24ème Festival Musiques-en-Vercors

2 - 20 Août 2020

Pour la vingtième-quatrième année, les communes du plateau accueillent le Festival “Musiques-en-Vercors“ en août 2020. Depuis sa création, ce festival joue résolument la carte de l’éclectisme et de l’ouverture. Les lieux de concert deviennent le temps d’une soirée, un écrin pour la musique : églises du plateau, Château et Maison du Patrimoine de Villard-de-Lans, La Coupole, Centre Culturel Le Cairn de Lans, salle des mariages de Méaudre, Musée de la Résistance de Vassieux, places de villages.

Cette édition “Seasons“ proposera un grand voyage musical, lors des 31 concerts en 19 jours de Festival ! Nous aurons autant de plaisir à écouter un programme consacré à Beethoven, qu’un concert de musique klezmer, deux programmes de l’Ensemble Musiques-en-Vercors consacrés aux concertos baroques et aux “Saisons“, ou un concert inoubliable de jazz sur le golf de Corrençon. D’autre part, un focus sera mis cette année sur le piano (et Beethoven !) ainsi que les cuivres.

Le Festival accueillera de nombreux artistes d'horizons divers qui offriront au public des moments originaux et exceptionnels et bien d’autres inoubliables encore : les pianistes Pascal Amoyel, Bertrand Giraud, Jasmina Kulaglich, Pierre Morabia, Olivier Peyrebrune, les violonistes Lisa Kerob et Vadim Tchijik, le violoncelliste Eric Courrèges, le flûtiste belge Marc Grauwels, la hautboïste Valérie Liebenguth, les trompettistes Grégoire Méa et Samuel Tupin, le corniste Albin Lebossé, et le Quintette de Cuivres Magnifica pour le focus sur les cuivres; The Astor Klezmer Trio, le Quintette Aria de Paris, le guitariste Pascal Pacaly, le percussionniste emblématique du Festival Philippe Cornus. Parallèlement, nous accueillerons Jean-Baptiste Doulcet (lauréat du dernier Concours International Long Thibaud Crespin), le duo Hajosi-Bellini pour un concert de musique baroque, le Trio de percussions Tr pour un spectacle jeune public, et le groupe Racine de Swing pour notre concert désormais emblématique sur le golf de Corrençon.

Et bien sûr, tous les musiciens de l’Ensemble Musiques-en-Vercors qui assurent une bonne partie de la programmation. Et lors de cette édition, l’opération Terrasses et Jardins, moments musicaux improbables dans des lieux magiques du plateau sera reconduite.

Les stagiaires de la 30ème Académie Musicale d’été de Villard-de-Lans seront comme chaque année le fil rouge du Festival et fêteront dignement cet anniversaire !.

De grands moments d’émotion en perspective. Le festival “Musiques-en-Vercors“, vous pouvez y aller les yeux fermés, mais les oreilles grandes ouvertes.


Les Artistes 2020

  • The Astor Klezmer Trio

    De la musique Klezmer au Tango Argentin il n’y a qu’un pas, effectué par l’importante communauté juive vivant à Buenos Aires dans les années 1920. “The Astor Klezmer Trio“ rend tout d'abord hommage au célèbre compositeur de tango argentin Astor Piazzolla avec “l'histoire du Tango“. (pièce dédicacée et crée et en 1986 par Marc Grauwels et Guy Lukowski).

    Le Tango nait à Buenos Aires autour des années 1880, fruit du bouillon de culture qu’abritait cette ville peuplée d’immigrants italiens, espagnols, français, juifs et afro-argentins. Quelques années plus tard, la communauté juive de Buenos Aires connait une expansion massive. Les musiciens juifs se sont tout naturellement mis à jouer des tangos, et les compositeurs à composer des Tangos en yiddish.

    Le Tango yiddish est le reflet de l’histoire particulière des populations juives au 20ème siècle et de leurs pérégrinations. De Buenos Aires à la scène théâtrale new-yorkaise, en passant par la Pologne, quelques musiciens ont emporté et enrichi cette nouvelle musique, la ramenant en Europe de l'Est, berceau de la musique Klezmer.

    D'où le nom de ce surprenant trio: “The Astor Klezmer Trio “.

    Joëlle Strauss, violon, chant
    Née en Belgique, Joëlle STRAUSS débute le violon à l’âge de 4 ans ; elle complète ses études musicales par le chant et le piano avant d'obtenir ses diplômes dans les Conservatoires Royaux. Après une formation classique de haut niveau, son intérêt pour le violon la pousse à se perfectionner dans d’autres styles, tzigane, klezmer, jazz, oriental, auprès des plus grands maîtres. Ainsi, parcourant le monde, Joëlle étudie et se produit avec le célèbre violoniste tzigane hongrois Roby Lakatos, avec Alicia Svigals, la non moins célèbre violoniste du groupe “Klezmatics“ à New-York, avec Johan Renard, professeur de jazz au Didier Lockwood Music Center à Paris, avec Jean-Louis Rassinfosse, professeur de jazz au Conservatoire Royal de Bruxelles, avec Mohamed al Mokhlis, illustre violoniste oriental.

    Son cheminement personnel, influencé par ses origines plurielles, ses voyages, ses rencontres, ses expériences multiculturelles, l’amène à développer un style de jeu unique, très particulier et reconnaissable, empreint d’une grande sensibilité et d’une virtuosité rare.

    Joëlle est membre permanent des “Brussels Virtuosi“ ; elle se produit en Trio avec “The Astor Klezmer Trio“, Christophe Delporte à l’accordéon et Marc Grauwels à la flûte traversière ; également en duo avec ce dernier, mais aussi en duo dans un Programme de World-Jazz-Music avec le pianiste Jean-Philippe Collard-Neven et dans d’autres formations alliant différents Arts de la scène et rassemblant des artistes de toutes nationalités : comédiens, musiciens, danseurs, chanteurs, rappeurs, performeurs… Son éclectisme et sa curiosité la dirigent également vers le Cinéma.

    C’est sa passion pour les musiques tzigane et klezmer qui l’amène en 2003 à rejoindre le groupe de musiques juives bruxellois “KRUPNIK“ avec lequel elle jouera jusqu'en 2014. Joëlle renoue avec le chant et les langues étrangères ; la musique des langues l’a toujours attirée : l’espagnol, le français, l’anglais ont rythmé son enfance ; elle y ajoute le russe, l’hébreu, le ladino (judéo-espagnol) et son professeur, Sonia Pinkusowitz, lui inculque toutes les subtilités du “Yiddish“ .

    Par sa maîtrise du violon et du chant, Joëlle défend vigoureusement une culture dans laquelle elle retrouve une partie de ses racines, certes, mais s’emploie surtout à la diffuser en allant à la rencontre des autres, afin que ce patrimoine musical soit reconnu, reprenne vie et que sa pratique s’ancre dans le XXIe siècle. Malgré son jeune âge, elle s’est déjà produite dans toute l’Europe, en Scandinavie, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et dans les deux Amériques. Joëlle STRAUSS est nominée en 2013 pour le “Prix Jean Pierre-Bloch“ qui récompense Un artiste et son œuvre, dans son rapport aux Droits de l’Homme, organisé à Paris par la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA).

    Joëlle STRAUSS joue sur un violon exceptionnel de Jean-Baptiste VUILLAUME, célèbre luthier français du XIXe siècle dont la lignée est connue depuis le début du XVIIe.

    Marc Grauwels, flûte
    Marc Grauwels est incontestablement aujourd’hui l’un des flûtistes belges les plus en vue. Il le doit, bien sûr, à son talent, à son charisme, à sa personnalité dynamique et généreuse, mais également à son sens inné de la communication. Son éclectisme, comme soliste international, à amené de nombreux compositeurs du monde entier à écrire pour lui ou à l’associer à la création de leurs nouvelles pièces. Ainsi, en 1985 il a participé, en duo avec le guitariste Guy Lukowski, à la première exécution de la célèbre Histoire du Tango d’Astor Piazzolla et à son tout premier enregistrement. Il a également participé à la création de la Cantate pour l’Europe d’ Ennio Morricone. Plus récemment, le compositeur grec Yannis Markopoulos lui a écrit son nouveau concerto pour flûte qui a servi comme une des musiques inaugurales des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes.

    Avant d'avoir achevé ses études musicales dans son pays, Marc Grauwels obtient déjà, à 19 ans, son premier poste en orchestre à l Opéra des Flandres. En 1976, on le retrouve piccolo solo au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles (Opéra National de Belgique), poste qu’il quitte en 1978 pour entrer comme première flûte solo à l’Orchestre Symphonique de la Radio-Télévision Belge. Il y restera dix ans, non sans avoir été choisi au même poste, en 1986, lorsque fut constitué le célèbre World Orchestra sous la direction de Carlo-Maria Giulini. Sa carrière de soliste s’est ensuite développée à une vitesse impressionnante ce qui l’amène à quitter définitivement l’orchestre en 1987. Parallèlement, il a enseigné pendant quinze ans, comme chargé de cours, au Conservatoire Royal de Bruxelles et est actuellement professeur titulaire au Conservatoire Royal de Mons.

    En février 2001, suite à une tournée en Asie, les responsables mondiaux de Naxos à Hong Kong ont décidé de lui consacrer, au sein de leur catalogue, une collection particulière appelée The Flute Collection. Dans les années à venir, cette collection s'enrichira de 30 CDs consacrés au flûtiste Marc Grauwels (15 CDs Naxos sont déjà disponibles sur le marché mondial). Depuis quelques années, Marc Grauwels est également ‘’Endorser’’ pour le célèbre constructeur de flûtes japonais Miyazawa.

    Doué d’un naturel jovial et enthousiaste, Marc Grauwels n’hésite pas à multiplier les expériences musicales les plus diverses et fait volontiers alterner Piazzolla avec Mozart, Bach avec Ravi Shankar ... ce qui ne l’empêche pas de montrer autant de sérieux que d’imagination dans l’élaboration de ses programmes. Son dernier enregistrement, en Première Mondiale (toujours sous le label Naxos), consacré à des oeuvres inédites pour flûte et percussions - oeuvres pour la majorité desquelles il est le dédicataire - en est un bon exemple. C'est encore Marc Grauwels qui a participé à la réalisation de la bande sonore du film Amadeusde Milos Forman, accompagné par Thomas Bloch et l'ensemble Les Brussels Virtuosi, dans le superbe adagio pour harmonica de verre, flûte, hautbois, alto et cello KV 617. C'est également lui qui a interprété les sonates de jeunesse, les quatuors et le concerto pour flûte et harpe dans l'intégrale de l'oeuvre de Mozart présentée en un seul coffret de 170 CDs. Ce coffret, Disque d'Or, fait actuellement un succès commercial sans précédent chez Brillant Classics pour le 250ème anniversaire de la naissance de Mozart (déjà plus de 100.000 exemplaires vendus !)

    Avec un minimum de 100 concerts par an dans le monde, plus de 15.000 pages qui lui sont consacrées sur le Web et une discographie déjà riche de plus de 60 Cds comme soliste, Marc Grauwels prouve qu'une bonne politique artistique peut aujourd'hui conduire un flûtiste à un formidable succès public.

    Christophe Delporte, accordéon
    On peut sans conteste affirmer que sa carrière artistique débute en 1989 en participant au concours "jeunes solistes" de la R.T.B.F où il obtiendra le deuxième prix, mais surtout le prix des téléspectateurs avec une majorité absolue. "Jamais, je n'ai entendu de l'accordéon joué comme cela" était le leitmotiv qui a commenté ses prestations tout au long des différentes épreuves du concours. Au-delà d'une grande technique et d'un style poétique d'une étourdissante richesse, Christophe révèle au grand public un répertoire que peu de gens imaginent à l'accordéon avec des pièces "classiques" écrites pour l'instrument et notamment le concerto n°1 de Nicolaï Tchaikin qu'il interprétera en final du concours avec l'orchestre symphonique de la RTBF. L'année suivante, il représentera la Belgique au cinquième concours EUROVISION des jeunes musiciens organisé à Vienne et jouera avec l'orchestre symphonique de la radio Autrichienne dans la salle mythique du Musikverein, retransmis en direct par 23 chaînes de télévision. Depuis 2004, il est membre fondateur de l’ensemble Astoria et se spécialise dans l’interprétation de la musique d'Astor Piazzolla.

    Il sillonne une partie du monde (Asie, Afrique, Europe) avec son duo Habanera (Marc Grauwels à la flûte) mais également avec The Astor Klezmer Trio. (De la musique Klezmer au Tango Argentin, il n'y a qu'un pas...)

    Il s'amuse également à proposer et faire découvrir les différentes couleurs sonores qu'offre l'accordéon et propose ainsi une palette de styles musicaux avec ses autres formations : le duo RUBATO (violon, accordéon), le trio Bayan (contrebasse, accordéons), le trio Phalanea (harpe, violon, accordéon), le trio Lueur (chant baroque, contrebasse, accordéon) et enfin Izvora (piano, saxophone, batterie, contrebasse, accordéon).

    Avec l’ensemble "Musiques Nouvelles", il a participé notamment à la création de "KILDA" (l'île aux oiseaux), "les aveugles" (Daan Janssens), "Egan » (Ramon Lazkano) ainsi qu'au "Requiem" de Pierre Bartholomée.

    Christophe à été invité à plusieurs reprises par L'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (création du double concert "hommage à Liège" pour flûte, accordéon et Orchestre de chambre) et également par l'Orchestre National de Belgique pour interpréter notamment Astor Piazzolla.

    Il fera la création du Concerto pour Accordéon et Orchestre de Jean-Marie Rens dans le cadre du festival Ars Musica et interprétera aussi "les sept dernières paroles du Christ" de Sofia Gubaidulina. Christophe Delporte est actuellement professeur d'accordéon à l'Académie de musique de Fleurus ainsi qu'à l'Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur (I.M.E.P).

  • Quintette Aria de Paris

    Le Quintette Aria de Paris, est né en 1988, et à sa création c’est une formation unique en France avec toute sa famille des flûtes. Cet ensemble a depuis fait des émules…

    Ses membres sont tous Premiers Prix des Conservatoire Nationaux Supérieurs de Musique (Paris, Bruxelles). Il est composé de Christine Dresse-Devanne, Nathalie Langlois, Florence Semichon, Jean-Philippe Grometto et Franck Masquelier.

    Son professionnalisme et son excellence ne sont plus à prouver : L’ensemble est lauréat (Premier Prix ex-aequo) du Concours International de Musique de Chambre de Martigny (Suisse), lauréat (Second Prix) du Concours International de Musique de Chambre d’Illzach (France) et lauréat des Fondations Yehudi Menuhin et Georges Cziffra ainsi que de l’Action Musicale Philip Morris.

    Le Quintette s’est produit lors de plus de deux cents cinquante concerts à travers toute la France dans des lieux prestigieux (salle Gaveau, salle Pleyel à Paris, Château de Versailles), dans les grands Festivals et saisons culturelles, entre autres au Festival de l’Orangerie de Sceaux, Festival d’Auvers-sur-Oise, Flâneries Musicales de Reims, Festival de la création de Tignes, Classique au Vert à Paris, Floréal Musical d’Epinal, Festival Saint-Frambourg de Senlis, Festival de Meymac, Soirées Musicales de Moissac, Festival d’Automne de Metz, Festival aux chandelles de St-Pierre-de-l’Hâte, Journées Musicales de Loué, Centre Culturel Le Forum de Blanc-Mesnil, Festival Sacré de Mantes-la-Jolie, Théâtre de Bellegarde, Grand Théâtre d’Autun, Festival Résonnances de Vauluisant ...), ainsi qu‘à l’étranger (Belgique, Yougoslavie, Suisse).

    Il a été invité au Salon de la Musique Musicora au Grand Palais à Paris à de nombreuses reprises. Il a participé également à la remise du Prix Littéraire de l’Atelier Imaginaire, en présence de M. Philippe Douste-Blazy, Ministre de la Culture, en 1995.

    Ses concerts ont été enregistrés par Radio-France et Radio-Suisse-Romande, et le Quintette Aria a participé à des émissions télévisées sur TF1 et FR3. La presse a loué son professionnalisme et son dynamisme. Il a été soutenu dans son action par Fip, FM 94.4, et Radio-Classique et l’une de leurs transcriptions a servi d’indicatif sur Radio Bleue. Afin de transmettre leur passion, ils ont également organisé le Concours National du Jeune Flûtiste de 1996 à 2005.

    Du piccolo à la flûte basse, le Quintette Aria de Paris aime faire varier à l’infini les timbres et les couleurs, mais c’est dans son répertoire que réside l’essentiel de son originalité.

    Virtuosité, rêverie et rythmes effrénés se mêlent dans un choix judicieux d’œuvres arrangées pour eux et par eux.

  • Eric Courrèges

    Artiste français, Eric Courrèges fait partie des violoncellistes les plus appréciés de sa génération. Soliste de l’Orchestre Philharmonique de Montpellier, puis soliste de l’Orchestre Symphonique d’Europe et soliste de l’Orchestre des Concerts Lamoureux, il joue également dans des formations telles l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de France et l’Orchestre d’Ile de France.

    Eric Courrèges joue sous la direction des plus grands chefs d’orchestre comme Lorin Mazel et Seiji Osawa.

    Il donne parallèlement des centaines de concerts en soliste et en musique de chambre en France, Corée, Japon, Israël, Turquie, Italie, Espagne, Tunisie, Norvège, Allemagne, Polynésie, Nouvelle Calédonie, Mexique. Il se produit en sonate avec les pianistes Erik Berchot, Dimitris Saroglou, Georges Pludermacher, avec les violoncellistes René Benedetti et Florent Audibert, les violonistes Olivier Charlier, Philippe Bride, Saskia Lethiec, Stéphane Rullière et Vadim Tchijick, les mezzos Karine Deshayes et Delphine Haidan.

    Eric Courrèges a joué au sein de l’ensemble 2E2M, l’ensemble Calliopée et le quatuor Hermarque dont il est le fondateur.

    Musicien polyvalent, il se joint à différentes formations musicales allant de la musique jazz avec Pierre Blanchard, Chico Freeman et Michel Legrand, rock avec Johnny Hallyday et Eddy Mitchell, variété avec Charles Aznavour et Henry Salvador, tzigane avec Georges Zampfir, musique du monde avec le groupe “I Muvrini“…

  • Daniel Dato

    Daniel Dato commence l’étude du violon dès l’âge de six ans et obtient douze ans plus tard un Prix d’Excellence au Conservatoire Supérieur de Musique de Versailles (78). Tout en poursuivant des études de musicologie à l’Université Paris IV Sorbonne, il travaille le jazz et collabore depuis les années 1980 avec des jazzmen de la nouvelle génération.

    Attiré depuis longtemps par l’écriture, il travaille pendant quatre ans avec Yvan Jullien et sort diplômé du cycle d’arrangement de l’école de jazz de Paris en 1991, et obtient un Premier Prix d’orchestration et de composition de la Schola Cantorum en 1996.

    Depuis, il se consacre à la composition, à la musique de chambre au sein de l’ensemble Hermarque, au jazz, et aux musiques du monde.

    Daniel Dato participe à de nombreuses tournées et enregistrement de disques avec des artistes comme Gilbert Bécaud, Michel Sardou, Patrick Bruel, Alabina, Michel Jonaz.

    Il est également le directeur artistique du Festival Musiques en Hauts de Bièvre, qu’il a fondé il y a une dizaine d’années.

  • Jean-Baptiste Doulcet

    Né en 1992, Jean-Baptiste Doulcet est pianiste, improvisateur, compositeur.

    Il remporte en 2019 le 4ème prix et le Prix du public du concours Marguerite-Long (présidé parMartha Argerich), ainsi que le Prix Modern Times du concours Clara Haskil 2019 (Président Christian Zacharias).Jean-Baptiste est aussi lauréat du 2ème prix du 8th Nordic Piano Competition et primé par la Fondation Charles Oulmont.

    Considéré comme l'une des étoiles montantes du piano français à l'instar d'Alexandre Kantorow et Rémi Geniet (Classica Magazine), il sort son premier CD enregistré en live lors d'un récital Beethoven/Schumann ainsi que des improvisations (label les Spiriades, 2017). On l'a entendu ces dernières années en France (Pleyel, Gaveau, Cortot, La Roque d'Anthéron, Lisztomania, et en 2020 à la Folle Journée de Nantes et à Nohant), au Danemark, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Italie, en Chine...

    Reconnu pour sa pour sa personnalité pianistique tant en soliste que dans sa sensibilité de chambriste (il a joué auprès d'Augustin Dumay, Marc Coppey, le quatuor Hermès, Jérôme Pernoo...), mais aussi pour ses récitals d'improvisation (Festival de Nohant, Aarhus Kammermuzik Festival, Glafsfjordens Festival...), Jean-Baptiste incarne de multiples facettes artistiques.

    Après avoir étudié au Conservatoire National Supérieur de Paris auprès de Claire Désert (en piano et en musique de chambre), Thierry Escaich et Jean-François Zygel (en improvisation), il travaille aujourd'hui auprès de grands noms de la pédagogie du piano : Julia Mustonen-Dahlkvist avec qui il il se perfectionne depuis maintenant deux ans, Dmitri Bashkirov, Hortense Cartier-Bresson, Epifanio Comis, Alexey Lebedev...

    En tant que compositeur, il a écrit non moins d'un vingtaine d'œuvres pour instruments solistes, musique de chambre ou musique d'ensemble. Le Gewandhaus lui commande un second Quatuor à cordes, créé en 2018 à Leipzig ; la création de son Trio avec piano a lieu au Petit Palais de Paris, et des personnalités telles que Jérôme Pernoo ou Raphaël Pidoux interprètent ses œuvres. Sa Trilogie de la passion pour ensemble de 12 violoncelles d'après des poèmes de Goethe, est éditée chez Alfonce Productions.

  • Stéphane Eliot

    A venir...

  • Bertrand Giraud

    Lauréat de différents concours nationaux et internationaux : Concours Flame, Concours Chopin du Texas aux U.S.A. (2°prix en 1996 et 1997) et Concours Miloz MAGIN en Italie, la carrière de Bertrand GIRAUD s’est accomplie sous le signe de la diversité. Soliste confirmé, il a tout aussi bien travaillé avec de nombreux orchestres (Lodz Philharmonique, Lublin Phiharmonique, Karlovy Vary, North Czech Philharmonic Teplice, Orchestre symphonique du Sodre, Orchestre provincial de Rosario...), qu’en collaboration avec d’autres solistes tels MM. Bruno Canino, Régis Pasquier, Henri Demarquette, Ami Flammer, Benoit Fromanger, Philippe Pierlot, Pierre Amoyal. Il s’est également produit avec l’Octuor de France ou des solistes d’orchestre dans différentes formations. Il a su compléter la diversité de ses engagements, en assurant la création de nouvelles compositions.

    Régulièrement invité lors de festivals en France (Cité de la Musique, salle Cortot..) mais aussi à l’étranger, Bertrand Giraud s’est produit un peu partout dans le monde : en Europe, (Allemagne, Andorre, Angleterre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Espagne, Hongrie, Italie, Hollande, Kazakhstan, Liban, Macédoine, Norvège, Pologne, Roumanie (athéneo de Bucarest), Russie, Portugal, Serbie, Suisse, Grèce, Tchéquie, Ukraine, en Argentine, Uruguay (Téatro Solis), Amérique du Nord (USA et Canada), ainsi qu’en Chine, Corée, Japon, Singapour, Taiwan et Thaïlande.

    Doublement diplômé par les Conservatoires Nationaux Supérieurs de Paris et de Genève, Bertrand GIRAUD a suivi une formation très complète en solfège, écriture, analyse, improvisation, pianoforte et mélodie. Il a complété ce cursus en suivant les master-classes d’ A. Schiff, C. Hellfer, S. Perticaroli, V. Repin, R. Goode, P. Serkin.

    Ses rencontres avec Madame C.ZERAH et Messieurs B. Canino et A. Delle Vigne ont été déterminantes pour son évolution.

    La reconnaissance de son talent l’a conduit à collaborer avec France-Musique, lors du Festival Musicora, ainsi qu’avec la télévision italienne et thaïlandaise ou lors d’un concert en direct, la Reine de Thaïlande lui a adressé de chaleureux éloges. Il a enregistré 17 ces pour Erol, Maguelone et Anima-Records. Il est jury de concours nationaux et internationaux (Porto, Bitola, Safonov, Premio Zanfi of Parma/Liszt, Marsala, Ama Calabria, présélection du concours de Sydney....). Il donne des masterclass à Belgrade, Passau, à l'Université de musique de Pristina au Kosovo, au Conservatoire Supérieur du Liban, au collège Gnessin de Moscou, Astana (Academy of music /Kazakhstan ), Yonsei Université de Séoul.

    Passionné de pédagogie, Il est Professeur d’Enseignement artistique au Conservatoire à Rayonnelment Communal de Colombes (92). Enfin, il est directeur artistique de nombreux événements.

  • Marc Grauwels

    Marc Grauwels est incontestablement aujourd’hui l’un des flûtistes belges les plus en vue. Il le doit, bien sûr, à son talent, à son charisme, à sa personnalité dynamique et généreuse, mais également à son sens inné de la communication. Son éclectisme, comme soliste international, à amené de nombreux compositeurs du monde entier à écrire pour lui ou à l’associer à la création de leurs nouvelles pièces. Ainsi, en 1985 il a participé, en duo avec le guitariste Guy Lukowski, à la première exécution de la célèbre Histoire du Tango d’Astor Piazzolla et à son tout premier enregistrement. Il a également participé à la création de la Cantate pour l’Europe d’ Ennio Morricone. Plus récemment, le compositeur grec Yannis Markopoulos lui a écrit son nouveau concerto pour flûte qui a servi comme une des musiques inaugurales des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes.

    Avant d'avoir achevé ses études musicales dans son pays, Marc Grauwels obtient déjà, à 19 ans, son premier poste en orchestre à l Opéra des Flandres. En 1976, on le retrouve piccolo solo au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles (Opéra National de Belgique), poste qu’il quitte en 1978 pour entrer comme première flûte solo à l’Orchestre Symphonique de la Radio-Télévision Belge. Il y restera dix ans, non sans avoir été choisi au même poste, en 1986, lorsque fut constitué le célèbre World Orchestra sous la direction de Carlo-Maria Giulini. Sa carrière de soliste s’est ensuite développée à une vitesse impressionnante ce qui l’amène à quitter définitivement l’orchestre en 1987. Parallèlement, il a enseigné pendant quinze ans, comme chargé de cours, au Conservatoire Royal de Bruxelles et est actuellement professeur titulaire au Conservatoire Royal de Mons.

    En février 2001, suite à une tournée en Asie, les responsables mondiaux de Naxos à Hong Kong ont décidé de lui consacrer, au sein de leur catalogue, une collection particulière appelée The Flute Collection. Dans les années à venir, cette collection s'enrichira de 30 CDs consacrés au flûtiste Marc Grauwels (15 CDs Naxos sont déjà disponibles sur le marché mondial).

    Depuis quelques années, Marc Grauwels est également ‘’Endorser’’ pour le célèbre constructeur de flûtes japonais Miyazawa.

    Doué d’un naturel jovial et enthousiaste, Marc Grauwels n’hésite pas à multiplier les expériences musicales les plus diverses et fait volontiers alterner Piazzolla avec Mozart, Bach avec Ravi Shankar ... ce qui ne l’empêche pas de montrer autant de sérieux que d’imagination dans l’élaboration de ses programmes. Son dernier enregistrement, en Première Mondiale (toujours sous le label Naxos), consacré à des oeuvres inédites pour flûte et percussions - oeuvres pour la majorité desquelles il est le dédicataire - en est un bon exemple.

    C'est encore Marc Grauwels qui a participé à la réalisation de la bande sonore du film Amadeusde Milos Forman, accompagné par Thomas Bloch et l'ensemble Les Brussels Virtuosi, dans le superbe adagio pour harmonica de verre, flûte, hautbois, alto et cello KV 617. C'est également lui qui a interprété les sonates de jeunesse, les quatuors et le concerto pour flûte et harpe dans l'intégrale de l'oeuvre de Mozart présentée en un seul coffret de 170 CDs. Ce coffret, Disque d'Or, fait actuellement un succès commercial sans précédent chez Brillant Classics pour le 250ème anniversaire de la naissance de Mozart (déjà plus de 100.000 exemplaires vendus !)

    Avec un minimum de 100 concerts par an dans le monde, plus de 15.000 pages qui lui sont consacrées sur le Web et une discographie déjà riche de plus de 60 Cds comme soliste, Marc Grauwels prouve qu'une bonne politique artistique peut aujourd'hui conduire un flûtiste à un formidable succès public.

  • Duo Lila Hajosi - Giovanni Bellini

    C’est à Barcelone sous la baguette de Jordi Savall en Octobre 2017 que Lila Hajosi et Giovanni Bellini partagent pour la première fois la scène, à l’opéra du Liceu pour les Ensaladas de Mateo Fletxa. Même âge, même sincérité, même passion sans bornes pour leur jeune métier : c’est de la rencontre de ces deux sensibilités à fleur de peau que naît Amor il cor mi morse. Que ce soit avec “L’Âme Nue“ programme de cantates italiennes du début du XVIIe ou avec “À cour“ : programme d’airs de cours français visitant le boudoir des grands noms de la Tragédie Lyrique, le duo propose des récitals épurés, intimistes, fruit d’un travail musicologique approfondi.

    LILA HAJOSI – MEZZO-SOPRANO
    Lila entre en 2012 au Conservatoire d’Aix en Provence, en triple formation de chant lyrique, Art Dramatique et Musique Ancienne, puis à Marseille en Art Lyrique auprès de Magali Damonte qui la forme également en cours particuliers. Elle se perfectionne en cours individuels depuis 2016 avec Malcolm Walker et Dunja Vejzovic depuis Septembre 2019. Elle a reçu l’enseignement de Sara Mingardo, Teodor Currentzis, Jordi Savall, Laurence Dale, Brigitte Balleys, Stéphanie d’Oustrac et Regina Werner-Dietrich en Master-classes et cours occasionnels.

    En 2017 elle reçoit un Premier Prix d’Art Lyrique au Conservatoire de Marseille, est lauréate de l’Académie de la Fundació CIMA sous la direction de Jordi Savall avant d'intégrer la Capella Reial de Catalunya. Elle est lauréate du Prix Jeune Espoir Dussurget (fondateur du Festival d’Aix). Elle est depuis 2018 artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth après avoir également été reçue aux opéra-studios de Copenhague et Berne.

    Forte de sa triple formation elle se produit dans des répertoires allant du Moyenâge (Ensemble Irini qu'elle dirige) au baroque (Capella Reial de Catalunya, Ricercare Antico, l'Arpeggiata en 2020, Achéron en 2021..) au répertoire de tradition ainsi que dans des créations ou en tant que comédienne.

    Lila s’est produite sur des scènes renommées dont le Liceu de Barcelone, l’opéra d’Aix en Provence, la Philharmonie de Paris, le Teatro Ristori de Vérone et sous la direction de chefs tels que Marc Korovitch, Jordi Savall, Jacques Chalmeau et Bart Van Reyn. Elle a enregistré pour Alia Vox, Brillant Classics, et l'empreinte digitale (Maria Nostra premier disque de son ensemble Irini reçoit en Février 2019 un Choc du magazine Classica). Lila chante en tant que soliste la Petite Messe Solennelle de Rossini en juin 2019 pour le 80 ans de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth avec le Vlaams Radio Choir sous la direction de Bart Van Reyn. Ses prochains engagements incluent notamment le Théâtre des Champs Elysées, Musikverein Granz, Wiener KonzertHaus, Philharmonie de Berlin, Tonhalle de Düsseldorf, München, pour l’Orfeo de Monteverdi avec l’Arpeggiata de Christina Pluhar où elle incarnera Euridice en alternance avec Ann-Katryn Olsen aux côtés de Rolando Villazon, un récital en duo avec le directeur de l’Achéron François Joubert-Caillet, Arsamene dans Serse de Handel sous la direction de Florian Heyerick au Miry Concertzaal de Gent, et le rôle de Lotte Zweig dans la création ENOA-Queen Elisabeth Music Chapel d’Harold Noben.

    Elle prépare une tournée autour du mythe de Medée de Cherpentier et Teseo de Handel et en 2021 Lila participera à la production Vec Makropulos à l’Opéra de Dijon.

    GIOVANNI BELLINI - THÉORBE
    Originaire de Florence, Giovanni Bellini a entamé son parcours musical dès son plus jeune âge par l'étude de la guitare classique avant de se spécialiser dans les cordes pincées anciennes, plus spécifiquement luth, théorbe et guitare baroque. Il achève en 2017, avec mention, un cursus de Master en classe de luth, sous la direction d'Andrea Damiani au Conservatoire Santa Cecilia de Rome. Giovanni est titulaire d'un Master obtenu avec les honneurs à l'unanimité à l'Escola Superior de Musica de Catalunya (ESMUC, en classe de cordes pincées auprès de Xavi Diaz-Latorre. Il a reçu l'enseignement de Paul O'Dette, Hopkinson Smith et Joachim Held en master-classes.

    Giovanni se produit très régulièrement en concert à travers l'Europe, tant comme soliste qu'au sein d'ensembles prestigieux tels Le Concert des Nations, Concerto Romano, Britten-Pears Baroque Orchestra, la Cappella Musicale di S.Petronio, Maggio Musicale Fiorentino, Virtuosi Italiani, Orchestra Talenti Vulcanici, Dramatodia, Ensemble da Camera della Fondazione Italiana per la Musica Antica, Modo Antiquo.

    Il s'est produit dans des festivals tels que la saison de la Bachakademie Stuttgart, le Festival Oude Muziek Utrecht, la scène du Gran Teatre del Liceu di Barcellona, Händel-Festspiele ad Halle, Trigonale, Grandezze e Meraviglie, Wunderkammer, Concerti della Cappella Paolina al Quirinale, Aldeburgh Music, Soave Sia il Vento, Maggio Musicale Fiorentino, Festival Opera Barga, Festival Leo Brouwer – La Habana, il Festival di Urbino Musica Antica, I Concerti dell’Accademia Bizantina. Il a collaboré avec d'interprètes de renom tels que Jordi Savall, Richard Egarr, Giuliano Carmignola, Sara Mingardo, Roberta Invernizzi, Alessandro Quarta, Gemma Bertagnolli, Emilio Moreno. Il a participé à des enregistrements pour les maisons Arcana, Glossa, Deutsche Harmonia Mundi, Tactus, Amadeus, Naïve e Brilliant Classics.

  • Lisa Kerob

    Née en 1973, Liza Kerob débute le violon à l’âge de 5 ans.

    Après un 1er Prix à l’unanimité de violon au C.N.R de Tours, elle est admise au C.N.S.M de Paris ou elle obtient un 1er Prix à l’unanimité de Musique de Chambre en 1991 dans la classe de Michel Strauss et un 1er Prix à l’unanimité de Violon en 1992 dans la classe de Gérard Poulet. Admise cette même année à l’Institut Curtis de Musique de Philadelphie dans la classe d’Aaron Rosand, elle en sort en 1996 avec le diplôme “Bachelor degree“, puis poursuit ses études musicales à la Juilliard School de New York dans la classe de Glenn Dicterow où elle obtient en 1998 le diplôme “Master degree“.

    Elle se perfectionne également auprès de concertistes et professeurs de renom comme Eduard Schmieder, Hermann Krebbers, Erik Friedmann, Felix Galimir et Viktor Danchenko. Liza Kerob a remporté de nombreuses récompenses à des concours internationaux de violon, dont le 2ème Grand Prix au concours de Douai en 1996, le 1er prix au concours » Artists International » de New York en 1998, le 4ème Prix au concours “Pablo de Sarasate“ en Espagne en 1999.

    Elle est également Lauréate de la Fondation Natexis depuis 1995. En mai 2000, elle est nommée “Supersoliste“ de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la direction de Marek Janowski.

    Elle se produit fréquemment en récital, au sein de nombreux festivals tels que “C pas classique!“, Connaissance des jeunes interprètes, les Flâneries de Reims, le Boucard, les Moments Musicaux de Touraine, le Festival d'Owon (Corée), ainsi qu’au Concertgebow d’Amsterdam et au Carnegie Hall de New York, et en soliste, jouant les concertos de Brahms, Tchaïkovski, Lalo, Sibélius, Beethoven, Dvorak, Khatchaturian, Mendelssohn, Bruch… avec de nombreux orchestres en France et à l'étranger, sous la direction de chefs parmi lesquels Marek Janowski, Walter Weller, Lawrence Foster, Gianluigi Gelmetti et Kazuki Yamada. Elle est régulièrement invitée à jouer en tant que supersoliste à l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, et s'adonne également aux joies du jazz et de l'improvisation.

    Liza Kerob partage la scène avec des concertistes de renom parmi lesquels Vadim Repin, Yakov Kreizberg, Roustem Saïtkoulov, Vahan Mardirossian, Nicolas Bringuier, Gary Hoffman, Eric-Maria Couturier, Laurent Wagshal, Jean-François Zygel, Shani Diluka, Sung-Won Yang, Patrice Fontanarosa, Régis Pasquier, Olivier Charlier, Gérard Caussé, Dominique de Williencourt, Jean Ferrandis, Lidija et Sanja Bizjak, Matan Porat, Iddo Bar-Shaï, et Luis Fernando Pérez.

    En 2013, elle réalise avec le Trio Goldberg un enregistrement des célèbres "Variations Goldberg" de J.S. Bach, dans la transcription pour trio à cordes de Dmitri Sitkovetski, et le trio est, dès lors invité par de nombreux festivals parmi lesquels La Folle Journée de Nantes et d’Ekaterinbourg, au Festival de Chaillol, au Festival de Menton, aux Moments Musicaux de L'Hermitage à La Baule, au Musée d’Orsay, à Bordeaux, Tours, Vienne, Budapest, Bratislava, Londres et Monaco.

    Un deuxième disque vient de paraître avec des trios de Jean Cras, Mieczyslaw Weinberg, Gideon Klein, et Ernst von Dohnányi pour le label ARS Produktion.

    Un enregistrement des quatuors avec flûte de Mozart sortira en 2019.

    En 2017 elle enregistre "Rêverie et Caprice" de Berlioz avec L'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada, disque sorti en décembre 2017 sous le label OPMC Classics distribué par Warner.

    Elle enregistre également le concerto grosso de Luis Bacalov qui sortira début 2020 sous le label OPMC Classics.

    Liza Kerob joue sur le violon Battista Gabrielli datant de 1754, qui lui est prêté par une collection suisse privée.

  • Jasmina Kulaglich

    Née à Belgrade, Jasmina Kulaglich a obtenu dans sa ville natale le Premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique avec félicitations, le Grand Prix de l’Université des Arts, le Premier Prix au Concours des Jeunes Pianistes Serbes et le Prix d’Octobre de la Ville de Belgrade.

    Par la suite, elle se perfectionne avec deux disciples de Claudio Arrau - Edith Fischer et Aquiles Delle Vigne, puis avec Georgy Sebok et Karl Kammerling (Hollande).

    Jasmina Kulaglich se produit régulièrement en Europe : en Suisse (« Prestige Artists » à Genève, Festival de la Radio Suisse Romande « La Schubertiade », Festival de Blonay, à Lausanne, à Neuchâtel, à Martigny), au Royaume Uni (à Londres avec « U.K. Symphony Orchestra »), en Italie (Festivals d’Udine et de St.Giulio), en Hollande (Rotterdam, Leiden, Festival « Noord Holland »)…

    Elle se produit en soliste avec U.K. Symphony Orchestra à Londres, avec l’Orchestre Romantique Européen, avec l’Ensemble Symphonique de Paris, l’Orchestre de chambre “Dyonisos“ …

    En France elle joue à Paris (Salle Gaveau, Salle Cortot, Musée Jacquemart André, Fondation Dosne-Thiers, Château de Champs…), se produit à Lyon (“Pianissimes“ ), à la Fondation Cziffra, participe aux Soirées Musicales de Riom, au Festival “Debussy“ , aux “Concerts de Vollore“ , au Festival des Lacs d’Orient…

    Elle a enregistré pour la Radio Télévision de Belgrade, ainsi que pour la Radio Suisse Romande (émissions “L’heure musicale“ , “Nota bene“ et “Carnet de notes“ à l’Espace 2 RSR ). Jasmina Kulaglich a reçu la récompense “Coup de cœur – Interprète“ par le site “Appoggiature“.

    Elle est également professeur titulaire au C.R.R d’Aubervilliers à Paris et au Pôle Supérieur 93, et donne des Masterclass au Portugal et en Italie au “Talent Summer Course & Festival“.

  • Fabrice Loyal

    Fabrice Loyal commence le piano à l'âge de 5 ans puis découvre le violoncelle quelques années plus tard. Il est tout d’abord formé au Conservatoire de Marseille et ensuite à la Haute Ecole de Musique de Genève où il obtient le Prix de Virtuosité de Violoncelle, le Certificat d'Etudes Supérieures, et le Diplôme de Pédagogie Musicale.

    Il se perfectionne alors auprès de grands maîtres tels que Truls Mork, Janos Starker, Miklos Perenyi et Gabor Takacs. Il est diplômé de l'Académie Tibor Varga en Suisse et Summering en Autriche, ainsi que de la fondation Cziffra en France.

    Fabrice Loyal se produit régulièrement en France et à l'étranger, en soliste ou en musique de chambre avec l’ensemble Les Virtuoses.

    Il a joué avec les solistes de Genève, Janos Starker, Maxence Larrieu, Jean-Pierre. Wallez, Igor Oistrach, R. Kussmaul, Emmanuel. Pahud, Denis .Pascal, W. Latchounia.

    Il est actuellement Professeur de violoncelle au Conservatoire du XIV° Arrondissement de Paris, et à la Schola Cantorum de Paris.

  • Pierre Morabia

    C'est au Conservatoire de Marseille que Pierre Morabia commence ses études musicales, sous la direction de Pierre Barbizet.

    Venu se perfectionner au C.N.S.M. de Paris - notamment auprès de Ventislav Yankoff, Roger Boutry, Serge Nigg et Jean Koerner - il y obtient de nombreuses récompenses : Premiers Prix de Piano, de Musique de Chambre, d'Accompagnement, d'Harmonie, de Contrepoint, et Second Prix d'Orchestration. Il y fréquente aussi les classes d'Acoustique et de Musique Indienne.

    Attiré par le dynamisme musical des pays d'Europe centrale, il complète sa formation dans la classe de Ferenc Rados au sein de l'Académie Ferenc Liszt de Budapest.

    Lauréat des Concours Internationaux de Piano d'Epinal et de Musique de Chambre de Paris, Pierre Morabia se produit comme soliste avec orchestre, en récital et en formation de chambre, en France, mais aussi à l'étranger (Angleterre, Hollande, Allemagne, Danemark, Lituanie, Ukraine, Hongrie, Pologne, Roumanie, Suède, Tchéquie, Belgique, Suisse, Biélorussie, Russie, Islande, Australie, Nouvelle Zélande, Comores, Japon ...) et participe à diverses émissions de radio et télévision.

    En possession d'un répertoire varié, et refusant la spécialisation, il est néanmoins attaché à défendre la musique française. Lauréat du Prix Albert Roussel, distingué par l'Académie Maurice Ravel, et fort des conseils de Vlado Perlemuter et de François-René Duchable, il s'est fait l'interprète fréquent - particulièrement à l'étranger - de Couperin, Rameau, Chabrier, Franck, Fauré, Satie, Debussy, Ravel, Séverac, Poulenc, Messiaen, Ohana ...

    Intéressé par toutes les formes d'expressions artistiques, et par les correspondances secrètes qui les relient, Pierre Morabia a poursuivi, parallèlement à sa formation musicale, des études approfondies d'Histoires de l'Art et d'Archéologie.

    Titulaire de trois certificats d'aptitude, il enseigne actuellement au Conservatoire National de Région de Marseille.

  • Olivier Peyrebrune

    Originaire du Périgord, le pianiste Olivier Peyrebrune débute ses études musicales au Conservatoire National de Région de Bordeaux où il fréquente les classes de piano, violon, formation musicale et écriture.

    Il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) dans la classe de Dominique Merlet où il obtient un Premier prix de piano à l’unanimité avec les félicitations du jury ainsi que deux premiers prix de musique de chambre ; l’un dans la classe de Christian Ivaldi et Alain Planès (trio avec piano), l’autre dans celle de Bruno Pasquier (sonate avec violoncelle) puis, intègre, sur concours, le cycle de perfectionnement dans la classe de piano de Jacques Rouvier.

    Il reçoit notamment les conseils et les encouragements de Jeanne-Marie Darré, Gyorgy Sebök, Eugene Istomin, Wladimir Krainev, Charles Rosen, Dmitri Bashkirov et il est invité en résidence à la prestigieuse fondation “ Théo Lieven ” à Como (Italie).

    Lauréat de plusieurs concours, il se produit en France et à l’étranger, en soliste et sous la direction de différents chefs tels que Vitaly Kataïev, Jean-Jacques Kantorow, Jaap Schröder et Mark Foster. Il participe à de nombreux festivals comme Les Arcs, Piano en Saintonge, Festival du jeune soliste d’Antibes, Festival de Radio France Montpellier, Flâneries musicales de Reims, Festival du Périgord Noir ou encore La Roque d’Anthéron.

    Il a enregistré différentes œuvres pour France Télévision, Mezzo, France Culture, France Musique et également pour de nombreuses radios étrangères .

    La discographie de cet artiste « inquiet, raffiné et sensible » (Le Monde de la musique) comprend des œuvres de musique de chambre de Schumann, Saint-Saëns, Lalo, Britten et Dorati, dont l’interprétation est plusieurs fois saluée par la critique (diapason d’or, 10 de Répertoire…). Son disque, Si mineur, est consacrée notamment à la Sonate de Liszt et à la 3e Sonate de Chopin pour piano seul, « un disque magnifique et une interprétation d’une justesse rare » selon la revue Diapason.

  • Joo Rhue

  • Vadim Tchijik

    “Déjà Maître“ selon le magazine Diapason, Lauréat de plusieurs prix internationaux, dont les prestigieux concours N. Paganin à Gênes, P. I. Tchaikovsky à Moscou, R. Lipizer à Gorizia, il est également Lauréat des Fondations Natexis, G. Cziffra, N. et L. Boulanger, O. et V. Ritter et il est nommé Lauréat Juventus par le Conseil de l’Europe.

    Il mène une carrière internationale de soliste en se produisant avec les Orchestres Symphoniques de Moscou, Freiburg, Pays-Bas, l’Orchestre d’Etat de Mexico, l’Orchestre de la Garde Républicaine, le Philharmonique de Kharkov, Oulianovsk, l’Orchestre de Théâtre de Gênes, l’Orchestra di Padova e del Veneto, etc. et donne de nombreux récitals aussi bien en Europe qu’en Asie, Etats-Unis...

    Il joue dans les plus grandes salles : Théâtre des Champs-Elysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau à Paris, Concertgebow à Amsterdam, Dvorak Hall à Prague, Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski à Moscou, Suntory Hall et Hamarikyu Asahi Hall à Tokyo, Philharmonie de Cologne et Konzerthaus de Freiburg, Palais de la Culture à Sofia, Palais des Arts de Mexico, Philharmonie de Kiev…

    Souvent invité par des festivals prestigieux : Radio France à Montpellier, Pablo Casals, Guebwiller, Saint-Riquier, Fêtes Romantiques de Nohant, Semaines Musicales de Tours, Nancyphonies, “Salon des Arts“ à Sofia, Festival Culturel de Japon, “Young Artists Festival“ à Los Angeles, “Felicja Blumental“ à Tel-Aviv, Ravello, Portogruaro, “Juventus “ à Cambrai, Grands Crus de Bourgogne, Musicora à Paris …

    Il participe à de nombreux programmes télévisés (France-3, Mezzo, RAI, NHK etc.) et radiophoniques (France-Musique, Radio-Classique, etc.). Il a enregistré plusieurs disques pour “Lyrinx “ (Recommandé par Classica, Coup de cœur de Piano Magazine, Quatre étoiles du Monde de la Musique) et “Exton“ (un de meilleurs disques du mois). En 2006 il participe au Japon à l’enregistrement d’une série de disques consacrés au 250ème anniversaire de Mozart.

    Excellent chambriste, il a joué avec Jean-Claude Pennetier, Emmanuel Pahud, Marielle Nordmann, Philippe Bernold, Dominique de Williencourt, Michel Lethiec, David Geringas, Pieter Wiswelwey, Cédric Tiberghein Marc Coppey, Yves Henry…

    Né en 1975, il commence à étudier le violon à l’âge de six ans et donne son premier concert à huit ans. Il termine ses études avec la mention “Excellent“ à l’Ecole Centrale Spéciale de Musique du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Ensuite il se perfectionne en France, en Allemagne, et aux Etats-Unis.

    Il est également directeur artistique du Festival International de Musique d’Hyères, du festival “Les Musicales de Saint-Martin“ et du week-end musical au Moulin d’Andé (Normandie). Il donne des master classes en Europe et en Asie. Son nouveau CD consacré aux sonates de Franck et Vierne vient de paraître chez le label “Polymnie“.

  • Trio Tra

  • Samuel Tupin

    Samuel Tupin commence ses études musicales au Conservatoire National de Région de Besançon (25), puis au Conservatoire National de Région de Dijon (21) dans la classe de Thierry Caens.

    Il obtient en 1998, un Premier Prix de trompette, ainsi qu’un Premier Prix à l’unanimité de musique de chambre, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe d’Antoine Curé.

    Titulaire du Diplôme d’état et du Certificat d’Aptitude de professeur de trompette, il a enseigné à l’Ecole de Musique agrée de Beaune (21), ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (21).

    Il rentre comme trompette solo à l’Opéra de Dijon en 1991, et travaille régulièrement avec l’ Orchestre National de Lyon, l’Orchestre National de France et l’ Orchestre de Paris, avec lesquels il participe à de nombreuses tournées à l’étranger (Europe, Chine, Russie, Etats-Unis…)

    Des études de piano et d’écriture, ainsi qu’une passion pour toutes les musiques le conduisent à se lancer dans des projets d’arrangements (musique de films, chansons, tango, répertoire pour chœur…), et de compositions ( musique de chambre, petites pièces de caractère à but pédagogique, pièces pour chœurs...). Ces compositions sont éditées chez Billaudot, et Alphonse Leduc.

    Il a composé la musique d’un spectacle musical intitulé 3 “Terre de Joie“ imaginé par Sandra Meunier, art-thérapeute. Celui ci s’adresse aux enfants et adultes “aux coeurs d’enfants“ , centré sur le ressenti et le partage des émotions autour de la musique, par des pratiques très simples d’écoutes et de méditations actives.

    Ce spectacle a été crée en 2019 à Monaco, en collaboration avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, la Direction des Affaires Culturelles et l’Education Nationale de Monaco.

    Directeur Artistique de l’ensemble de cuivres et percussions Monaco Brass, composé des solistes de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, il développe et réalise de nombreux projets, et notamment un spectacle crée à Nouméa en 2017, mettant à l’honneur la chanson française.

    Il est actuellement deuxième trompette à l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

  • Quintette de cuivres Magnifica

  • Pascal Amoyel

    Victoire de la Musique en 2005 dans la catégorie “Révélation Soliste Instrumental de l’année“, Pascal Amoyel est récompensé en 2010 par un Grand Prix du Disque à Varsovie par la prestigieuse Société Chopin pour son intégrale des Nocturnes de Chopin aux côtés de Martha Argerich et de Nelson Freire, enregistrement qualifié de “miracle que l’on n’osait plus espérer, qu’on écoute bouche bée par tant de beauté“ par la revue Classica. Son interprétation des Funérailles de Liszt a également été saluée comme l’une des références historiques, et ses Harmonies Poétiques et Religieuses de Liszt élues parmi les 5 meilleurs enregistrements de l’année 2007 par la chaîne Arte.

    A 10 ans, lorsqu’il débute ses études de piano à l’École Normale de Musique - Alfred Cortot de Paris, il est vite remarqué par Gyorgy Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie. A 17 ans, après un baccalauréat scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique. Parallèlement à ses études il se produit dans des cabarets de Montmartre. Il obtient une Licence de concert à l’Ecole Normale de Paris, les Premiers Prix de Piano et de Musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, devient Lauréat de la Fondation Menuhin et Lauréat de la Fondation Cziffra, puis remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Pianistes de Paris.

    C’est le début d’une carrière internationale qui le conduit à se produire sur les plus grandes scènes : Philharmonie de Berlin, Muziekgebouw d’Amsterdam, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Cité de la Musique et Salle Pleyel à Paris, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Corée…

    Ses enregistrements seul ou avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand ont obtenu les plus hautes récompenses: Gramophone, Cannes Classical Awards, ffff de Télérama, Diapason d’Or de l’année, “Choc“ du monde de la Musique, 10 de Classica, Grand Prix annuel de la critique allemande…

    Compositeur, Pascal Amoyel est Lauréat de la Fondation Banque Populaire. Il est notamment l’auteur du cycle "Job, ou Dieu dans la tourmente" et de "Lettre à la femme aimée au sujet de la mort" (sur des poèmes de Jean-Pierre Siméon).

    Il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert: son spectacle “Block 15, ou la musique en résistance“ (mise en scène Jean Piat) a obtenu un très vif succès et a fait l’objet d’une adaptation pour France Télévisions ; il a également écrit et créé “Le pianiste aux 50 doigts ou l'incroyable destinée de Georgy Cziffra“ et “Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt“ (mises en scène Christian Fromont) qui ont été joués à guichet fermé au festival d’Avignon et durant plusieurs mois au Théâtre Le Ranelagh à Paris.

    Dernièrement, il a créé le spectacle familial “Une petite histoire de la grande musique“.

    Professeur de piano et d’improvisation au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison (92), il a créé le "Juniors Festival" dont les enfants sont les acteurs, y compris ceux porteurs de handicaps. Il dirige le festival Notes d’automne (94) qu’il a créé, et est le commanditaire de plus d’une quarantaine de créations (avec Jean-Pierre Marielle, Barbara Hendricks, Natalie Dessay, Patrick Bruel, Richard Bohringer, Jacques Gamblin…).

    Il est aussi conseiller artistique de l’Estival de la Bâtie d’Urfé. Auteur de l’ouvrage Si la musique t’était contée (bleu nuit), et a produit une série d’émissions sur France Culture intitulées “Une histoire de la musique“.

    Premier Grand Prix Arts-Deux Magots récompensant “un musicien aux qualités d’ouverture et de générosité“, Prix Jean-Pierre Bloch de la Licra pour “le rapport aux droits de l’homme dans son œuvre“, il est le parrain de l’association APTE, qui dispense des cours de musique à des enfants autistes. Il a été élevé aux grades de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, et de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

  • Marie-Christine Belleudy

    Marie-Christie Belleudy fait l’essentiel de ses études musicales à l’Ecole Nationale de Musique de Macon (71). Ele y obtient un Premier Prix de violon. Puis, très rapidement, elle développe des activités de musicienne d’orchestre et se produit actuellement très régulièrement pour leurs saisons rescpectives comme violoniste à l’Orchestre de Dijon-Bourgogne (21) et à l’Orchestre de Besançon Franche-Comté (25). Titulaire du diplôme d’Etat de violon, elle enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de Beaune (21).

  • Vincent Bernardon

    Né en 1967, Vincent Bernardon commence l’étude du violon à l'âge de 6 ans. Elève de Gérard Jarry, professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris et de Michel Rulleau, 1er Violon de l'orchestre de Paris, il obtient en 1985 le 1er prix, à l'unanimité de la ville de Paris, puis en 1987, une Médaille d'or, à l'unanimité, de l'Ecole Nationale de Musique de Créteil.

    Il effectue aussi de nombreux concerts au sein d'orchestre comme l'Orchestre National de l'Opéra de Paris, l'Orchestre du Capitole de Toulouse, l'Orchestre Lamoureux, l'Orchestre de Picardie.

    Engagé comme soliste, il donne des concerts dans diverses formations en France et à l'étranger

    S'intéressant à la pédagogie et à la musique de chambre il suit des formations auprès de Dominique Hoppenot et Régis Pasquier.

    En 1992, nommé assistant auprès de Jean- Pierre Sabouret, 1er violon super-soliste de l'Orchestre National de l'Opéra de Paris, avec qui il participe à de nombreux concerts.

    Il est actuellement Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Communal de la ville de Rungis (94) aisi qu’à celui de Wissous (91).

    Fort de son expérience, il crée le quatuor à cordes Gaggini dont il est 1er violon.

    Il travaille dans de nombreux domaines comme le cinéma, (Gérard Blain,Véra Belmont, Michel Deville, Richard Bohringer, Tarik Benouarka...), le théâtre, la variété( Orchestre de Raymond Lefèvre, Téléphone, Jacno, Agnès fait sa BO, Milton Edouard...)

    Il fut aussi violoniste dans le spectacle “la Périchole“  de Jérôme Savary à l'Opéra-comique de Paris. Il participe à des enregistrements publicitaires en tant que violoniste ou arrangeur: “Habillage musical“ Air France, “I love Paris“ Vanessa Paradis pour Aéroports de Paris, Campagne “DIM“  Laurent Parisi

    Depuis 1996 il est directeur artistique de l'ensemble orchestral ADLIB.

    L’orchestre est à géométrie variable et s’adapte à un répertoire très large allant de l’orchestre de chambre (10 musiciens) jusqu'à l’opéra (45 musiciens).

  • Thierry Boiteux

    Thierry Boiteux commence, très jeune, ses études musicales au Conservatoire National de Région de Saint-Maur, avec Régis Calle et Ida Ribeira pour la flûte. Puis, rapidement titulaire d'un baccalauréat scientifique, il peut alors se consacrer totalement à sa passion artistique et débuter rapidement sa carrière professionnelle de flûtiste.

    Formé par les plus grands maîtres de sa discipline (Alain Marion, Maurice Pruvot et Jean-Pierre Rampal), il obtient à l'âge de 15 ans le Premier Prix d'Excellence au Concours Léopold Bellan, puis une Médaille d'Or et un Prix d'Excellence de flûte, ainsi qu'une Médaille d'Or de Musique de Chambre au Conservatoire National de Région de Saint-Maur.

    Quelques années plus tard, lui est décerné le Premier Prix d'honneur à l'Unanimité au Concours International de flûte de l'U.F.A.M.

    Il est alors appelé à se produire avec de nombreuses formations : il est flûtiste permanent de Orchestre Philharmonique de l'Europe dirigé par Hugues Reiner. Il joue régulièrement avec de nombreux orchestres parisiens, notamment l'Orchestre de l'Opéra de Massy-en-Essonne, dirigé par Dominique Rouits. Il se produit lors de concerts en quintette avec les solistes de l'Orchestre du Théâtre National de l'Opéra de Paris. Dans un autre style, il joue également dans l'Orchestre de la Star Academy, ainsi que dans l'Euromusic Symphonic Orchestra ...

    Il est membre fondateur de l'Ensemble Confluences dont le répertoire nous fait voyager du baroque aux musiques populaires d'Amérique du Sud, avec lequel il réalise de nombreux projets artistiques, et joue lors de nombreuses saisons musicales et festivals. A ce titre il enregistre pour Harmonia Mundi les œuvres de Emilio Pujol et de Rojas. Il joue désormais également avec le Trio Furioso.

    Pédagogue reconnu, Thierry Boiteux est professeur titulaire dans les Conservatoires du Perreux s/Marne et de Thiais (94), ainsi qu'au Conservatoire à Rayonnement Communal de Bry s/Marne (94). Il enseigne désormais également à l'Académie Musicale d'Eté de Villard-de-Lans (38).

  • Jean-Luc Bouveret

    Jean-Luc Bouveret commence le violon au Conservatoire Municipal de Musique de Dole (39) puis au Conservatoire National de Région de Besançon (25) où il obtient les 1ers Prix de solfège, de déchiffrage, de violon, et de musique de chambre. En 1987, il obtient le Diplôme d'Etat de professeur de violon. En 1984, chargé de cours au C.N.R de Besançon, il est 1er violon de l'Orchestre de Chambre de Besançon de 1985 à 1990. De 1987 à 1991, il est professeur de violon à l'Ecole Municipale de Musique Agréée de Saint-Louis (68) et violon solo de l'orchestre Symphonique de Saint-Louis.

    En 1989, il est assistant de Suzanne Gessner au C.N.R de Besançon. Il joue au sein du quatuor Arkan de Mulhouse (68) de 1989 à 1992. Depuis septembre 1991, il enseigne le violon au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Colmar (68) jouant parallèlement au sein du Trio Alcor de Strasbourg (67) jusqu'en janvier 2001. Au C.R.D de Colmar, il s'occupe du travail de pupitre des 1ers violons de l'Orchestre Symphonique des Jeunes et de pupitre des 2nds violons de l'Orchestre Symphonique du C.R.D avec lequel il a joué le concerto de F. Mendelssohn.

    Il a joué pendant 20 ans dans l'Orchestre de Chambre d'Alsace La Follia sous la direction de Christophe Poiget (concerts, enregistrements de disques, tournées internationales).

    Curieux et ne se limitant pas au registre classique, il rejoint en 2010 la compagnie Le Vent en Poupe (spectacles musicaux de chansons originales) avec laquelle il crée le spectacle A ça du sol en 2011.

  • Nicolas Démarais

    Nicolas Démarais, est luthier à Grenoble des instruments du Quatuor à cordes.

    Sa passion est de créer des instruments pour les musiciens exigeants. A l'atelier, Nicolas Démarais cultive cette tradition et fabrique les Violons, Altos et Violoncelles pour les artistes d'aujourd'hui et de demain.
    Sur des modèles éprouvés de grands maîtres reconnus, ou sur des dessins originaux, il peut s'adapter à la demande de chacun.

  • Véronique Desloges-Fustin

    Après avoir obtenu un 1er prix en solfège spécialisé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1984, Véronique Desloges-Fustin obtient un 1er prix d'alto au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Saint-Germain-en-Laye (78) en 1990. Elle se perfectionne alors au Conservatoire à Rayonnement Régional d'Aubervilliers-La Courneuve (93) et fait différents stages avec des professeurs de l'école Russe.

    Elle partage alors son temps entre les concerts symphoniques participant à différentes formations en Ile-de-France, les concerts de musique de chambre avec l'ensemble “Triossimo“ (formation piano, alto, clarinette). Titulaire du Certificat d'Aptitude de formation musicale et du Diplôme d'Etat d'alto, elle enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles (78) et au Conservatoire Municipal de Musique de Choisy-le-Roi (94).

  • Ensemble de guitares
    de l'Académie Musicale

    l’Ensemble de guitares de l'Académie Musicale d'Eté est constitué par les tous les stagiaires guitaristes de l'Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ces stagiaires sont encadrés et dirigés par Pascal Pacaly, qui partage son expérience de la musique d'ensemble. Cet ensemble leur permet d'aborder les différents styles de la musique d'ensemble pour guitare (classique, musique espagnole, latine, jazz, improvisations ...).

    Une évocation de l’âme espagnole avec des compositeurs et grands noms de la guitare tel Andrès Segovia, F.Moreno-Torroba, Emilio Pujol sans oublier le premier d’entre eux d’Alphonse X El Sabio (1221-1284). Le Brésil, pays du soleil, a donné l’un des répertoires les plus riches pour cet instrument grâce à des compositeurs tel que Ernesto Nazareth et Heitor Villa-Lobos, sans oublier l’inspiration qu’il a pu susciter par ses Chôros et Bossa-nova à des guitaristes plus récents comme Roland Dyens.

  • Christophe Farrugia

    Après des études au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (Médaille d’or et 1er Prix de perfectionnement en alto, musique de chambre et écriture) avec Alain Pélissier et le quatuor Manfred, il étudie ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison où il travaille avec Françoise Gneri et y obtient un Premier Prix d’Excellence à l’unanimité. Il se perfectionne également avec Jean-Philippe Vasseur.

    Il a été administrateur de l’Orchestre Symphonique Inter-Ecoles de Côte d’Or (OSIEM 21) de 2009 à 2014 et coordonnateur de l’action culturelle du Conservatoire à Rayonnement Communal de Longvic (21).

    Il joue régulièrement avec l’Orchestre Dijon Bourgogne et divers ensembles de musique de chambre. Titulaire du Diplôme d’Etat, il partage actuellement son temps entre l’enseignement de l'alto et la coordination pédagogique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (21).

  • Michel Fouquet

    Michel Fouquet est diplômé des Conservatoires Nationaux de Région de Créteil (94), et Versailles (78) (Premiers Prix de Contrebasse). Il s’est ensuite perfectionné auprès de Bernard Cazauran (super soliste de l’Orchestre de Paris) au Conservatoire. National Supérieur de Musique de Lyon. Membre de l’Orchestre Français des jeunes, Il a travaillé avec plusieurs solistes internationaux Gary Karr (USA), Jorma Katrama (Finlande) et Wolgang Gutler (Berlin).

    Il commence alors une brillante carrière de musicien d’orchestre et est régulièrement sollicité par de nombreuses formations symphoniques : Orchestre National d’Ile de France, Orchestre Régional Poitou-Charente, Orchestre Symphonique du Théâtre de Tours, Orchestre de l’Opéra de Massy, Les Solistes de Versailles.

    Il a été membre de l’Octuor de France de 2003 à 2012 avec qui il a effectué de nombreuses tournées et enregistrements, a participé à des Conférences au Musée de la Cité de la Musique de Paris dans le cadre de l’exposition sur le luthier J.B.Vuillaume et sur l’Octobasse. Il a créé le groupe de Tango Encuentro Tango Quintet. Et Il mène actuellement un projet autour des “musiques de genre“ avec le Trio Kantara.

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude de Contrebasse, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Communal de Massy (91) et de Montigny-le-Bretonneux (78).

  • Serge Fustin

    Musicien d’orchestre émérite, il se produit régulièrement avec l'Ensemble Orchestral de Paris, et l'Orchestre de l'Opéra National de Marseille. Il est également membre du Quatuor Differencia.

    Après avoir obtenu un Premier Prix de Basson au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92) dans la classe de Gilbert Audin, soliste à l’Orchestre de l’Opéra de Paris, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Amaury Wallez où il obtient un Premier Prix de Basson.

    Titulaire du Diplôme d'Etat de Basson, il est Professeur de Basson au Conservatoire à Rayonnement Communal de Montigny-le-Bretonneux (78), au Conservatoire à Rayonnement Communal de Maurepas (78) et au Conservatoire Municipal Darius Milhaud d’Antony (92).

  • Martial Hugon

    Après ses premiers pas de musicien à l’école de musique de Saint-Flour (Cantal), il poursuit ses études musicales au Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme) où il obtient la Médaille d’Or dans les classes de clarinette, formation musicale et musique de chambre.

    Parallèlement, il intègre l’Orchestre Symphonique des Dômes comme clarinette solo, puis plus tard comme clarinettiste basse. Il travaille alors avec Gilles Raynal (chef d’orchestre de l’O.S.D., compositeur et professeur d’écriture) l’harmonie, le contrepoint, la fugue et la direction d’orchestre.

    Sa rencontre à Paris avec Roland Simoncini (Orchestre National de France) lui suscite l’attrait pour la pédagogie, et lui permet par ailleurs d’intégrer le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris où il travaille avec Richard Vieille (Orchestre de Paris) et Jérôme Verhaeghe (Opéra de Paris), avec lesquels il obtient le Prix d’excellence de clarinette.

    Il aura alors l’occasion de participer à différents concerts en soliste (semaine de musique contemporaine à Cournon d’Auvergne), en musique de chambre (trio d’anches, quintette à vent) ou en orchestre (Orchestre d’Auvergne et Michel Legrand), Orchestre Universitaire de la cité internationale de Paris, Orchestre Léon Baroin).

    C’est avec Jean-Marc Volta (clarinette basse solo à l’Orchestre National de France) au Conservatoire du XIIIème arrondissement de Paris qu’il découvre la clarinette basse et obtient dans sa classe le 1er Prix de la ville de Paris de clarinette et de clarinette basse.

    Régulièrement invité dans différents orchestres (Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre Colonne, Orchestre Pasdeloup, Orchestre de Picardie…), il est membre de l’Orchestre Ad’ Lib et aime varier les projets musicaux.

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude de professeur de clarinette, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Romainville (93).

  • Romain Hugon

    Romain Hugon débute ses études musicales à Toulouse, ville où il est né en 1977.

    Diplômé en 1994 en violoncelle (classe de Guy Rogué, puis Annie Cochet), ainsi qu'en musique de chambre au Conservatoire National de Région de Toulouse, il complète sa formation au côté de Philippe Müller au Conservatoire National de Perpignan. Il poursuit ensuite ses études, en 1995, au Conservatoire Supérieur de Paris‐CNR dans la classe d'Annie Cochet, avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, dont il obtient le Diplôme National d'Etudes Supérieures Musicales en 2000, dans la classe d'Yvan Chiffoleau et Patrick Gabard.

    D'abord formé au métier d'orchestre auprès de Marek Janowski, Michel Plasson et Philippe Herweghe, il participe à des concerts de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, de l'Ensemble Orchestral de Paris, de l'orchestre de l'Opéra de Saint Etienne, et de l'Orchestre de Dijon Bourgogne en tuttiste et soliste.

    Romain Hugon se dirige également vers l'enseignement, obtenant le Certificat d'Aptitude de violoncelle en 2002. Enseignant de 2000 à 2003 au Conservatoire National de Région de Lyon, il est nommé, depuis 2003, professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Chalon sur Saône (71). Il est invité dans de nombreuses académies d'été, notamment l'Académie de Beaune, l'Académie internationale de Rouffach (Alsace) et le Festival Musiques­‐en‐Vercors.

    Musicien de chambre et soliste, il se produit régulièrement, en trio avec piano notamment, auprès de Hyoung Sun Kim, piano et Narey Muller, violon. Fréquemment programmé dans la saison 'l'Auditorim' de Chalon sur Saône, il est invité de nombreux festivals en France et à l'étranger.

  • Pascal Jemain

    Formé l’Ecole Nationale de Musique du Mans puis au Conservatoire National Supérieur de Paris auprès de Marcel Bardon, Pascal Jemain entre dans la classe d’Yvan Chiffoleau au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et y obtient en 1994 le Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales mention très bien. Il se perfectionne ensuite auprès de Janos Starker et Gary Hoffman.

    Membre de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne de 1991 à 1993, il joue sous la direction de Carl-Maria Giulini, Bernard Haitink, Mistlav Rostropovitch, James Conlon et Vladimir Ashkenazy, puis devient membre de l’Orchestre National des Pays de la Loire de 1994 à 2002. Poursuivant en parallèle un parcours de chambriste, il se forme au quatuor au cordes au sein de l’association Proquartet, bénéficiant ainsi de l'enseignement des membres des quatuors Amadeus, Ysaye, Orlando ou encore Smetana.

    Titulaire du Certificat d’Aptitude obtenu au C.N.S.M .D de Lyon, Pascal Jemain enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint Etienne (42), et se produit en musique de chambre avec le Duo Philéas, violoncelle et guitare, et le Trio à cordes Thésis, et collabore régulièrement avec la Formation Diplomante au Certificat d'Aptitude du C.N.S.M.D de Lyon.

    Il joue un violoncelle français anonyme du milieu du XIXème siècle.

  • Albin Le Bossé

    En 2003, Albin Le Bossé clôture ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris par un Premier Prix de Cor et un Diplôme de Formation Supérieure, enrichi de récompenses en Musique de Chambre et en histoire de l’Art.

    Ses succès aux concours de la ville de Paris et sa présence lors de festivals Jeunes Talents, lui valent d’être produit en soliste aux Festivals Internationaux de Lucerne ou d’Aix-en-Provence. Choisi par le Mahler Chamber Orchestra, il est également cor solo de l’Ensemble Modern de Francfort en 2005.

    Invité dans différentes formations tel l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre National de France ou l’Ensemble Inter Contemporain, il joue sous la direction de Pierre Boulez, Sir Colin Davis, Daniel Harding… et participe à l’enregistrement de nombreux disques.

    Proche de la musique de son temps, Albin Lebossé est soliste depuis 2006 dans l’ensemble Laboratorium, spécialisé dans la musique contemporaine et regroupant des musiciens du monde entier. La même année, il intègre l’ensemble de musique improvisée Amalgammes.

    Si jouer est sa passion, la faire partager en est une autre. Musicien, il est également auteur et réalisateur de spectacles : “Fatrasies, Charivari“ en Mars 2004 ; “Cuivres et fantaisies“ en Mai 2006, tous les deux, donnés à la Cité de la Musique de Paris. Compositeur, il écrit pour la pièce de théâtre “la Femme Intérieure“ donnée en 2011 à Paris.

    Membre, depuis 2002 de l’orchestre de la Musique de l’Air de Paris, il enseigne le Cor au Conservatoire Municipal d’Antony (92) et poursuit une carrière de soliste et de chambriste dans le trio Art Dente et le Quintette à vent Anemos.

  • Valérie Liebenguth

    Valérie Liebenguth débute ses études musicales en Alsace, au Conservatoire de Colmar (68) dont elle est originaire. Après y avoir obtenu un Premier Prix, elle entre au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison, dans la classe de Daniel Arrignon, où elle est récompensée d’un Premier Prix de hautbois. Puis, elle obtient un Premier Prix au Conservatoire National de Région de Paris dans la classe de Jean-Claude Jaboulay.

    Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Jean-Louis Capezzali, où elle obtient le Diplôme Supérieur, elle se perfectionne ensuite en Musique de Chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Maurice bourgue et suit de nombreux stages en France et à l’étranger.

    Soliste à l’Orchestre “Opéra éclaté“, elle est invitée régulièrement par de nombreuses autres formations : Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre Lamoureux, Orchestre Pasdeloup, Orchestre Régional Région Centre, Orchestre National de Lille, Orchestre de Chambre Royal de Wallonie...

    Son intérêt pour la musique contemporaine, l’emmène à jouer régulièrement avec les Ensembles “Court-Circuit“ et Sillages“.

    Par ailleurs, elle porte un grand intérêt pour la musique de chambre ; elle s’est y produite dans plusieurs Festivals en France (Saint-Céré, Moulins, Mulhouse, Mille Sources…) et à l’étranger (Prague, Angleterre, Italie) dans différentes formations. Elle affectionne plus particulièrement le Quintette à vent et le duo hautbois et harpe

    Titulaire du Diplôme d’Etat et du Certificat d’Aptitude, elle enseigne aujourd’hui le hautbois au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve (93), ainsi qu’au Pôle Sup 93.

  • Franck Masquelier

    Franck Masquelier consacre aujourd'hui une grande partie de son activité au développement de ses propres projets artistiques, faisant partager sa vitalité, notamment au sein du Quintette Aria de Paris, du Trio Panama, du Trio Furioso, et de l'Ensemble Laborintus, ensembles dont il est membre fondateur. Il se produit également en duo avec les organistes Claude Nadeau (Canada), Pierre Cambourian et Monica Melcova (Slovaquie) ainsi qu’avec les harpistes, Hélène Breschand,  Delphine Benhamou, Iole Cerri (Italie) et Céline Mata.

    Il s’est également produit de manière ponctuelle en musique de chambre avec les artistes suivants : Vadim Tchijik, Jane Peters, Bathyle Goldstein, Stéphane Rullière (violons), Pierre-Henri Xuereb, Frédéric Carrière (alto), Henri Demarquette, Xavier Philips, Fabrice Loyal (violoncelle), Patrick Messina (clarinette), Marielle Nordmann (harpe) et Daniela Mizzi et Jasmina Kulaglich (piano).

    Il est le directeur artistique du Festival “Musiques en Vercors” (Isère) et de l’Académie Musicaled’Eté de Villard-de-Lans, qu’il a créés en 1991. Il doit cette intense créativité, bien sûr à son talent, à son charisme, à sa personnalité dynamique et généreuse, mais également à son sens inné de la communication.

    Né à Paris, il a obtenu une Médaille d’Or à l’Unanimité de Flûte et un Prix d’Excellence au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison. Egalement récompensé d’un Prix de Perfectionnement au Conservatoire National de Région de Saint-Maur, il est ensuite entré au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il a été récompensé par le Diplôme Supérieur (Premiers Prix de Flûte et de Musique de Chambre). Puis il s’est perfectionné à la Musik Hochschüle de Freiburg (Allemagne) avec le flutiste anglais William Bennet. Il est également lauréat du 2ème Prix au Concours International de Musique de Chambre d’Illzach (France), 1er ex-æquo au Concours International de Martigny (Suisse) et lauréat des Fondations Cziffra et Menuhin.

    Il a alors participé à de nombreux concerts en orchestre, Orchestre National de Belgique, Orchestre Symphonique d’Europe, Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, Orchestre Pasdeloup, Orchestre Symphonique Lyrique Avignon-Provence, Orchestre Metropolitana de Lisbonne, Orchestre Philharmonique International, Orchestre Symphonique du Mans, Ensemble Ars Nova, entre autres ..., sous la baguette de chefs prestigieux (Sylvain Cambreling, Jean-Marc Cochereau, Gérard Devos, Thierry Fischer, Dominique Fanal, Patrick Fournillier, José-André Gendille, Amine Kouider, Paul Kuentz, Emmanuel Krivine, Jacques Mercier, Philippe Nahon, Pierre Rouiller, Ulysse Waterloot ...).

    Il s’est produit avec des formations diverses, dans d’importants festivals, ainsi que dans des salles prestigieuses (Gaveau, Chopin-Pleyel, La Cité de la Musique), ainsi que dans des lieux plus originaux (galeries, châteaux, sites naturels) ou consacrés à la musique improvisée ...

    Il a également participé à des tournées à l’étranger (Allemagne, Argentine, Belgique, Emirats Arabes Unis, Espagne, Italie, Liban, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse, Turquie, Yougoslavie).

    Son éclectisme l’a amené, comme soliste ou avec l'Ensemble Laborintus, à inspirer de nombreux compositeurs qu’il a pu créer et enregistrer. Sa discographie est riche de plus d'une quinzaine d'enregistrements avec ses ensembles. Critiques et presse spécialisée ont accueilli ses enregistrements avec un enthousiasme non dissimulé et se sont fait l'écho des éloges les plus admiratifs. Le disque consacré aux œuvres de François Rossé a obtenu 9/10 dans Répertoire et 4 Diapasons. Il a également effectué des enregistrements pour France Musique, la Radio Suisse Romande, et la RTBF.

    Doué d’un naturel jovial et enthousiaste, il n’hésite pas à multiplier les expériences musicales les plus diverses. Ce qui ne l’empêche pas de montrer autant de sérieux que d’imagination dans l’élaboration de ses programmes.

    Depuis de nombreuses années, Franck Masquelier a également développé des activités d’arrangeur (tout d'abord pour le Quintette Aria, depuis vingt-cinq ans...), puis de compositeur. Son catalogue compte déjà plus d’une quarantaine d’œuvres pour des formations très diverses, ainsi que près de quatre cents arrangements ou orchestrations. Plusieurs dizaines sont désormais éditées (Ed. Robert Martin, Ed. Da Camera, Ed. Sempre Piu, Alfonce Productions …)

    Parallèlement, se formant avec des chefs d’orchestre renommés comme Ton Koopman, Pascal Rophé, Vincent Barthe, Pierre Rouiller et Laurent Goossaert, il développe des activités de chef d’orchestre.

    Titulaire du Diplôme d’Etat, du Certificat d’Aptitude de flûte et pédagogue reconnu, il est Professeur de flûte et de musique de chambre au Conservatoire Municipal Agréé de Rungis (94), ainsi qu’à l’Académie Internationale de Colombes (92).

    Depuis janvier 2018, Franck Masquelier est également Président de Traversières, Association Française de la flûte ; qui édite un magazine, organise des événements dont la Convention Internationale de la flûte à Paris, tous les 4 ans.

    Dans sa carrière comme dans ses interprétations, Franck Masquelier reste fidèle à sa personnalité... ce qui n’est pas la moindre de ses qualités.

  • Daniela Mizzi

    Née à Malte en 1976, Daniela commence l'étude du piano à l'âge de trois ans. Six ans plus tard, elle obtient le 1er Prix du Concours des Pays du Commonwealth. Diplômée de la Royal School Of Music de Londres, elle remporte en 1993 un Concours National de Musique qui lui vaut une bourse d'études à Lake District, en Angleterre, ainsi qu'en France au Conservatoire National de Région de Lyon.

    Dès son arrivée en France à 19 ans, Danièla obtient un premier diplôme de piano et accompagnement avec mention très bien à l'unanimité dans les classes de Anne-Marie Lamy et Marie-Cécile Milan, puis la médaille d'or et le Premier Prix avec les félicitations du jury, dans la classe d'Hervé Billaut; ainsi qu'un premier prix en musique de chambre et écriture. Elle est admise en 1998 au CNSMD de Lyon en classe d'accompagnement de Michel Tranchant, Marie Claude Schillinger et Monique Mathon. En juin 2002 elle obtient brillamment le Certificat d' Etudes Spécialisées.

    Parallèlement à sa carrière en France (Orchestre des Pays de Savoie, Orchestre Basse Normandie pour un répertoire de musique contemporaine sous la direction de Mark Foster) et Académie Internationale de Courchevel, Daniela se produit souvent à l'étranger, notamment en Italie (Academie Santa Cecilia à Rome), Allemagne, Pologne, Suisse, Angleterre, St Petersbourg et Corée de Sud.

    Passionnée par le travail avec les chanteurs, Daniela a travaillé avec les Solistes de Bernard Têtu et Marc Minkowski, et a fait travailler des choeurs pour des productions d'opéras et opérettes à Lyon. En 2000, elle a été invité pour des concerts à l'Exposition Universelle de Hanovre tout en travaillant avec des chorales allemandes. Elle a aussi fait des enregistrements pour des court métrages et créations en France, Londres et à Montréal. Danièla a joué pour une emission France Musique de Frédéric Lodéon.

    Daniela improvise des musiques pour des pièces de théâtre, avec la troupe « Entrez les Artistes » au profit des enfants malades. Elle a aussi crèe des spectacles pédagogiques pour la découverte de la musique méditerranée pour enfants.

    Cette musicienne dévoile la richesse du piano dans ses activités de pianiste chambriste, soliste et accompagnatrice. Ce qui l'enchante est le timbre de son instrument, l'aisance du phrasé et le naturel des émotions avec une maîtrise technique. Sa formation complète fait d'elle une pianiste polyvalente, prête à partager ce langage international et sans limites.

    Diplômée d'Etat de professeur de piano et d'accompagnement, Daniela travaille au Conservatoire de Grenoble depuis janvier 2000 et est actuellement l'accompagnatrice de la classe de percussion au CNSMD de Lyon.

  • Julie Oddou

    Après avoir commencé le violon au Conservatoire National de Région de Grenoble (38) où elle obtient une Médaille d’Or, Julie Oddou rentre au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt  (92) où elle obtient les Premiers Prix à l’unanimité de violon et de musique de chambre dans les classes de Christophe Poiget et Hortense Cartier-Bresson.

    Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle reçoit les Premiers Prix de violon et de quatuor à cordes puis seperfectionne avec le Quatuor Ysaÿe au Conservatoire  à Rayonnement Régional de Paris, et avec Charles-André Linale à la Musikhochshule de Cologne.

    Invitée à plusieurs reprises par Le Gustav Mahler Jugendorchester, elle intègre ensuite l’Orchestre Symphonique de Tours-Région Centre en 2001, puis l'Orchestre National d’île-de-France en 2004, et tout récemment l’Orchestre National de Lyon en 2018.

    Parallèlement, elle est membre de l’Orchestre de Chambre Pelléas et est régulièrement invitée par l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

    Passionnée de musique de chambre et de pédagogie, Julie Oddou est membre des Quatuor Dimitri et Urban Quartet, et elle enseigne le violon et la musique de chambre au Conservatoire Municipal de Charenton-Le-Pont (94).

  • Orchestre de Chambre
    de l'Académie Musicale

    L’Orchestre de Chambre de l'Académie Musicale d'Eté est constitué par les stagiaires cordes de la 20ème Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ces stagiaires d'un niveau de second cycle sont encadrés et dirigés par Frantz Wiéner, qui partage son expérience de l'orchestre. Il est soutenu par les professeurs de l'Académie...

  • Orchestre Symphonique
    du Festival

    l'Orchestre Symphonique du Festival “Musiques en Vercors” est constitué par les Professeurs de la 22ème Académie Musicale d’Eté de Villard-de-Lans, qui a lieu tous les ans au mois d’Août à Villard-de-Lans.

    Ils font partager leur expérience de l'orchestre (ils sont membres d’orchestres ou d’ensembles prestigieux en France) aux stagiaires de l’Académie Musicale d'Eté de niveau préprofessionnel. Il peut être renforcé, à l'occasion, par quelques musiciens professionnels de la région grenobloise.

    Cet orchestre propose au public du Festival un programme musical varié : Haydn et Mendelssohn (2009), Schubert, Brahms et Dvorak (2008), Mozart (2006), Rossini, Haydn et Mozart (2005), Pierre et le Loup et le Carnaval des animaux (2002)...

  • Pascal Pacaly

    Né à Paris en 1959, Pascal Pacaly fait ses “premières gammes” à la guitare dès l’age de 10 ans. Etudiant la Guitare sous la direction du Maitre Alberto Ponce, l'Ecriture avec le compositeur Désiré Dondeyne, et l'Analyse Musicale avec Philippe Dulat, Il obtient une Médaille d’Or de Guitare au Conservatoire National de Région de Créteil (94), ainsi que Deux Premiers Prix d’Analyse et d’Ecriture musicale à l'Ecole Nationale de Musique d'Issy-les-Moulineaux (92). Puis il est récompensé du Diplôme d’Etat de Guitare en 1986.

    Depuis lors , Pascal Pacaly se produit en Soliste ainsi qu’avec différentes formations de Musique de Chambre (Duo flûte-guitare, Duo guitares, Quatuor de Guitares, Musique contemporaine, Quintette Jazz) et participa à de nombreuses manifestations musicales : Festival de Sarlat-la-Caneda, Festival de la Chesnay, Festival de Musique Sacrée de Crest, Festival d'Alba-la-Romaine, Brive-la-Gaillarde, Concerts pour les Monuments Historiques (Blois ,Talcy, Chaumont, Chenonceaux,... ) ainsi que lors de différentes programmations de Conseils Régionaux (Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne, Loir-et-Cher ...), et au Festival “Guitares en Mouvement “ en soliste en 1996.

    Pascal Pacaly est concertiste et membre fondateur du Trio Panama et Guitariste du Trio Locatelli.
    Pédagogue reconnu, il est actuellement Professeur de Guitare à l’Ecole Nationale de Musique de Brive-la-Gaillarde (19) et au Conservatoire Municipal Agréé de Montigny-le-Bretonneux (78).

  • Laurent Parisot

    Après avoir obtenu son Diplôme d’Etudes Musicales en flûte traversière, musique de chambre et formation musicale au Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon (21), Laurent Parisot obtient le Prix Supérieur Inter-Régional. Il poursuit ensuite l’étude de la flûte traversière à Paris, où il recevra le 1er prix de la ville de Paris. Il entre ensuite briallement à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où il obtient le Diplôme de Concert en flûte et en musique de chambre. Il travaillera 10 ans comme flûtiste au sein de l’Orchestre de la Musique de l’Air de Dijon, avant de se consacrer plus à l’enseignement de son instrument.

    Titulaire du Diplôme d’Etat en flûte traversière, il enseigne actuellement au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulon (83) ainsi que dans diverses écoles de musique de Bourgogne et Champagne-Ardennes (Meursault, Chagny, Perrigny-les-Dijon, Bologne).

    Depuis peu, il est également directeur pédagogique de l’école de musique associative de Meursault (21).

    Partagé entre l’enseignement et la pratique instrumentale, il se produit régulièrement en musique de chambre notamment avec l’ensemble de flûtes Ad Libitum aussi bien en France qu’à l’étranger, particulièrement aux Etats-Unis où cette pratique est très répandue.

  • Eric Pierre

    Après avoir obtenu une Médaille et Prix d’Excellence de Saxophone au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison (92), puis Premier Prix de saxophone à l’Unanimité avec félicitations de la ville de Paris, Eric Pierre entre comme saxophoniste à l’Orchestre de la Police Nationale.

    Il développe alors une carrière de musicien d’orchestre en étant un membre régulièrement invité de l’Orchestre National d’Ile-de-France, de l’Orchestre Colonne et de l’Opéra Nomade, entre autres. Il participe à des tournées au Japon, Etats-Unis, Maroc, Canada, Lettonie ...

    D’autre part, dans des styles de musiques beaucoup moins classiques et plus éclectiques, il est également musicien free-lance avec des musiciens d’horizons divers comme Marcel Azzolla, Jean-Luc Fillon, Hélène Labarrière, Georges Rabol, Big Band Jazzogène, qui lui permettront de jouer entre autres, au Printemps de Bourges, Festival Banlieues bleues, Festival de Saint-Claude, Festival des nuits de Nacre…

    Par ailleurs, il est membre du Quatuor saxophones 4UATRE, avec lequel il développe le répertoire pour cette formation, et il se produit également dans le Septuor Yochk’o Seffer.

    Passionné par la pédagogie, il est actuellement Professeur de saxophone au Conservatoire de la Maison des Arts d’Aubergenville (78).

  • Jean-Luc Rimey-Meille

    Jean‐Luc Rimey‐Meille est l’un des musiciens les plus actifs et les plus éclectiques de la scène Française de la percussion.

    Interprète dans des domaines très variés, musique classique,  musique contemporaine, jazz, rock, il est un des membres fondateurs des Percussions Claviers de Lyon dont il fut soliste pendant 19 ans, il a également créé OrKestr Percussion, ensemble constitué des grands élèves percussionnistes du Conservatoire de Lyon qui vient de fêter ses 10 années en Juin 2016, il est enfin membre fondateur de Beat in Progress  (rebaptisé Stick Machine)  quintette d’esthétique rock, à dominante de percussion constitué de Thierry Bonneaux, Damien Petitjean, Philippe Limoge, Jean Luc Lehret et lui même.

    Enfin, il est membre du Trio TRÂ… avec Pierre Rouyer et Muguette Rimey-Meille et a écrit les textes et les musiques du nouveau spectacle Accessoires qui tourne depuis janvier 2017.

    Professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon depuis 2002,  il est également compositeur et écrit pour tout types de formations,  du duo à l’orchestre complet comme Mix avec Doudou N’diaye Rose et The Big Note (sur des musiques de Frank Zappa), commande de L'Ensemble, Orchestre Régional de Basse-Normandie ou encore Différentes Activités  (François Dhalmann Editions), concerto pour multi percussion et ensemble à cordes,  créé par Attilio Terlizzi. Plusieurs de ses musiques sont éditées  (du duo à l’orchestre) comme plusieurs petites pièces de théâtre musical pour différents instruments  (François Dhalmann Editions).

    Son dernier concerto pour Marimba & orchestre Samplings, a été créé par Damien Petitjean au marimba et l’Orchestre Victor-Hugo Franche Comté sous la direction de Jean-François Verdier en 2012  (François Dhalmann Editions).

    Après avoir dirigé artistiquement le stage et festival Tapages en Mai 2016  (nouvelle édition en cours d’élaboration prévue en Février 2019),  il s’est consacré de nouveau à l’écriture avec un nouveau duo pour 2 marimbas “La Petite Variation“ (Switzer Editions) créé par Ink Experiment Duo à Bjelovar en Croatie, ainsi que des arrangements de Bjork et Radiohead pour grand ensemble de percussion, chœur et groupe.

    Il travaille en ce moment à la création d’un spectacle pédagogique de théâtre musical pour différents instruments.


Renseignements et Réservations

Billeterie


  • Renseignements
    07 69 04 56 49


  • Points de vente

    • Dans les offices de tourisme de :
      Autrans, La Chapelle en Vercors, Corrençon en Vercors, Lans en Vercors, Méaudre
    • A Villard de Lans : chalet du festival sur la Place de la Libération.
    • Sur place : le soir du concert, 1h avant le début du spectacle

     


  • Réservations

    • Par téléphone : 07 69 04 56 49 (à partir du 25 juillet)
    • Les billets seront réglés et retirés, le soir du concert, à l’entrée de la salle (les billets réservés mais non retirés 15’ avant le concert seront caducs).

Tarifs, Formules et Avantages


  • Prix des places & Tarif réduit

    • Prix des places : 16€
    • Tarif réduit : 12€ (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR)
    • Famille (2 adultes et au moins un enfant) : accès au tarif réduit (12€) pour les adultes
    • Groupe (minimum 8 spectateurs) : accès au tarif réduit (12€) pour les adultes
    • Enfant de moins de 12 ans : gratuit

     


  • Abonnements
    A partir de 3 concerts (choisis au moment de l’achat)

    • Accès au tarif réduit (12€) pour les adultes
           Pass 3 concerts : 36€ (au lieu de 48€)
           Pass 4 concerts : 48€ (au lieu de 64€) etc …
    • Tarification spéciale (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR)
           Pass 3 concerts : 24€ (au lieu de 36€)
           Pass 4 concerts : 32€ (au lieu de 48€) etc …

     


  • Pass Festival
    Accès à la totalité des concerts

    • 104€ (au lieu de 156€)
    • Tarification spéciale (étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes de 12 à 17 ans, PMR) : 65€ (au lieu de 156€)

Aider le Festival Musiques en Vercors !

Vous êtes fidèles au fesival Musiques-en-Vercors.
Vous appréciez ses concerts !
Merci de nous soutenir pour en garantir sa pérennité en faisant un don !

Comment ça marche ?

Par exemple :

  • Vous faites un don de 48€
    Après la déduction fiscale de 66%, il ne vous coûtera que 16€. Pour vous remercier de ce don, nous vous offrons un billet pour assister à un concert du festival.

  • Vous faites un don de 108€
    Après la déduction fiscale de 66%, il ne vous coûtera que 36€. Pour vous en remercier, nous vous offrons un abonnement à 3 concerts du festival.

  • Si vous avez la possibilité d’effectuer un don de 312€
    Il ne vous reviendra qu’à 104€ après déduction fiscale. Et pour vous remercier de ce don, nous vous offrons un Pass pour les 13 concerts du festival.

Quel que soit le montant de votre don, il sera hautement apprécié. Il permettra au festival de développer de nouveaux projets. Merci de votre soutien.

Comment adresser votre don ?

  • Le déposer :

    • au bureau du Festival de Villard de Lans place de la libération
    • à l’accueil des lieux de concerts (dans ce cas, réservez au préalable vos places au 07 69 04 56 49 afin de préparer votre dossier)
    • auprès de l’équipe du Festival (dans ce cas, il est impératif de réserver vos places par téléphone au 07 69 04 56 49)
  • L’adresser par courrier :
    Association Musique en Vercors
    c/o Club-Vercors - Les Mélèzes,
    451 rue Albert Piétri
    38250 VILLARD DE LANS

    Le chèque doit être à l'ordre de Musique en Vercors et bien préciser votre adresse pour recevoir le reçu.

  • Effectuer un virement bancaire :

    Contacter le bureau du Festival au 07 69 04 56 49 pour les détails bancaires.

    Le bénéficiaire Association “Musique en Vercors“, certifie sur l’honneur que les dons et versements qu’il reçoit ouvrent droit à la déduction d’impôts prévue aux articles 200, 238bis et 885-0 bis A du CGI.

le Festival

Nous vous attendrons nombreux au 24ème Festival "Musiques-en-Vercors" qui se déroulera du 2 au 20 août 2020.

Affiches et brochures en cours d’élaboration.

Programme Détaillé Festival 2019
Flyer & Programme du Festival 2019
Affiche du Festival 2019
Dossier de Presse Festival 2019

l'Académie

La 30ème Académie Musicale d'Eté de "Musiques-en-Vercors" aura lieu du 9 au 20 Août 2020.

Affiches et brochures en cours d’élaboration 

Flyer de l'Académie 2020
Affiche de l'Académie 2020

L'Association Musique en Vercors est une association loi de 1901 sans but lucratif, dont le but est de promouvoir la musique sous toutes ses formes.
Licence d'Entrepreneur de Spectacle 2ème catégorie 2-1034204 et 3ème catégorie 3-103420

www.musiques-en-vercors.fr
une création mediaforyk.com