et l’Atelier XX/XXI dirigé par Fabrice Pierre, ou avec l’ensemble Op. Cit de Guillaume Bourgogne), avec toujours une grande affection pour la musique de chambre (actuellement au sein du Duo Phileas avec le violoncelliste Pascal Jemain). Mais cet appétit musical ne serait pas comblé sans profiter des occasions de consacrer un concert à la musique de Pat Metheny, de composer et arranger la musique d’un auteur de chanson, de tenir la mandoline dans les pièces pour orchestre d’Anton Webern ou le banjo dans un opéra de Bohuslav Martinu.

    Il consacre également un investissement important à l’enseignement. Titulaire du Certificat d’Aptitude de guitare, il enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Chambéry (73).

  • Dominique Troccaz

    C’est à Chambéry (73), sa ville natale qu’elle découvre le hautbois, où elle obtient une Premier Prix de hautbois. Puis elle poursuit ses études musicales au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92) dans la classe de Claude Maisonneuve. Elle y sera récompensée par un Premier Prix, un Prix d’Excellence et d’un Prix de Virtuosité.

    Curieuse de tous les styles musicaux, son chemin passe aussi bien par la troupe de Jérôme Savary à l’Opéra Comique, la comédie musicale au théâtre Mogador, la variété, que par le répertoire symphonique au sein de l’Orchestre Divertimento dont elle est le hautbois solo depuis de nombreuses années. Elle est également régulièrement invitée par l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Opéra de Paris, l’Ensemble Orchestral, l’Orchestre de Paris et l’Orchestre National d’Ile-de-France.

    Passionnée de pédagogie, titulaire du Diplôme d’Etat de hautbois, elle est Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison (92) et y enseigne le hautbois depuis 1986.


Renseignements et Réservations

Billeterie


  • Renseignements
    07 69 04 56 49 (à partir du 25 juillet)


  • Points de vente

    • Dans les offices de tourisme de :
      Autrans, La Chapelle en Vercors, Corrençon en Vercors, Lans en Vercors, Méaudre
    • A Villard de Lans : chalet sur la Place de la Libération.
    • Sur place : le soir du concert, 1h avant le début du spectacle


  • Réservations

    • Par téléphone : 07 69 04 56 49 (à partir du 25 juillet)
    • Les billets seront réglés et retirés, le soir du concert, à l’entrée de la salle (les billets réservés mais non retirés 20’ avant le concert seront caduques).

Tarifs, Formules et Avantages


  • Prix des places & Tarif réduit

    • Prix des places : 14€
    • Tarif réduit : 11€ (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR)
    • Famille (2 adultes et au moins un enfant) : accès au tarif réduit (11€) pour les adultes
    • Groupe (minimum 8 spectateurs) : accès au tarif réduit (11€) pour les adultes
    • Enfant de moins de 12 ans : gratuit


  • Abonnements
    A partir de 3 concerts (choisis au moment de l’achat)

    • Accès au tarif réduit (11€) pour les adultes
           Pass 3 concerts : 33€ (au lieu de 42€)
           Pass 4 concerts : 44€ (au lieu de 56€) etc …
    • Tarification spéciale (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR)
           Pass 3 concerts : 24€ (au lieu de 33€)
           Pass 4 concerts : 32€ (au lieu de 44€) etc …


  • Pass Festival
    Accès à la totalité des concerts

    • 80€ (au lieu de 121€)
    • Tarification spéciale (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR) : 55€ (au lieu de 88€)

Aider le Festival Musiques en Vercors !

Vous êtes fidèles au fesival Musiques-en-Vercors.
Vous appréciez ses concerts !
Merci de nous soutenir pour en garantir sa pérennité en faisant un don !

Comment ça marche ?

Par exemple :

  • Vous faites un don de 42 €
    Après la déduction fiscale de 66%, il ne vous coûtera que 14 €. Pour vous remercier de ce don, nous vous offrons un billet pour assister à un concert du festival (rappel du tarif : 14 €)

  • Vous faites un don de 99 €
    Après la déduction fiscale de 66%, il ne vous coûtera que 33 €. Pour vous en remercier, nous vous offrons un abonnement à 3 concerts du festival (rappel du tarif : 33 €)

  • Si vous avez la possibilité d’effectuer un don de 240 €
    Il ne vous reviendra qu’à 80 € après déduction fiscale. Et pour vous remercier de ce don, nous vous offrons un Pass pour les 10 concerts du festival (rappel de ce tarif : 80 €)

Quel que soit le montant de votre don, il sera hautement apprécié. Il permettra au festival de développer de nouveaux projets. Merci de votre soutien.

Comment adresser votre don ?

  • Le déposer :
    • au bureau du Festival de Villard de Lans place de la libération à l’accueil des lieux de concerts
    • auprès de l’équipe du Festival (dans ce cas, il est impératif de réserver vos places par téléphone au 07 69 04 56 49)
  • L’adresser par courrier à :
    Association Musique en Vercors Les Mélèzes,
    456 avenue Albert Piétri
    38250 VILLARD DE LANS

    Le chèque doit être à l'ordre de Musique en Vercors et bien préciser votre adresse pour recevoir le reçu.

  • Effectuer un don directement sur internet :

    En vous rendant sur www.commeon.com
    Puis rechercher Musiques en Vercors et choisir le montant de votre don.
    Un reçu de don vous sera délivré. Le bénéficiaire Association “Musique en Vercors“, certifie sur l’honneur que les dons et versements qu’il reçoit ouvrent droit à la déduction d’impôts prévue aux articles 200, 238bis et 885-0 bis A du CGI.

le Festival

Nous vous attendrons nombreux au 23ème Festival "Musiques-en-Vercors" 2019.

l'Académie

La 29ème Académie Musicale d'Eté de "Musiques-en-Vercors" aura lieu du 11 au 22 Août 2019.

Flyer de l'Académie 2019
Affiche de l'Académie 2019

L'Association Musique en Vercors est une association loi de 1901 sans but lucratif, dont le but est de promouvoir la musique sous toutes ses formes.
Licence d'Entrepreneur de Spectacle 2ème catégorie 2-1034204 et 3ème catégorie 3-103420

www.musiques-en-vercors.fr
une création mediaforyk.com